Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 29 septembre 2020 à 00h29min
Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

Le ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré, et la représentante résidente de la Banque mondiale, Maimouna Mbow Fam, ont signé un accord de financement additionnel, le lundi 28 septembre 2020. Par cet accord, la Banque mondiale apporte 100 millions de dollars supplémentaires sous forme de don au Burkina Faso, soit 56 milliards de F CFA environ, dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (PAAQE).

C’est un financement qui fait suite à un financement initial de 50 millions de dollars grâce auquel le gouvernement a atteint des résultats qui, pour la représentante résidente de la Banque mondiale, sont fort appréciables. Selon Maimouna Mbow Fam, ce financement vise d’abord à accroître l’accès à l’éducation préscolaire dans les deux régions les plus pauvres du Burkina, ainsi que l’accès à l’enseignement secondaire dans les cinq régions les plus pauvres. Il s’agit aussi d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage.

Elle explique que les effets conjugués de l’insécurité, de la pandémie de Covid-19 et des mouvements sociaux ont impacté assez négativement le système éducatif du Burkina Faso. En effet, en 2019, les taux de scolarisation ont diminué de deux points de pourcentage dans l’enseignement primaire, et aussi dans le post-primaire. Ils ont cependant progressé de 1,1 point dans le préscolaire et de 4 points de pourcentage dans le secondaire.

En ce qui concerne les progrès ventilés par sexe, la représentante résidente relève qu’il n’y a pas de différence significative entre l’accès des filles et des garçons à l’école primaire, mais que les filles terminent mieux l’école primaire que les garçons. « C’est la raison pour laquelle ce financement additionnel appuiera ou renforcera les grands succès du financement initial, tels que la construction et l’équipement de treize Collèges d’enseignement général (CEG) et huit lycées dans les cinq régions les plus pauvres, la construction d’un lycée scientifique national supplémentaire, de six lycées scientifiques régionaux », souligne Maimouna Mbow Fam.

Le ministre en charge de l’Education, Pr Stanislas Ouaro, a ajouté que le projet permettra également de financer la construction d’infrastructures dans les écoles normales supérieures de formation pour le renforcement des capacités des enseignants. En outre, 10 000 élèves supplémentaires, majoritairement des filles issues de familles défavorisées, bénéficieront de bourses à travers ce projet. Par ailleurs, informe la représentante de la Banque mondiale, « ce nouveau financement va consacrer un cinquième de son montant, soit 21,8 millions de dollars, à l’éducation en situation d’urgence ».

Le ministre Stanislas Ouaro, qui a représenté le gouvernement burkinabè à cette cérémonie, a traduit toute sa satisfaction de voir se matérialiser un financement additionnel au PAAQE, signe d’un résultat satisfaisant de la phase initiale. Il informe que c’est sur la base des résultats satisfaisants du projet que le gouvernement a marqué son intérêt pour une aide plus significative et plus globale de la Banque mondiale, lors de la mission de supervision conjointe qui s’est déroulée du 17 au 22 septembre 2018. Pour lui, ce financement, qui est sous forme de don, permettra de renforcer les acquis et d’apporter un appui conséquent aux réformes en cours dans le secteur de l’éducation.

Pour le ministre Lassané Kaboré, c’est un soutien à un secteur clé de l’économie, sans lequel les efforts des politiques de développement seront vains. En termes de portefeuille éducation de la Banque mondiale au Burkina Faso, c’est environ 203 millions de dollars, en dehors du financement initial du PAAQE.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 septembre 2020 à 04:33, par Billa En réponse à : Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

    Quelle idée pour la banque mondiale de faire un don en plein campagne électorale....😂😂😂😂😂

    Répondre à ce message

    • Le 29 septembre 2020 à 12:41, par Dedegueba SANON En réponse à : Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

      Pour emprunter une formule d’un personnage du belge Hergé, " je dirais même plus", quelle idée de venir donner " cadeau " 56 milliards à l’entrée d’une campagne ? Si c’est vraiment don et que nos enfants et petits-enfants ne vont pas devoir payer la note, Why not ?
      Déjà qu’en Afrique les " candidats présidents" utilisent toujours les moyens de l’état pour battre campagne ? Et ils démarrent campagne toujours avant le top départ.
      J’ai vu le candidat président apres une longue période d’immobilisme, faire l’effort de tourner dans certaines régions, le PAN aussi a tourné, et pour finir le PM a aussi eu sa part de tournée. Et tous ces mouvements, comme par hasard l’année des élections....? Bon on me dira qu’il y avait le contexte sécuritaire...mais c’est le même contexte pour tous et ce n’est toujours pas géré, pour preuve certaines régions risquent d’être frustrées d’élections.
      Si l’opposition parle on dit qu’elle parle, mais l’erreur serait de croire que le peuple burkinabè est demeuré un peuple mouton.
      Nous avons tout compris, comme dirait Tiken Jah Fakoli.

      Répondre à ce message

    • Le 29 septembre 2020 à 13:11, par Amadoum En réponse à : Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

      comme quoi a cause de politique.....des gens veulent voir leur pays sans financement.Pauvre de nous.Mr Billa je comprends tu ne dors pas a 4h33.Tu sais....la haine donne les cancers.....donc boussanga faut faire pardon wooo on va construire ecoles pour nos enfants ta politique la ce sera apres.

      Répondre à ce message

      • Le 29 septembre 2020 à 17:14, par Dedegueba SANON En réponse à : Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

        Il fallait aussi prêter cette même haine à Dedegueba. Billa touche ou a touché du doigt l’épineuse question de la gestion des fonds publics par notre classe dirigeante. Cette génération de politiciens ( de l’opposition ou du pouvoir) ne nous a point habitué à une gestion transparente, et probe des fonds publics. Pour preuve, le maire central de Ouagadougou traîne des casseroles, mais comme il est " fort", ce sont des magistrats qui trinquent pour une affaire satellite à son affaire. Comme à dit l’opposant sénégalais Sonko, il y a peu de politiciens fortunés actuels dont les fortunes n’ont pas pour soubassement, les fonds publics. Le pays s’endette, je devrais dire ils nous font nous endetter à coup de milliards, pour ensuite, via des marchés bidons de gré à gré, ou des chantiers fictifs, pour s’en mettre plein les poches par le canal des retrocommissions si ce n’est via des surfacturations.
        Si dénoncer cela relève de la haine, alors Dedegueba aussi est haineux, et devrait voir un cancérologue.

        Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2020 à 06:05, par Lom-Lom En réponse à : Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

    Bravo pour la signature cette convention ! Le Burkina est maintenant pressé de voir les effets de ces financements se concrétiser sur le terrain. Au-delà de toute considération politique, les faits se voient et le jugement du Peuple se fera aussi sur la base des efforts fournis par toutes les parties. Que Dieu bénisse le.Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2020 à 22:00, par Alexio En réponse à : Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso

    Toutes ses devises de 100 milloins de dollars partirons se loges dans le tresor francais.

    Et celui a son tour va nous fabriquer des faux billets CFA a Chamallieres pour cet investissement qui est d etre gratis, C est du bloff.

    La banque n est pas une banque de charite. Si on avait notre propre monnaie cette anarque ne sera jamais realiser sur notre dos par la France qui monnaye nos devises en CFA avec une valeur depreciee qui la fait vivre a notre depens.

    C est l escroquerie pure et simple des pays de l UMOA. Le drame est que la France placera ses Dollars-la des compte d operations de son tresor au marche des capitaux pour les fructifier en plus-value.

    Achaque pret en dollar profite la France sans travailler, sans se lever un seul doigt. Ce neocolonialisme qui a mis l Afrique dite occidentale francaise est une forberie de notre histoire commune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Frontière Côte d’Ivoire-Burkina : Des véhicules burkinabè interdits d’entrer sur le territoire ivoirien
Ganzourgou : Le FONA-DR se dévoile aux travailleurs déflatés et retraités
Ouagadougou : Les demandes d’occupation de la voie publique suspendues
8-Mars, édition 2021 : Vers la mise en place d’un numéro vert pour dénoncer les cas de violences basées sur le genre
Santé : Le Burkina reçoit 134 milliards de FCFA pour quatre ans du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme
Zorgho : L’Association Béoogo-Neeré du Ganzourgou offre du matériel agricole à des producteurs
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Une vitrine pour promouvoir les produits de la société
Santé mentale pour tous, phase 2 : « L’ensemble des activités menées avec succès malgré les défis »
Mandatement du salaire de Bassolma Bazié : L’ASCE-LC promet de faire cesser cette "anomalie"
Crises sécuritaire et sanitaire : Un projet pour renforcer la résilience des collectivités territoriales
Ouagadougou : Les conseillers examinent 17 points lors de la 2e session extraordinaire du Conseil municipal
Région du Sahel : Les étudiants organisent une journée culturelle pour une meilleure insertion sociale de la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés