Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 22 janvier 2020 à 11h40min
Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

L’état de santé du général Djibril Yipènè Bassolé s’est dégradé. Face à cette situation, l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) appelle le président du Faso et le gouvernement à y trouver une « solution urgente ».

C’est avec une réelle désolation et amertume que l’ADF-RDA suit la dégradation continuelle de l’état de santé du Général Djibril BASSOLET. Elle réitère avec insistance son appel, en premier, au Président du Faso et en second au Gouvernement afin de trouver une solution urgente. Convaincu que rien ne vaut la vie humaine, qui elle, dépend en partie de la santé, l’ADF-RDA en appelle au bon sens et à l’humanisme de tous.

Si en dépit de la séparation des pouvoirs, l’ADF-RDA interpelle aujourd’hui le Président du Faso, c’est en sa qualité de garant de notre loi fondamentale qui dispose en son préambule, paragraphe 3, que : Nous, peuple souverain du Burkina Faso (est) :« ENGAGÉ à préserver ces acquis (démocratiques) et animé de la volonté d’édifier un État de droit garantissant l’exercice des droits collectifs et individuels, la liberté, la dignité, la sûreté, le bien-être, le développement, l’égalité et la justice comme valeurs fondamentales d’une société pluraliste de progrès et débarrassée de tout préjugé » ;

Et en son dernier paragraphe « APPROUVONS ET ADOPTONS la présente Constitution dont le présent préambule fait partie intégrante ».

Au surplus, le Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP), auquel le Burkina Faso a adhéré, dispose au premier alinéa de l’article 5 et de l’article 10 respectivement que :

- « Le droit à la vie est inhérent à la personne humaine, ce droit doit être protégé par la loi. Nul ne peut être arbitrairement privé de la vie ».

- « Toute personne privée de sa liberté est traitée avec humanité avec le respect de la dignité inhérent à la personne humaine. ».

Au plan interne la loi N°010-2017/AN portant régime pénitentiaire au BURKINA FASO adoptée le 10 avril 2017, prévoit en ses articles 75 à 78 la possibilité de suspension ou de fractionnement de peines pour des motifs graves d’ordre médical :

« Article 75 :

La suspension de peine consiste à différer pour une durée donnée l’exécution de la peine d’emprisonnement.

Elle est accordée pour des motifs graves d’ordre médical, nécessitant la présence du condamné à l’extérieur pour une durée déterminée.

Article 76 :

Le fractionnement de peine consiste en l’exécution de la peine d’emprisonnement en plusieurs séquences alternées de séjour à l’extérieur et de séjour en détention.
Le fractionnement de peine est autorisé pour des motifs graves d’ordre médical liés à la situation sanitaire du condamné.

Article 77 :

Le condamné à une peine d’emprisonnement de douze mois ou plus, pour des motifs graves d’ordre médical, et pendant une période n’excédant pas deux ans, peut demander à la commission de l’application des peines, soit la suspension de l’exécution de la peine, soit son exécution par fractions ».

De ce qui précède, l’ADF-RDA prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur la situation du Général et insiste une fois de plus, pour que des dispositions urgentes soient prises pour lui permettre d’obtenir conformément à la loi des soins adéquats à ses frais au-delà des aspects politiques.

Elle rappelle qu’une peine peut être prolongée ou différée mais que la perte de la vie humaine est définitive et irréversible. Elle souligne que le juge n’a pas condamné le Général à la peine de mort mais à une peine privative de liberté et invite par conséquent tous les intervenants à prendre la pleine mesure de la gravité de la situation et à éviter les regrets et les discours post-mortem pendant qu’il est temps.
Fidèle à sa devise « Paix-Liberté-Justice », l’ADF-RDA exhorte une fois encore les filles et fils du Burkina Faso à la tolérance, au pardon et à la réconciliation.

À la famille politique et biologique, du Général, elle apporte tout son soutien et sa compassion dans cette épreuve difficile.

Prompt rétablissement au Général Djibril Y. BASSOLET.
Apaisons nos rancœurs et faisons avancer notre pays.

ADF-RDA
Paix-Liberté-Justice

Ouagadougou, le 21 janvier 2020

Le Président de l’ADF-RDA,
Me Gilbert Noël OUEDRAOGO

Vos commentaires

  • Le 22 janvier à 12:26, par Wendmi En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Il faudra aussi penser a ces nombreux innocents qui souffrent, voire meurent dans nos hopitaux qui ont besoin de l’accompagnement de l’Etat pour une evacuation sanitaire car une VIE=une VIE.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 12:52, par OK Santé En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Les personnalités suivantes seront tenues pour responsables, si jamais le prisonnier Djibril Bassolé venait à s’évader, suite à une éventuelle évacuation sanitaire : Le Ministre en charge de la justice, Le Ministre en charge de la sécurité, Le Ministre en charge de la défense et le Directeur de la Justice Militaire. Si vous vous laisser enfumer par les déclarations du prisonnier Djibril Bassolé et qu’il prenne la clef des champs, nous allons exiger que la justice vous demande des comptes.
    Il me semble que le prisonnier Djibril Bassolé pense que nous sommes en train de rigoler. Dans une affaire quand il y a mort d’Hommes, on change de registre.
    Dans le dossier du putsch manqué du 16 septembre 2015, aucune négligence ne va être tolérée. Il faut se rassurer en permanence que ces prisonniers du putsch sont bien gardés dans leur cellule.
    Non au "distinguo" social en prison !!!
    Que chaque prisonnier purge sa peine !!!
    Qu’on arrête de nous casser les pieds avec ce dossier qui est d’une limpidité indiscutable, au ragard des preuves accablantes contre tous ceux qui ont été condamnés.

    Répondre à ce message

    • Le 23 janvier à 19:57, par ZAMANOMA En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

      OK SANTE ! Donc, le Burkina Faso se résume à vous seulement. Vous parlez comme tout le Burkina Faso vous appartient. A ceux qui sèment la graine de la vengeance dans ce Burkina Faso, arrêtez ça car les Burkinabè veulent vivre en paix. Ton jugement du soit disant coup D’État est et reste un jugement de vengeance. C’est pas ce jugement que moi personnellement, je voulais. On devrait entendre les ZIDA et compagnies qui étaient les acteurs clé de la transition. Mais rien. Et vous parlez comme c’était une vraie justice. N’gaw !

      Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 13:00, par caca En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Au surplus, le Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP), auquel le Burkina Faso a adhéré, dispose au premier alinéa de l’article 5 et de l’article 10 respectivement que :

    - « Le droit à la vie est inhérent à la personne humaine, ce droit doit être protégé par la loi. Nul ne peut être arbitrairement privé de la vie ».

    - « Toute personne privée de sa liberté est traitée avec humanité avec le respect de la dignité inhérent à la personne humaine. ».
    Je partage vos convictions de la justice, mais le juge de l’application des peines dans notre pays est inhumain. J’ai été choqué cette année qu’aucun prisonnier de notre pays n’a reçu aucune grâce présidentielle pour recouvrer la liberté de mouvement. Même ceux qui ont été condamnés de délits mineurs croupis dans les prisons et attendent de purger toutes leurs peines. Je suis d’ailleurs convaincus que certains dépassent même les condamnations officielles. Au Burkina, j’ai l’impression qu’une fois qu’un accusé est reconnu coupable devant la justice, ce dernier est abandonné à son sort. Ils ne sont jamais traités avec humanité. Je me demande que fait le juge de l’application des peines. Dans ce dossier du général Bassolé, c’est sûre que quelqu’un ne fait pas correctement son travail. Soit c’est le régisseur du prison, ou le juge de l’application des peines, ou même le ministre de la justice. On comprend mal la nature même de cette justice. La maladie est assez grave pour un délinquant du grand chemin puisse retrouver la liberté.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 13:02, par SAA En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Me Gilbert Noël OUEDRAOGO, dites moi, le cas Dijbril vous préoccupe parce-qu’il est :
    1- Burkinabè ?
    2-Prisonnier ?
    3- Ex ministre sous CDP ?
    4- Un homme politique tout simplement.
    si je vous pose ces questions c’est tout simplement que l’on devait vous poursuivre pour non assistance en danger de tout les Burkinabè qui croupissaient et croupissent toujours en prison sans votre interpellation du Président et des membres du Gouvernement comme vous le faites en ce moment en étalant vos lacunes de droits sur la toile.
    Voyez-vous, vous faites tout simplement pitié et honte à la fois de part votre comportement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 13:35, par kap En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Gilbert , donc les massacres des civiles au nord n’est pas urgent ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 13:52, par Lom-Lom En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    C’est vraiment honteux ! Le Général est-il devenu vraiment un fonds de commerce pour certains burkinabè ? N’est-il pas mieux, Me Gilbert Noël, de réclamer le droit pour tous les prisonniers malades du Burkina d’aller se soigner là ou ils le souhaitent ? Ce serait plus juste ! Et c’est ce genre d’hommes politiques qui va parcourir le pays bientôt pour demander aux parents des autres prisonniers malades d’aller aux urnes pour les élire ? Soyez un peu plus cohérent et demander à vos représentants à l’Assemblée Nationale de faire voter une loi qui autorise tout prisonnier malade à aller se soigner quand et où il veut ! C’est triste !!

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 14:57, par wangram En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Nous compatissons tous à la souffrance du général Basolé et lui souhaitons prompte rétablissement. Cependant,sa vie n’est pas plus importante que celle des autres prisonniers qui meurent dans les prisons. Son cas doit interpeler les autorités actuelles et futures sur le renforcement des nos capacités sanitaires et l’amélioration des conditions de vie dans nos prisons. Chacun peut s’y retrouver un jour. Si le général et le CDP avaient travaillé à améliorer les conditions de nos prisons et de nos hôpitaux, il serait l’heureux bénéficiaire des services aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 15:34, par Django En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Tout événement a un effet de propagande pour les politiciens au FASO. Certainement que Gilbert a des parents malades en prison. Que fait il pour eux ? Il est toujours prêt à trahir la mémoire collective. Qui connaît le fond du dossier médical de Bassolet. Il avait été évacué en Tunisie. Il a été renvoyé à l’hôpital de Tingandogo par les médecins traitants. Si c’est pour fuir Gilbert en sera le responsable. Et si Djibril est entrain de faire une grève de la faim pour maigrir. Pour le sauver même s’il faut publier le dossier ça fait quoi ? Ça va rassurer tout le monde. Un proverbe mossi dit " quelqu’un qui est malade depuis plus d’1 an et on dit que demain ne va pas le trouver en vie. C’est DIEU qui est fort. Même Blaise a fuit

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:08, par Nabiiga En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    C’est affreux, c’est inhumain que le Général soit traité de la sorte. Il est malade, il y a urgence de lui trouver les soins adéquate. Inhumain qu’on les lui refuse. Je suis complètement d’accord avec les propos tenus par Gilbert. Il y a urgence, envoyons-le de toute urgence dans un centre hospitalier à commencer par celui que nous connaissons tous ; Yalgado ou ailleurs à ouaga mais le détenir à la MACA alors qu’il est souffranct et se comporter comme s’il y avait pas d’urgence est inacceptable. Qu’on l’amène à Yalgado, tout de suite, oui

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:17, par Ka En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Vraiment le malade qui est Djibril Bassolé national est devenu un fonds de commerce pour tous les politiciens aux petits pieds du Faso : Ce malade dépend de la justice, il suffit d’aller voir directement les juges au lieu d’emmerder le monde. Djibril Bassolé est un malade comme tous les malades au Burkina, et les hôpitaux qu’ils ont construits durant les 27 ans de leur règne sont là pour prendre en charge toutes et tous les Burkinabé sans exception. Nous devons tous savoir que le prix du sang se paie tôt ou tard sur terre avant le séjour final. C’est une loi divine, et personne ne peut y déroger.’’’ Toute personne sur cette terre sera rattrapé par son passé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:33, par Djamana Tigui En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Tic tac tic tac !!!!!!!!
    Cela me rejouis bien, toutes ces sorties !!!!!
    Pour tous ceux qui ne connaissaient l’homme politique qu’à travers son image virtuelle, ces occasions vous permettront de savoir un temps soit peu à qui vous avez affaire !!!!!! Votre vie ne leur dit absolument rien !!!! Que des burkinabè meurent par centaine au sahel ou dans des putschs , cela ne les regardent nullement pas !!!!
    Quand il s’agit de sortir et plaider pour un intérêt politique, ainsi tous les moyens sont utilisés y compris la vente de son âme au Diable !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:58, par tyvetty@yahoo.fr En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Que dit le Dossier médical de M. Bassolet. Si c’est un mal incurable où est la nécessité de l"évacuation ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 17:51, par Hess En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Ce qui est surprenant est que ce Gilbert-là prétend diriger le pays un jour. Le Général a été condamné par la justice du pays. Que des hommes politiques demandent de le libérer... en passant par quelle procédure ?
    C’est une homme de la part d’un juriste !

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 18:39, par jeunedame seret En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Tout le monde veut profiter des allergies de Djibril en prison. Politiciens et terroristes. Comme quoi, dans toute chose malheur est bon. Mais Dieu n’est pas yorouba. Justice ou rien.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 00:18, par Dibi En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    On comprend l’agitation de tous ces politiciens intégrés aux classes dominantes et à la Franc-maçonnerie locale qui font pression quant au cas D. Bassolet qu’ils utilisent en couverture de leur propre cas si besoin était.
    Les voit-on s’agiter avec la même énergie, face à l’état désastreux de prise en charge de nos pauvres parents malades et hospitalisés à Yalgado et dans nos hôpitaux de provinces ? Non et non !
    Ce qu’ils défendent ici, c’est l’entre-soi pourri !
    C’est-à-dire, les perspectives, si ça arrive, de la célérité de leur propre évacuation sanitaire en France, au Maroc ou en Tunisie !
    Cette agitation autour de Bassolet n’a aucune visée démocratique et populaire quant au droit à la santé et aux soins de qualité pour tous !
    Voilà des gens qui, quand ils étaient au pouvoir, n’ont jamais imagé équiper ce pays de structures de soins dignes de nom et où ils se seraient soignés comme tout le monde, en cas de besoins inévitables. Il faut que cela serve de leçon ; et que la politicaille néocoloniale locale arrête de se faire soigner à grands frais, à l’étranger, sur le dos de populations réduites à la misère sanitaire et de santé !
    C’est inacceptable et indécent en termes de justice sociale de santé.
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 08:21, par fasobiiga En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    Ah oui ! Le Burkina Faso ! Félicitations aux autorités burkinabè pour la liberté d’expression. Même ce monsieur a droit à la parole dans ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 16:43, par la Déesse En réponse à : Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »

    combien de Burkinabè sont capables de se faire soigner à l’étranger.? moi je crois que si ces milliardaires ,prisonniers aujourd’hui avaient le sens du patriotisme on aurait au Burkina des hôpitaux bien équipés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Politique au Burkina Faso : L’UPC braque les projecteurs sur ses dix ans d’existence
IUTS sur les indemnités : Le MPP accuse des organisations syndicales d’instrumentaliser les travailleurs
CDP : La 67e session ordinaire du BPN reportée au samedi 29 février 2020
CDP : Blaise Compaoré instruit de solder les dettes envers les ex-travailleurs du siège national
Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?
Burkina : L’ambassadeur Mélégué Traoré, l’assassinat de Thomas Sankara et la réaction du président soviétique, Gorbatchev
Journées parlementaires du groupe Renouveau démocratique : Grande mobilisation à Banfora
Présidentielle de 2020 : Le Rassemblement patriotique pour l’intégrité, RPI, ‘’décide’’ de soutenir Roch Kaboré
Révision du fichier électoral dans la Boucle du Mouhoun : 42 684 personnes enrôlées en neuf jours
Burkina : L’UPC invite le gouvernement à saisir la main tendue de Zéphirin Diabré, en acceptant une subvention rapide et générale de la Carte nationale d’identité burkinabè
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « l’abandon des populations civiles »
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes dans la province du Tuy
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés