Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Faso-foot : Ces difficultés financières des clubs qui plombent le championnat

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • mardi 2 juin 2020 à 14h17min
Faso-foot : Ces difficultés financières des clubs qui plombent le championnat

Ce n’est plus un secret pour personne. La grosse difficulté des clubs burkinabè de football est le manque de finances qui entraine des arriérés de salaires pouvant atteindre près de cinq mois chez certains. Faisant des encadreurs techniques et des joueurs des misérables.

Dans presque tous les clubs, la situation est pareille. Des salaires impayés pendant plusieurs mois. Les primes, on n’en parle pas. Les clubs, surtout ceux de la première division, traversent presque tous des moments difficiles sur le plan financier.

A l’arrêt du championnat au mois de mars, près de la moitié des clubs cumulaient au moins deux mois d’arriérés de salaires et des primes impayées. Selon certaines sources, au moins huit des seize clubs devaient de l’argent à leurs joueurs et entraineurs. Parmi ces équipes fautives, on compte des clubs mythiques du championnat burkinabè. L’ASFA-Yennenga, l’EFO, le Rail club du Kadiogo (RCK), l’Union sportive de Ouagadougou (USO), l’AS Police y figurent.

Comme pour ne rien arranger, la maladie à coronavirus est passée par là. Tout est à l’arrêt. Les dirigeants et les joueurs sont dans la nature. Le manque de finances se fait de plus en plus criard pour les clubs. Même ceux qui sont dirigés par des riches hommes d’affaires s’enlisent dans la crise financière. Les dettes envers les joueurs et les entraineurs s’accumulent.

L’Etoile filante de Ouagadougou doit cinq mois de salaire à ses pensionnaires. La grogne monte au sein des hommes. « Abandonnés à nous-mêmes, nous vivons la galère à l’EFO », soutient un membre de l’équipe des « bleus et blancs ».

L’encadrement technique a fini par programmer une rencontre avec les joueurs pour « les encourager à tenir encore dans cette situation difficile ». Informés de cela, les dirigeants, comme pour sauver l’honneur, avancent un demi-salaire d’un mois aux joueurs et aux membres du staff technique avec la ferme promesse de verser les salaires de deux autres mois si la subvention du ministère des sports et des loisirs est servie aux clubs.

L’ASFA-Yennega, l’AS Police, le RCK trainent aussi des mois d’impayés. La situation est si difficile que les entrainements sont suspendus dans les clubs qui doivent de l’argent aux joueurs. « Nous n’avons plus le moral pour nous entrainer. Même les programmes d’entrainement individuel, nous n’en avons pas donné aux joueurs », indique l’entraineur d’un club de première division. C’est aussi le cas pour presque tous les clubs qui ont des arriérés. Cela se ressent sur les performances des équipes pendant le championnat. D’où ces matchs qui n’incitent pas les supporters à aller au stade.

La précarité financière des clubs explique leur mauvais classement. La Reine des Stades en est une parfaite illustration. « La dixième place ne sied pas pour l’EFO. Dès le début du championnat, on a tous remarqué que le club avait le potentiel pour jouer le haut du tableau. Dès les cinq premières journées, l’EFO était parmi les cinq premiers du championnat », regrette un membre de l’équipe dirigeante.

L’USO, dont le président, Laurent Blaise Kaboré, est candidat à la présidence de la Fédération burkinabè, a quant à elle soldé ses arriérées de salaire. Salitas du colonel Yacouba Ouédraogo l’avait déjà fait. Ces exemples pourraient être suivis par beaucoup d’autres clubs dans les prochains jours grâce aux subventions accordées par le ministère des sports et des loisirs.

En effet, dans un communiqué en date du vendredi 29 mai 2020, la fédération burkinabè de football informait les dirigeants des clubs que les sommes de 3 millions et de 1,5 million ont été déposées sur les comptes respectivement des clubs de D1 et de D2. De l’argent frais qui va permettre d’éponger les dettes des équipes auprès des joueurs et de leurs encadreurs.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 juin à 14:59, par Un Burkinabê En réponse à : Faso-foot : Ces difficultés financières des clubs qui plombent le championnat

    Est ce que 3millions c’est de l’argent ? Une équipe de 1ère division avec 25 athlètes et 10 encadreurs techniques mérite mieux que ça. Je reconnais que c’est aux clubs de vivre de leurs poches mais... C’est parce qu’il ya des clubs qu’il.ya in Ministère et des Fédérations.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 16:28, par La verite En réponse à : Faso-foot : Ces difficultés financières des clubs qui plombent le championnat

    Soyons sérieux, comment vous voulez produire des joeur de qualité pour même espère les transférer dans les grand club du monde si notre gouvernement ne prend pas l sport au sérieux. Pour un grand club national qui a au moins 11 personnes à gérer avec au moins 2 mois de salaire impayé. Vous leur donne 3 millions. Qu es ce que on peut faire avec 3millions. Je profite dire dire au propriétaire de club et le ministère de sport que le sport c est un investissement. Vous croyez que les Ronaldo, les zinedîne zidane et autre célébrité mondiale sont mieux que les joueurs du Burkina. C est parce que ils sont content dans leur vie grâce au million d euro qu il gagne par mois donc naturellement ça va se faire sur le terrain. C est vraie on n aime regarder le championnat européen et anglaise a la tele mais ça nous plus plaisir de voir les burkinabé dans ca. Pour y arrive S il vous plais donne les qua même des bon salaires de tels sorte qu ils oublissent leur soucis quotidien sur le terrain. Si j étais un ministre de sport au moins se rêve allais se réalise. Souvent je me demande pourquoi les ministres d sport et les propriétaire de club n ont pas cette vision des choses. Sinon si ya la volonté c est facile à réalise.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Infrastructures sportives : Comment sont gérés les stades ?
Elections à la présidence de la FBF : Amado Traoré dévoile ses ambitions pour le football burkinabè
Cité universitaire de Kossodo : Bientôt un plateau omnisports pour les étudiants
Fasofoot : Le terrain de l’ASFA Yennega sera bientôt éclairé
Football : Des anciens footballeurs se forment au métier d’entraineur
Football : La Premier League, la Bundesliga et la D1 russe connaissent leurs champions 2020
Football : Le capitaine Charles Kaboré guéri du coronavirus !
Issa Blagna, secrétaire technique des infrastructures sportives : « Nous faisons d’énormes efforts pour être dans les standards internationaux »
Fasofoot mercato : Mousso Ouédraogo retourne à l’USO
Football : La CAN 2021 et le CHAN 2020 reportés 
Prix Marc-Vivien Foé 2020 : Victor Osimhen sacré vainqueur !
Football : L’Australie et la Nouvelle-Zélande, co-organisatrices du mondial féminin 2023
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés