Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Lutte contre la corruption : La douane lance une nouvelle stratégie pour « corriger certaines imperfections »

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mercredi 30 octobre 2019 à 16h00min
Lutte contre la corruption : La douane lance une nouvelle stratégie pour « corriger certaines imperfections »

La Direction générale des douanes du Burkina a tenu un atelier national d’information sur la stratégie de lutte contre la corruption et de promotion de l’intégrité, ce mercredi 30 octobre 2019 à Ouagadougou. Selon le directeur général, Adama Sawadogo, cette nouvelle stratégie va permettre de corriger certaines imperfections au niveau de leur corps.

La corruption au sein des douanes du Burkina est un fait réel. C’est ce que le directeur général, Adama Sawadogo, a reconnu, sur la base des différentes investigations, des audits, des enquêtes et sondages réalisés dans presque tous les segments de l’activité économique. Ainsi, « il est de la responsabilité de l’ensemble des acteurs de la combattre avec toutes les énergies, soit par la prévention, soit par la répression », a-t-il déclaré.

Le directeur général des douanes, Adama Sawadogo

Dans la journée de ce mercredi 30 octobre 2019, les membres du Conseil de direction de l’administration des douanes et les représentants du Syndicat national des travailleurs en douanes (SYNATRAD) vont se familiariser avec le contenu de la nouvelle stratégie de lutte contre la corruption et de promotion de l’intégrité au sein des douanes du Burkina Faso. « On s’est regardé dans un miroir et on a décidé de corriger certaines imperfections inhérentes non seulement au fonctionnement de nos services, mais aussi aux personnes étrangères à notre administration », a indiqué le directeur général des douanes, Adama Sawadogo.

Le contrôleur général de l’ASCE-LC, Luc Marius Ibriga

Pour le patron de la douane du Burkina, cette nouvelle stratégie est une continuité et un approfondissement de la lutte contre la corruption.

« On doit voir la corruption comme une véritable menace sécuritaire »

Selon le contrôleur général de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC), Luc Marius Ibriga, la lutte contre la corruption est une lutte commune et pas seulement celle des structures concernées. « Elle [la lutte] suppose que l’exemple vient d’en haut. Et je pense que la douane a compris cela. Elle [la douane] doit faire en sorte que la stratégie soit appropriée par les plus hauts cadres de la douane afin que cela descende au plus bas », a-t-il confié.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, Luc Marius Ibriga a recommandé que l’impunité et la méritocratie soient combattues au sein des administrations afin que la corruption disparaisse. Il a également souhaité que la douane ne fasse plus partie du classement du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), contrairement à la première place qu’elle a occupée en 2018.

Le représentant de l’ONUDC, Guglielmo Castaldo

Quant au porte-parole de l’Office des nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) à cette cérémonie, Guglielmo Castaldo, il a mis l’accent sur l’importance de combattre la corruption, qui est « un phénomène qui touche le monde entier ». Pour lui, il faut lutter contre la corruption au sein des forces sécuritaires pour qu’elles puissent être fiables vis-à-vis des autres. « On doit voir la corruption comme une véritable menace sécuritaire en tant que facteur facilitateur des crimes. Si les forces sécuritaires ne sont pas suffisamment intègres, cela va faciliter les actions criminelles et réduire la crédibilité de ces forces, ce qui risquera d’impacter négativement l’image de l’Etat », a affirmé Guglielmo Castaldo.

Dans son plan stratégique qui consiste à « faire de la douane du Burkina Faso, à l’horizon 2021, une administration moderne, équitable et professionnelle », une série d’activités est organisée au profit des douaniers pour renforcer le mécanisme de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme à travers la réalisation d’une Evaluation nationale des risques (ENR) et la création d’un secrétariat permanent chargé de la conduite des activités de l’ENR de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
7e édition du forum Africallia : Au moins 500 participants attendus à Ouagadougou, du 27 au 29 mai 2020
Accompagnement du secteur privé : Le ministère de l’Economie renforce sa collaboration avec la Maison de l’entreprise
Entreprenariat féminin : La plateforme « 50 millions de femmes ont la parole » lancée
Economie : la Bank of Africa Burkina s’offre un bâtiment flambant neuf pour abriter son siège
Bolloré Transport & logistics BURKINA FASO : 2020 commence avec des médailles pour collaborateur
L’USAID et United Bank for Africa signent un protocole d’accord sur les objectifs du commerce et de l’investissement bidirectionnels de Prosper Africa
Alliance Borderless : Une rencontre conjointe pour faciliter les échanges commerciaux entre Ouangolodougou et Niangoloko
Contrôle interne au ministère de l’économie : aucune direction n’a une maturité de contrôle interne optimisée, selon une mission de l’inspection des finances
Burkina : La plus grande usine d’égrenage de coton biologique d’Afrique de l’Ouest inaugurée à Koudougou
Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B) : De nouveaux tickets de péage à compter du 1er février 2020
7e réunion ministérielle des pays du C-4 : Les ministres du Commerce dénoncent les distorsions des échanges créées par les subventions internes du coton
Litige dans le domaine bancaire : les établissements bancaires et financiers en conclave avec la justice
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés