Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Journée Mondiale de l’enfance : Les enfants doivent retrouver le chemin de l’école en toute sécurité

Accueil > Actualités > Société • COMMUNIQUE DE PRESSE • dimanche 31 mai 2020 à 14h32min
Journée Mondiale de l’enfance : Les enfants doivent retrouver le chemin de l’école en toute sécurité

Aujourd’hui 1er Juin 2020, le monde célèbre la journée Mondiale de l’enfance. Pour Save the Children, cette journée offre l’opportunité de rappeler les conditions dans lesquelles vivent les enfants dans notre monde et de rappeler les efforts à fournir pour créer un meilleur environnement qui favorise leur plein épanouissement. Notre monde d’aujourd’hui fait face à de multiples défis qui commandent que plus d’attention, d’énergie et de ressources soient consacrées pour garantir aux enfants l’avenir meilleur qu’ils méritent.

L’actualité du Covid-19 nous a montré avec clarté que si rien n’est fait pour renforcer les systèmes de protection de l’enfant aux niveaux mondial et national, les facteurs exogènes imprévisibles pourraient définitivement remettre en cause des dizaines d’années d’acquis engrangés en faveur des enfants. Le Covid-19 nous a également révélé la fragilité des systèmes de santé et les insuffisances des alternatives éducatives au profit des enfants. Save the Children attirait déjà l’attention au début de la crise sur le fait que les enfants sont les premières victimes collatérales de la pandémie au Burkina Faso.

Au Burkina Faso, la célébration de cette journée coïncide avec la réouverture des classes d’examen après la fermeture des écoles depuis le 16 mars 2020 sur l’ensemble du territoire national pour prévenir la propagation du Covid-19. Cette réouverture s’inscrit dans le cadre du Plan de riposte du Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN) pour la continuité éducative dans le contexte du Covid-19, que Save the Children salue et appuie.

Des enfants, que nous avons pu rencontrer, placent beaucoup d’espoir sur la décision de rouvrir les écoles, en y voyant une opportunité de valider leur cursus scolaire en prenant part aux différents examens. « Un jour on a appris que notre école sera fermée à cause du coronavirus. J’entends dire que c’est une maladie très contagieuse et qu’il faut prendre des précautions pour se protéger. Depuis lors, je suis à la maison. J’essaie de réviser mes leçons, mais ça ne peut plus être comme avant. J’ai vraiment hâte que les cours reprennent. L’école me manque. Je souhaite qu’on nous permette de reprendre, parce que je veux bien me préparer et passer mon Certificat d’Etude Primaire (CEP) », raconte Naomie, 12 ans, élève en classe de CM2 à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Clarice, une jeune fille de 15 ans, a quant à elle fait part à Save the Children de ses inquiétudes depuis l’apparition du Coronavirus avec les restrictions sociales et la fermeture des écoles. Elle dit : « Je n’imaginais plus retourner à l’école car les gens disaient que la maladie durerait très longtemps et risquait de tuer tout le monde. Je ne peux pas vous expliquer toute la peur et l’anxiété que j’ai vécues ces deux derniers mois. Comment sera mon examen ? Mon avenir ? A la télévision c’était toujours de mauvaises nouvelles. Ni mes parents, ni personne, ne pouvaient me rassurer sur quoi que ce soit. Aujourd’hui je sens l’espoir renaitre. Même si je n’ai pas pu bosser pendant plusieurs semaines, je suis prête pour me remettre au sérieux pour avoir mon BEPC. »

Les points de vue des enfants expriment à la fois espoirs et craintes, sans doute au regard du contexte spécifique de la reprise des cours. C’est pourquoi Save the Children exhorte le gouvernement à tout mettre en œuvre afin d’assurer un retour sans risques d’exposition des enfants à des dommages de quelque nature que ce soit. A ce propos, Mme Emilie FERNANDES, Directrice de Save the Children au Burkina Faso a dit :

Nous devons tous travailler à ce que cette reprise des cours se déroule dans un climat de sérénité absolue au profit des enfants, les mettant à l’aise et les protégeant aussi bien sur le plan physique, psychologique, qu’émotionnel.
Bonne reprise des cours aux élèves et plein succès dans leurs examens.

FIN

Contact media :
Save the Children Burkina Faso
Hubert OUEDRAOGO Hubert.Ouedraogo@savethechildren.org Tel : +226 51 51 14 28

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats Autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Poème : La passe de la faucheuse
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés