Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Second compact du Burkina : L’aide-mémoire signé entre le Burkina et le Millenium challenge corporation expliqué aux journalistes

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • mercredi 18 décembre 2019 à 20h46min
Second compact du Burkina : L’aide-mémoire signé entre le Burkina et le Millenium challenge corporation expliqué aux journalistes

L’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) a réuni des hommes de médias, le mercredi 18 décembre 2019 à son siège à Ouagadougou, pour un déjeuner autour des projets du compact. C’est le coordonnateur national de l’UCF-Burkina, Samuel Tambi Kaboré, qui a présidé cette rencontre avec la presse.

Le second compact est un projet de l’Etat burkinabè, financé par le Millénium challenge corporation (MCC) pour accroître la productivité énergétique au Burkina Faso, dont la convention sera matérialisée en 2020. L’objectif du déjeuner de presse, selon la coordination, est de permettre aux journalistes de prendre connaissance du programme afin d’assurer la communication qui convient à ce second compact.

Dans le cadre de ce dernier, un aide-mémoire a été signé entre le gouvernement du Burkina Faso et le MCC, le 6 décembre 2019. Cet aide-mémoire est un référentiel de mesures et d’actions dans le domaine de l’électricité et se veut un cadre de bonne gouvernance du secteur, de viabilité financière, de performance accrue et de redevabilité des acteurs. La coordination n’a pas manqué d’insister sur l’aspect bonne gouvernance, garantie de taille pour l’exécution de l’ensemble du compact.

L’aide-mémoire comprend en outre 22 mesures et actions, selon le coordonnateur Samuel Kaboré, dont cinq à satisfaire avant la signature du compact, onze avant son entrée en vigueur et six pendant la mise en œuvre. Il précise que certaines conditions, même satisfaites avant l’entrée en vigueur, seront observées pendant la mise en œuvre et que, dans le compact, des mesures environnementales, sociales et de genre, assises sur les projets d’infrastructures, viendront s’ajouter à celles prévues par le compact.

Conduire le processus de formulation du second compact conformément aux priorités du Plan national de développement économique et social (PNDES) et aux procédures du MCC, est l’une des missions dévolues à l’UCF-Burkina. Elle a été mise en place en avril 2017, et s’est engagée depuis lors dans la formulation du compact qui comporte quatre phases, l’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique, l’analyse des causes profondes des contraintes identifiées, la définition des projets et le développement des projets et l’étude de leur faisabilité.

Abdoulaye SEDOGO Juriste d’affaires / Expert Secteur privé Unité de Coordination de la Formulation du Second Compact du Burkina (UCF-Burkina)

Au terme de la troisième phase, le coordonnateur du compact note que trois projets ont été identifiés, à savoir le Projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité (PREDEL), le Projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins couteuse (PADOEL) et le Projet de développement de réseaux et d’accès à l’électricité (PRAEL).

Tambi Samuel Kaboré, coordinateur de l’UCF-Burkina

Pour conclure, le coordonnateur Samuel Kaboré précise que le montant du second compact dépendra des diligences que le gouvernement entreprendra pour la mise en œuvre des premières mesures et actions, qui sont préalables à la signature du compact. Abdoulaye Sedogo, expert du secteur privé, souligne que le MCC requiert qu’à l’exception de la ligne régionale Bobo-Dédougou-Ouahigouya, tous les projets affichent un taux de rentabilité économique supérieur ou égal à 10%. Le calendrier du second compact fixe la négociation et la signature du compact au premier trimestre 2020, et la mise en œuvre du compact à partir de 2021 pour une échéance de soixante mois, soit cinq années révolues.

La mise en œuvre n’occulte pas la situation sécuritaire qui, si elle s’améliore, permettra de couvrir environ huit régions du pays.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2019 à 17:41, par Lom-Lom En réponse à : Second compact du Burkina : L’aide-mémoire signé entre le Burkina et le Millénium challenge corporation expliqué aux journalistes

    Bon courage à l’équipe de formulation ! On espère que les performances seront supérieures à celles du premier Compact. Il est simplement dit "le coordonnateur du compact note que trois projets ont été identifiés, à savoir le Projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité (PREDEL), le Projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins couteuse (PADOEL) et le Projet de développement de réseaux et d’accès à l’électricité (PRAEL)". Il serait utile qu’on dise à l’opinion publique les grandes lignes des actions envisagées dans chacun des trois projets. Pour nous autres commun des mortels,cela demeure encore une vue de l’esprit avec un vocabulaire que seuls les spécialistes peuvent comprendre.! Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
21e anniversaire de la fête du trône marocain : Une commémoration en format restreint
Coopération religieuse : L’archidiocèse de Séoul fait don d’une ambulance à son frère de Ouagadougou
Coopération : L’Union Européenne soutient les efforts du Burkina Faso dans sa réponse à la situation de crise
Solidarité : Le gouvernement du Burkina Faso reçoit 954 tonnes de riz de la part de la CEDEAO
Grande consultation citoyenne : Des jeunes échangent sur l’avenir de la Francophonie à Bobo-Dioulasso
Mali : La CEDEAO propose "de toute urgence" un gouvernement d’union nationale
Droits humains : La délégation de l’Union Européenne apporte plus de 160 millions de FCFA à la Commission Nationale des droits humains du Burkina (CNDH)
Augmentation des besoins humanitaire au Burkina Faso : La France apporte son soutien au PAM
Obsèques de Amadou Gon Coulibaly : L’ultime hommage du peuple burkinabè
Cérémonie d’hommages de la Nation ivoirienne au Premier ministre Amadou Gon COULIBALY : Le Premier ministre burkinabè y était avec une forte délégation
Le Chef du Gouvernement aux obsèques de son homologue ivoirien
Education : L’ambassade de France signe une convention avec l’ENEP de Bobo-Dioulasso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés