Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Journées nationales de la qualité : Faire de la qualité, le levier de la transformation structurelle de l’économie burkinabè

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 16 octobre 2019 à 20h26min
Journées nationales de la qualité : Faire de la qualité, le levier de la transformation structurelle de l’économie burkinabè

Du 15 au 18 octobre 2019 se tiennent, à Bobo-Dioulasso, la 29e édition des Journées nationales de la qualité (JNQ) et la 8e édition du Prix burkinabè de la qualité (PBQ) sous le thème « Faire de la culture qualité, le levier de la transformation structurelle de notre économie ». Ces éditions visent à produire des réflexions assorties de recommandations sur les enjeux de la culture qualité, en vue de la promotion de la qualité de la productivité.

Bobo-Dioulasso accueille, du 15 au 18 octobre 2019, la 29e édition des Journées nationales de la qualité (JNQ) et la 8e édition du Prix burkinabè de la qualité (PBQ) sous le thème « Faire de la culture qualité, le levier de la transformation structurelle de notre économie ».

Cette 29e édition 2019 des JNQ est placée sous le haut-patronage du président Roch Marc Christian Kaboré, la présidence du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat ; et sous le coparrainage du président de l’Assemblée consulaire régionale des Hauts-Bassins, Lassiné Diawara, et du directeur général de SOFITEX, Wilfried Yaméogo. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le mardi 15 octobre, et a connu la présence du Premier ministre Christophe Dabiré et du ministre du Commerce, Harouna Kaboré.

La présente édition a pour objectif de produire des réflexions assorties de recommandations sur les enjeux de la culture qualité comme levier de la transformation structurelle de l’économie du Burkina Faso. Elle vise également à informer, sensibiliser, former les participants, les invités et l’opinion nationale sur les enjeux de la culture qualité ; promouvoir et rendre visibles les entreprises membres et sponsors au cours des Journées ; offrir une tribune d’expression aux promoteurs d’entreprises innovants et leur inculper les valeurs et impératifs de la culture qualité ; récompenser les entreprises membres qui adoptent une démarche qualité à travers le Prix productivité membres (PPM) et le Prix burkinabè de la qualité (PBQ) ; faire le bilan des JNQ passées et créer une feuille de route pour l’organisation de la 30e édition en 2020…

A travers le thème « Faire de la culture qualité le levier de la transformation structurelle de notre économie », il s’agit de jeter un regard introspectif et critique sur le fonctionnement des organisations et d’analyser les défis de l’intégration de la culture qualité pour la transformation structurelle de l’économie burkinabè. Par ailleurs, ces JNQ seront également l’opportunité d’apprécier les acquis des éditions passées, après 29 ans de vie sans discontinu.

Les JNQ constituent une activité phare de l’Association burkinabè pour le management de la qualité. Initiées depuis 1991 principalement à l’endroit des entreprises et organisations membres pour un partage d’expériences et pour la vulgarisation de la qualité, elles impliquent aujourd’hui l’ensemble des acteurs de la vie économique nationale.

Par ailleurs, l’organisation des JNQ s’inscrit dans un contexte sous-régional et national de promotion de la culture qualité.

En effet, la Commission économique pour l’Afrique entend par « transformation structurelle » l’ensemble des changements fondamentaux dans les structures économiques et sociales qui favorisent un développement équitable et durable. Les contraintes à cette vision sont nombreuses : insuffisance d’infrastructures, faiblesse des ressources humaines, déficiences de gouvernance, faible qualité de l’environnement des affaires et instabilité sociopolitique. Le défi majeur reste en ce sens l’intégration d’une recherche collective d’amélioration continue des activités, des processus à tous les niveaux des chaînes de valeur.

Autrement dit, l’intégration d’une culture qualité qui lutte contre les gaspillages, combat l’indiscipline, crée l’efficacité et entretien l’efficience pour mettre les organisations sur la voie de l’excellence grâce à un parcours maîtrisé qui tend à maximiser la création de valeurs.

Afin de mieux traiter la thématique principale, plusieurs sous-thèmes seront abordés dont « la culture qualité et les déterminants de la transformation structurelle de l’économie » ; « la Politique nationale qualité : état de mise en œuvre, enjeux et perspectives » ; « Les freins de la culture qualité dans les entreprises publiques et privées » ; « L’intégration de la culture qualité dans le système éducatif et de santé pour un capital humain plus performant » ; « La culture qualité pour un secteur industriel et artisanal compétitif, à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents : expériences et outils » ; etc.

D’autres activités sont également prévues telles que des ateliers de formations, des conférences, des panels et tables rondes sur les thèmes et les sous-thèmes des JNQ ; des partages d’expériences avec des experts internationaux et des entreprises présentes aux JNQ sur plusieurs thématiques ; le réseautage et l’offre de formation qualifiante dans les métiers de la qualité et de la productivité ; des compétitions sur la qualité, la productivité, l’innovation ; des visites d’entreprises ; un plaidoyer auprès de l’Etat pour soutenir l’ABMAQ ; un Prix productivité membres (PPM) et un Prix burkinabè de la qualité ; des stands d’exposition…

Harouna Kaboré, ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat

Le ministre Harouna Kaboré a tenu à rassurer, au nom du Premier ministre, que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour accompagner ces journées qui contribuent à la promotion de la qualité de la productivité. Il a de ce fait salué les sponsors pour leur appui indéfectible.

Wilfried Yaméogo, directeur général de la SOFITEX, a également estimé que cet événement mérite d’être soutenu pour que toutes les entreprises soient tirées dans la dynamique de l’amélioration des biens et services.

Près de 500 participants prennent part à ces journées. En plus des entreprises membres de l’ABMAQ, on enregistre la présence de présidents d’institutions ; de décideurs ; de membres de services publics, parapublics, d’entreprises privées ; de chercheurs...

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des pulls pour tenir au chaud les enfants en situation de rue
Protection des enfants : Le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouaga I monte au créneau
Burkina : L’association Paam Laafi vole au secours des déplacés de Barogo
Distinction scientifique internationale : Dr Halidou TINTO du CNRST entre à l’Académie Africaine des Sciences
Logements sociaux : Fin de calvaire pour Issiah Tabsoba
Ouagadougou : Des pesticides non-homologués saisis dans des marchés de la capitale
Agriculture : Le Projet PISAAF veut développer un système contractuel de vente au profit des producteurs de maïs
Campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement » : Le ministère de la Santé sollicite l’accompagnement des journalistes
KOSSOUKA voyage AU PDG de STAF : « Vous n’avez pas été prudent »
Quartier Zongo de Ouagadougou : Les habitants se mobilisent pour construire un pont
Enregistrement des naissances : L’Unicef et l’Union européenne renforcent les capacités opérationnelles de la direction générale de la Modernisation de l’état civil
BEPC 2020 au Nord : Fatimata Bintou Jaharahi Sawadogo bat le record
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés