Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Politiques de santé au Burkina Faso : Vers une professionnalisation et une approche plus globale du suivi stratégique citoyen

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 22 janvier 2020 à 15h00min
Politiques de santé au Burkina Faso : Vers une professionnalisation et une approche plus globale du suivi stratégique citoyen

Le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) co-organise, du 22 au 25 janvier 2020 à Ouagadougou, avec le secrétariat permanent des Organisations non gouvernementales (SPONG) et le Conseil national des organisations de la société civile, une formation nationale des experts communautaires en suivi stratégique citoyen. Objectif, renforcer l’encrage de la veille citoyenne dans le dispositif de planification et de mise en œuvre des politiques de santé au Burkina Faso. Cette formation, il faut le rappeler, intervient dans le cadre de la première édition de la Semaine nationale du suivi citoyen des politiques de santé.

Ils sont au total une quarantaine d’experts communautaires, issus d’une quarantaine d’Organisations de la société civile des treize régions du Burkina Faso qui prennent part à cette formation sur le suivi stratégique citoyen dont l’ouverture s’est tenue ce mercredi 22 janvier. Pendant quatre jours, ces experts communautaires seront formés sur plusieurs modules en matière de suivi stratégique citoyen des politiques de santé. Il s’agit, entre autres, d’une formation sur le suivi stratégique citoyen, le système des politiques de santé, ses fondements et intérêts, le dispositif de suivi de l’accès aux services de santé et sur la question de droit à la santé.

Faire des veilles structurées pour atteindre des résultats

Pour le directeur exécutif national du RAME, Hamidou Ouédraogo, tout en expliquant que cette formation sera essentiellement axée sur les concepts de suivi stratégique citoyen, il souligne en effet que tout le monde parle de suivi citoyen mais eux parlent de suivi stratégique citoyen qui demande une certaine structuration de la veille citoyenne. Car, pour sa part, il faut faire des veilles structurées pour pouvoir atteindre des résultats, parce que, la société civile doit s’intéresser aux stratégies et fondements pour que les gens comprennent leur rôle en tant qu’acteur de la société civile de faire le suivi de l’action publique et gouvernementale.

Des experts communautaires venus des treize régions pour participer à la formation sur le suivi stratégique citoyen

Et l’autre élément, poursuit-il, c’est également de pouvoir donner des rudiments assez importants à ces experts communautaires sur le suivi de l’accès aux ressources financières et à sa gestion. « Parce que lorsque l’on prend le domaine de la santé, il y a des budgets, des programmes et c’est de voir comment tout cela est géré, quelles sont les failles, les insuffisances et qu’est-ce qu’on peut faire. Ce qui permettra donc d’outiller les différents acteurs et experts communautaires sans oublier aussi le suivi de l’action aux soins, voir ce qui se passe dans les formations sanitaires, qu’est-ce qu’on peut faire, comment les acteurs de la société civile peuvent le suivre, quelles sont les possibilités de collaboration et quels sont les outils nécessaires pour cela  », a-t-il laissé entendre.

Pour le directeur exécutif du RAME, Simon Kabore, présidant la cérémonie d’ouverture de cette formation sur le suivi stratégique citoyen, il a invité tous les participants à partager leurs expériences car c’est toute cette richesse qui permettra aux uns et aux autres d’être très performants sur le terrain. Tout en indiquant que c’est ensemble qu’ils, avec le mécanisme mis en place sur «  démocratie sanitaire et implication citoyenne », travaillent réellement à impacter les politiques, à aller vers une professionnalisation du suivi stratégique et à avoir une approche plus globale des politiques de santé.

Au sortir de cette formation, il est attendu des experts communautaires, un meilleur suivi des politiques, une appropriation du système des politiques de santé et des outils nécessaires pour faire le suivi, etc.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : CRS et l’Ocades Caritas élaborent une stratégie conjointe pour mieux répondre aux besoins humanitaires
Journée mondiale du pharmacien : Les spécialistes du médicament font le point de leur place dans le système de santé
Santé maternelle et infantile : Un projet lancé pour améliorer la recherche dans le domaine
Formation professionnelle au Burkina : Le CIFDHA outille les jeunes de Boulsa
Justice : Le ministère passe en revue ses activités de 2019
Burkina Faso : Plaque tournante du commerce illégal du mercure en Afrique de l’Ouest
Transports et facilitation des échanges : Le Conseil burkinabè des chargeurs sensibilise les acteurs à Dakola
Evaluation des acquis scolaires au Burkina : Les apprenants ont des performances moyennes
Epargne voyage Air Burkina : Rendre le voyage aérien accessible à tous
Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement
Choc entre tradition et religion à Loropéni : Surmonter les divergences par le dialogue et l’acceptation de l’autre
Promotion du civisme et prévention des conflits : Le NDI satisfait de ses actions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés