Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme modeste apprend dix choses et en croit une ;Un hοmmе сοmрlаisаnt аррrеnd unе сhοsе еt еn сrοit dix.» Proverbe chinois

Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 26 septembre 2019 à 23h59min
Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de  l’UPC

Dans une décision rendue le 26 septembre 2019 et dont nous vous proposons l’intégralité, le Conseil Constitutionnel a déclaré le député Elisée Kiemdé démissionnaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). C’est sous la bannière de ce parti, faut-il le rappeler, qu’il il a été élu au parlement burkinabè.




Vos commentaires

  • Le 26 septembre 2019 à 19:30, par RV En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

    Des intellectuels qui ne savent pas lire entre les lignes. Il aurait fallu attendre la décision du Congrès de l’UPC. Au mieux démissionner du nouveau parti. Mais c’est pas grave car il a soupé bientôt 4 ans. À lui de faire ses preuves en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2019 à 08:13, par Minnayi En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

    Personnellement j’apprécie l’attitude de l’UPC qui tente toujours de suivre les règles de droit avant d’agir en toute circonstance. C’est vraiment intéressant de voir cette posture républicaine et cela permet de mettre nos institutions (qui ne sont pas très souvent saisies) en valeur.

    Quant au député KIEMDE, il se croyait plus futé parce qu’il a attendu la tenue du congrès de l’UPC avant de créer son parti ou en tout cas d’obtenir son récépissé mais apparemment il n’a pas fait attention aux résolutions prises lors dudit congrès puisqu’au lieu confirmer son exclusion, le congrès a plutôt invalidé la décision d’exclusion provisoire. Bref, je pense que c’est une belle leçon pour les autres "frondeurs".

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2019 à 09:01, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

    J’espère que le Président de l’Assemble Nationale tirera toutes les conséquences de cette décision et qu’il fera rembourser au démissionnaire tout ce qu’il a encaissé illégalement depuis la création de nouveau son parti.
    L’intéressé s’il est intègre et digne devrait volontairement rembourser le trop perçu avant que l’institution ne le lui réclame. L’UPC doit surveiller le denouillement de cet affaire et s’assure que tout se passe comme il se doit dans un état de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2019 à 12:08, par PARA En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

    Si quelqu un m’avait dit que zephirin et Elysée Kiembé allaient un jour se separer de cette manière j’allais dire non . Mais en politique tout est possible . A tous les deux je les souhaite du courage . Que la vie reserve des surprises .

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre 2019 à 16:32, par AHMED En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

      Hélas ! ELISE KIEMDE a préféré l’argent de la traitrise à l’amitié. vraiment inimaginable ce qui se passe entre ces deux vieux amis. Mais la galère de ELISE ne fait que commencer. Sans mandat à l’assemblée, le MPP va le jetter comme un torchon puisqu’il ne leur apporte plus rien. Un e léçon pour les autres traitres

      Répondre à ce message

    • Le 27 septembre 2019 à 17:44, par Henriette kouassi En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

      Bonjour PARA.Condoléances aux parents des victimes dès différents massacres, bon rétablissement aux blessés. Il faudrait réviser l’histoire politique du Burkina Faso. Tu comprendras que rien n’est noué définitivement. Le Burkina Faso est devenu un centre de recherche où tous les politologues devraient faire leures recherches. Bref, qui aurait cru que les RSS allaient un jour tourner le dos au Président Blaise Compaoré .Surtout pour Simon,qui, après Dieu, c’est Blaise. Reste à l’écoute, tu verras entre ROCH, SIMON et CLÉMENT en 2020.Bonne chance au Burkina Faso. Je passais.

      Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2019 à 17:36, par y En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

    Le député kiemdé doit démander l annulation du récépissé du nouveau parti du fait qu il soit déjà dans l upc et porter plainte contre le président de l upc pour l avoir déclaré exclu.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2019 à 17:41, par TOERE En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel constate la démission du député Elisée Kiemdé de l’UPC

    C’est un bon début pour moraliser un tant soit peu le jeu politique . Il faut même que l’UPC intente un procès contre la bande à SIMBORO . Même si l’UPC ne gagnait pas le procès les débats seront d’une grande utilité sur le plan moral et pédagogique . Il faut que la politique retrouve sa noblesse dans ce pays . Et tant que la politique ne se mènera pas sur la base de certains principes moraux et de certaines valeurs nobles ,il n’ y aura non plus de vertu dans la gouvernance du pays puisque la politique sera toujours perçue comme un simple moyen de s’enrichir ou pour monter à la soupe par tous les moyens et subterfuges abjects . Bravo au Conseil Constitutionnel de contribuer à la moralisation des comportements politiques .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Affaire Cabinet Dalberg : Le journal Jeune Afrique dit avoir écrit "à tort"
Député Yahaya Zoungrana au président du Faso : « Il serait indécent de forcer pour un autre mandat »
Burkina : « Zida sera là, il jouit aujourd’hui de la légalité et de la légitimité », maintient T. Roger Sawadogo du MPS
Vie politique : L’ancien député, Drissa Sanogo, crée un nouveau parti, le Front commun pour le développement (FCD)
Présidentielle de novembre 2020 au Burkina : L’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida sera bel et bien de la partie, selon ses partisans
Cabinet Dalberg mandaté pour faire face à l’après covid-19 : La présidence du Faso apporte un démenti
Burkina : « Il faut un dialogue national ouvert à tout le monde avant d’aller aux élections », recommande Hermann Yaméogo (UNDD)
Burkina : Avant d’aller aux élections, il faut résoudre la question nationale, recommande Hermann Yameogo, président de l’UNDD
COVID-19 : Roch Kaboré préfère l’expertise extérieure pour préparer la sortie de crise
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : Des conseillers boycottent la 2e session ordinaire de 2020
Situation nationale : « La stigmatisation et le repli identitaire sont les fléaux qui rongent notre nation », dixit Jean-Hubert Bazié
Burkina : « Nous n’avons pas l’impression que la crise sécuritaire préoccupe vraiment les gouvernants actuels », constate l’Opposition non-affiliée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés