Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

Révision des listes électorales : La direction politique de l’UPC prêche pour un enrôlement massif des populations

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 24 juin 2020 à 22h10min
Révision des listes électorales : La direction politique de l’UPC prêche pour un enrôlement massif des populations

C’est dans le cadre de la révision des listes électorales biométriques dans la région du Centre (dont Ouagadougou est le chef-lieu), du 23 juin au 9 juillet 2020, une délégation de la direction politique nationale de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC) a entrepris une tournée dans les arrondissements et communes rurales de la circonscription pour inviter les militants à une mobilisation massive. Ce mercredi 24 juin 2020, la délégation était à l’arrondissement N°6 de Ouagadougou et dans les communes rurales de Tanghin-Dassouri et Komki-Ipala (sortie ouest de la capitale, route nationale N°1).

Ce sont donc douze arrondissements et six communes rurales qui seront parcourues par Zéphirin Diabré, président de l’UPC, et son équipe de la direction politique. Un seul message : inviter les militants et sympathisants du parti à s’enrôler massivement sur les listes électorales.

Au-delà des siens, il s’agit pour le « parti du lion » d’exhorter l’ensemble des populations de la région à prendre part à cette étape, condition sine qua non pour participer aux scrutins couplés, présidentiel et législatif du 22 novembre 2020, et aux municipales de 2021.

Kibsa Albert Balma (vêtu en blanc), s’enrôlant sous les regards du président du parti

Partie du siège national du parti sis au quartier Gounghin, la délégation a marqué son premier arrêt dans l’arrondissement N°6. Là, Zéphirin Diabré et ses « camarades » ont d’abord fait des salamalecs à un leader coutumier où ils ont reçu de nombreux bénédictions et conseils, avant de mettre le cap sur un point des points d’enrôlement de l’arrondissement. Entre propos d’encouragement aux opérateurs de kits et informations sur le déroulement du processus, la délégation a assisté à l’inscription de Kibsa Albert Balma, responsable des jeunes de l’UPC dans l’arrondissement N°6.
« C’est la carte d’électeur, l’arme des élections », a lancé Zéphirin Diabré à ses partisans, mobilisés à chaque escale.

Pour le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), il faut « envoyer certains » (dirigeants actuels) à la retraite anticipée.

Ici, la délégation s’entrenant avec le chef de canton de Tanghin-Dassouri

Des insuffisances sur le terrain…, maximiser la sensibilisation !

« Nous avons constaté en ces trois points qu’il y a de l’engouement à certains endroits, moins à d’autres. Il y a également des problèmes d’énergie (des kits d’enrôlement), la batterie qui se décharge vite. Par endroits aussi, la mobilisation n’est pas forte parce qu’il faut relever que les anciennes cartes (d’électeur) sont toujours valables ; donc ceux qui les ont n’ont plus besoin de venir s’enrôler. Ce sont ceux qui n’avaient pas, il y a cinq ans, l’âge requis (18 ans) ou qui n’avaient pas pu s’enrôler qui doivent le faire maintenant », a confié le vice-président de l’UPC, chargé de la région du Centre, Nathanaël Ouédraogo, ajoutant à la liste de difficultés, le coût de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) qui est, selon lui, jugé élevé dans les zones rurales.

Des militants au siège du parti à Tanghin-Dassouri

Dans le contexte de soupçons de fraudes à l’enrôlement, la délégation a profité de sa tournée pour appeler ses militants à la vigilance. « Surtout qu’il y a eu un cas où un parti de la majorité présidentielle (dont le président est même dans le gouvernement) a transporté des populations pour aller s’enrôler à Ziniaré », appuie Nathanaël Ouédraogo.

Le secrétaire général de la sous-section communale UPC de Komki-Ipala, Issiaka Nikiéma, dit observer que « certains citoyens ont des CNIB à expiration, mais ne s’en n’étaient pas rendu compte ».

« D’autres ont également souscrit pour une nouvelle CNIB, mais ne l’ont pas pour le moment. Il y a aussi le cas de ceux qui ont déjà la carte d’électeur, mais qui ne savent pas que c’est valable. Hier, j’ai vu quatre personnes dans la situation. Je leur ai simplement expliqué qu’elles n’ont plus besoin de s’inscrire. Ce matin également, on s’est retrouvé avec une personne qui était dans le cas », étaye M. Nikiéma.
D’où la nécessité de multiplier la sensibilisation, conclut Issaka Nikiéma.

O.H.L.
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 24 juin à 22:43, par Nabiiga En réponse à : Révision des listes électorales : La direction politique de l’UPC prêche pour un enrôlement massif des populations

    Bravo à Zeph !!!
    Bravo à UPC !!!
    Bravo à tous les démocrates de notre patrie !!!
    À bas les fraudeurs d’antan !!!
    À bas les planificateurs de la fraude électorale !!!
    À bas toute personne qui souhaiterait se faire élire par des moyens frauduleux !!!

    C’est une bonne initiative que l’UPC a entreprise. Mon souhait le plus ardent est que le CDP sorte de son mutisme, dirais-je même de son hésitation, pour en faire autant. Par le passé, ce parti n’avait pas besoin de cartes d’électeurs pour se faire élire. En son temps, les jours des élections ressemblaient aux jours des matches de football, l’effervescence des supporteurs et les déplacements de ces derniers de tout bord. Des cars ont été réquisitionnés pour le transport des électeurs d’un bureau de vote à un autre où ils votaient, repartaient à un autre endroit, y votaient et ce, pendant toute la journée et partout sur notre territoire national. Le CDP hésite car n’ayant pas ce reflexe, la gestion de ce parti, si gestion il lui en reste toujours, est tapis en centre-ville de Ouaga pour compter sur les vieilles méthodes bien rodées qu’il mettait en place pour frauder. Plus rien ne sera comme avant. Que le CDP se lève pour battre campagne en encourageant les gens à s’enrôler dans un premier temps, afin qu’ils s’offrent le droit de vote quand viendra le jour de voter. Finie la fraude d’antan, bienvenu au Burkina nouveau, bienvenu aux idéologies politique destinées pour le bien du peuple et non pour le plaisir d’un clan. Bravo UPC, Bravo son Président démocrate, Bravo la gestion d’UPC. Bravooooo !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 01:53, par YAAM SOBA En réponse à : Révision des listes électorales : La direction politique de l’UPC prêche pour un enrôlement massif des populations

    On comprend pourquoi Simon Compaoré disait que ces élections seront le combat du siècle.
    Apparemment l’UPC est entrain de conquérir la majorité du terrain, au regard de son dynamisme et de la sympathie des masses qui ne fait que croître dans les sondages.
    Cette fois-ci, le vent semble souffler vers la tanière du lion.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 03:37, par ARMAND En réponse à : Révision des listes électorales : La direction politique de l’UPC prêche pour un enrôlement massif des populations

    Continuons à encourager Zephirin et son UPC qui semble avoir compris que la victoiré c’est par les urnes. Montrer au peuple que si L’UPC arrive au pouvoir c’est pour le servir. En 2015 il a été battù pas par la fraude mais par manque de vision. Nous au bas peuple on se dit que tout ce qui veulent le pouvoir c’est pour developper le Faso. Les critiques faciles finissent par irriter. C’est simple de comprendre que si le peu qu’on construit des gens sont prêts pour démolir ce petit benfice frustre. Pour gagner il faut montrer ce qu’on va venir faire et mieux. Le CDP n’a pas encore de candidat. Le président d’honneur n’a pas encore validé ou bien c’est fait ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 12:59, par Nabiiga En réponse à : Révision des listes électorales : La direction politique de l’UPC prêche pour un enrôlement massif des populations

    @ Armand

    ...les électeurs n’ont pas seulement la voix d’un candidat à écouter pour se faire enrôler, mais tout militant peut le faire. Même sans un candidat, (reste à savoir si jamais il y en aura un de ce parti) les militants peuvent s’organiser pour appeler les gens à s’enrôler. Si le parti n’y pense pas c’est tout simplement parce qu’il n’a pas ce reflexe car hanté par les vieilles habitudes des fraudes électorales auxquelles il s’est habitué. Qui est ce Burkinabè qui ne le sait pas de ces fraudes électorales auxquelles je me réfère. Ce ne sont pas de critiques faciles mais narrer plutôt les faits tels qu’on les a vécus, ici au Burkina.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée
Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio
Proposition de report des législatives : Les députés auraient-ils la mémoire courte ?
Présidentielle de 2020 : Le CDP Section USA félicite Eddie KOMBOIGO pour sa désignation en tant que candidat du parti
Vie des partis : HAWRE installe les membres du bureau de sa section des Hauts-Bassins
Politique : Roch Marc Christian Kaboré investi pour la présidentielle de novembre 2020
Politique : Salia Sanou démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « Notre bilan est incontestable », brandit Simon Compaoré
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré donne son OK pour la procédure d’investiture d’Eddie Komboïgo
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe politique rejette le découplage des législatives
Politique : L’Opposition non affiliée contre la prorogation du mandat des députés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés