Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Orodara : Les députés du Kénédougou évaluent les actions du gouvernement

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 25 février 2020 à 11h41min
Orodara : Les députés du Kénédougou évaluent les actions du gouvernement

Les députés de la province du Kénédougou, dans la région des Hauts-Bassins, organisent, les 24 et 25 février 2020, dans la commune de Orodara, un cadre d’évaluation citoyenne de l’action gouvernementale avec les populations locales. Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux qui a eu lieu ce lundi 24 février 2020, le député-maire de la commune de Orodara, Hervé Konaté, a noté une satisfaction dans la mise en œuvre des actions du gouvernement dans la province du Kénédougou, principalement dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de la santé et des infrastructures.

La province du Kénédougou a enregistré, de 2016 à 2019, dans le secteur de la santé, la réalisation de cinq Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), trois Centres médicaux (CM), un dispensaire et la construction de deux autres maternités dans le cadre de la normalisation de trois CSPS. Le taux d’accès aux formations sanitaires, pour ce qui concerne le district sanitaire de Orodara, s’élève ainsi à 62%, comparativement au taux national qui est de 59,2%.
Dans le secteur de l’eau, ce sont 160 forages et douze Adductions d’eau potable simplifié (AEPS) qui ont été réalisées.

« Dans le cadre de l’assainissement, plusieurs latrines familiales et des latrines institutionnelles (des latrines réalisées au niveau des écoles) ont été construites. Ce qui donne un faible taux de 19,4%. Mais comparé au taux national qui est de 16,4%, on peut dire qu’il y a eu des efforts dans ce domaine », nous renseigne le consultant Jean-Claude Bonkoungou. Avant de souligner que seulement huit pistes aménagées, la route départementale 3 et quelques routes régionales ont été réalisées dans le secteur des infrastructures.

Le consultant Jean-Claude Bonkoungou

Notant des points de satisfaction dans la mise en œuvre des actions du gouvernement dans les trois secteurs, le consultant a par ailleurs attiré l’attention des autorités sur les insuffisances constatées sur le terrain, car il estime que « beaucoup reste à faire dans cette province ».

En effet, cette activité, qui est la deuxième du genre dans la région des Hauts-Bassins, après celle tenue dans la province du Tuy, entre dans la mission de contrôle de l’action gouvernementale dévolue aux députés. Ainsi, elle va permettre aux députés de la province du Kénédougou, Salamata Konaté/Ouattara et Hervé Konaté, de recueillir les appréciations des populations de la province sur la mise en œuvre des engagements du gouvernement dans les secteurs de l’eau et assainissement, de la santé et des infrastructures, pour la période de 2016 à 2019.

Honorable Salamata Konaté-Ouattara

Salamata Konaté/Ouattara a ainsi rappelé que cette activité se veut un cadre où les députés de la province du Kénédougou pourront discuter directement avec les populations à la base sur la mise en œuvre des politiques publiques. C’est également le lieu, selon elle, pour les populations, en tant que principaux bénéficiaires des politiques publiques, de donner leur appréciation sur l’effectivité des engagements du gouvernement dans la province et aussi la qualité des réalisations faites.

« Cette rencontre entre dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale qui fait partie des missions de l’Assemblée nationale. Nous allons écouter les populations du Kénédougou qui vont s’exprimer sur l’action gouvernementale, depuis la prise du pouvoir jusqu’à aujourd’hui […] et recueillir leurs suggestions qui vont porter sur les trois domaines. Beaucoup d’activités ont été réalisées mais nous pensons que beaucoup reste à faire aussi », a laissé entendre la députés Salamata Konaté/Ouattara.

Les participants à la rencontre

A l’en croire, les conclusions de cette session seront soumises à l’exécutif, afin de pouvoir mieux protéger les intérêts des citoyens et surtout veiller à leur mieux-être.

Le député-maire de la commune de Orodara a, pour sa part, salué cette initiative qui, selon lui, va leur permettre d’évaluer l’action gouvernementale dans la province du Kénédougou. « Dans toutes les activités, il faut une halte pour évaluer ce qui a été fait, ce qu’il faut corriger et ce qui reste à faire. Aujourd’hui, nous avons la chance de réunir, dans un seul lieu, les treize communes de la province du Kénédougou, pour évaluer l’action gouvernementale dans trois domaines. Plusieurs activités ont été menées mais beaucoup reste à faire », a-t-il noté.

Député-maire de la commune de Orodara, Hervé Konaté

Il a par ailleurs indiqué que c’est dans le cadre de sa planification que l’Assemblée nationale a adopté un plan stratégique couvrant la période 2016-2020, avec un engagement pour la promotion du dialogue entre les députés et les citoyens. Le développement des actions de contrôles de l’action gouvernementale figure également en bonne place dans ce plan. Et c’est dans cette dynamique que se tient ce cadre d’évaluation citoyenne de l’action gouvernementale dans le Kénédougou.

C’est dans cette logique d’impliquer davantage les populations dans la mise en œuvre des politiques publiques que le Centre parlementaire canadien accompagne l’Assemblée nationale dans cet exercice. Selon le représentant du centre, Romuald Ilboudo, le Centre parlementaire est une ONG canadienne spécialisée dans le renforcement des capacités des parlements dans le monde.

Il est chargé de la mise en œuvre du Programme commun d’appui à l’Assemblée nationale (PROCAB) financé par l’Union européenne, la Coopération suisse et l’ambassade de la Suède. Ce programme a démarré en juin 2018 et prendra fin en décembre 2020.

La députée Salamata Konaté/Ouattara a saisi cette occasion pour traduire sa reconnaissance au président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, pour l’accompagnement à la réalisation de cette activité. Elle a adressé ses remerciements également aux partenaires pour leurs appuis technique et financier qui ont rendu possible la tenue de cette activité.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fermeture des lieux de réjouissance : « Je refuse de vendre mon corps pour de l’argent », déclare une serveuse
Ouagadougou : Un incendie fait des dégâts matériels dans un immeuble au centre-ville
Situation nationale : le RENLAC milite pour l’annulation ou à la suspension de l’IUTS.
Lutte contre le Covid-19 : l’Association Professionnelle des Sociétés d’Assurances du Burkina (APSAB) assure avec 50 millions de F CFA
In memoria : Tibila Mathurin NOUGTARA
Coronavirus : A Pazaani, les déplacés internes appliquent l’hygiène
Fermeture des marchés et yaars : Le Conseil national de l’économie informelle mobilise 122,25 tonnes de vivres pour soutenir ses militants touchés
Lutte contre le Covid-19 : Orca Deco offre du matériel médical au CHU de Tingandogo
Lutte contre le coronavirus : L’étudiant Issiaka Porgho fait don de 350 masques à ses camarades à Bobo-Dioulasso
Lutte contre le Covid-19 : Le DG de la SNC, Bamassa Ouattara, apporte sa contribution dans les Cascades
Mesures sociales au Burkina Faso : Evitons le copier-coller
Suspension des salaires des agents de l’éducation : Le syndicat de l’éducation de base exhorte les travailleurs à rester solidaires et mobilisés.
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés