Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 9 septembre 2019 à 23h00min
Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

Dans un communiqué en date du 9 septembre 2019, le ministère en charge du commerce porte à la connaissance des opérateurs économiques que la délivrance des Autorisations spéciales d’importation (ASI) d’huile alimentaire et de sucre est suspendue jusqu’à nouvel ordre.
Selon le communiqué, cette suspension intervient suite aux différentes concertations entre le département en charge du commerce et les distributeurs dans le but de trouver des solutions aux graves dysfonctionnements du marché des produits concernés.
Le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, rappelle que toute importation sans titre constitue une infraction et sera punie.

Vos commentaires

  • Le 9 septembre 2019 à 15:55, par KEBRE En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales d’importation

    Bravo pour cette mesure même si elle arrive avec bcb de retard.
    Produisons et consommons burkinabè.
    Sankara nous a montré le chemin, malheureusement nous avons refusé de suivre et nous voilà égaré sur bien de points.
    Ces huiles et sucres importées sont une catastrophe sanitaire.
    Maladies cardiovasculaires et bien d’autres maladies dont la consommation de ces huiles et suces sont la principale cause.
    Mille fois bravo et espérons que les commerçants vont suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre 2019 à 17:34, par ZOUNGRANA En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    A mon avis c’est une bonne décision, mais il faudra surtout contrôler les huiles douteuses qui envahissent nos marchés. Il y a certaines huiles surtout celles vendues en détail dans les boutiques lorsque tu les utilise tu sent une certaine odeur. Surtout quand tu rotes, tu as l’impression d’avoir bu de l’huile moteur. Je me pose souvent des questions sur la finalité des huiles de vidange que les gens collectionnent dans toutes la villes est-ce c’est pour traiter et reconditionner pour la vente à la consommation ?
    Nous avons de nos une prolifération des maladies cardio-vasculaire et le cancer . Un cri de cœur il faut que le gouvernement veille à des enquêtes et une bonne sensibilisation de la population ; aussi, mettre en place des numéros verts et des cellule de veille pour des dénonciations pour des cas avérés.
    J’aurais même appris dans une quincaillerie que des gens achète la soufre caustique pour traiter les huiles de vidange collectionner et les reconditionner en tant que huile alimentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2019 à 06:13, par Peuple Insurgé En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    Est-ce enfin le réveil ? J’ose espérer. En tout cas c’est l’une des meilleures décisions de ce régime qui ne convainc plus personne. Maintenant il faut l’application stricte.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2019 à 08:20, par Mitbkièta En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    Parfaite cette mesure d’autant plus qu’à travers de telles actions même si elles sont ponctuelles pour tenir compte des disponibilités de stocks sur les marchés par rapport aux besoins de consommation de nos populations, mais il faut sans gêne aucun, relever certains soucis qui portent surtout sur les comportements de nos Unités de production de cette denrée combien capitale.

    Ces soucis sont :

    1)-l’esprit véreux de nos Industries fussent-elles semi-modernes ou artisanales. En effet, par gourmandise, sinon, la recherche du gain facile, des Unités productrices officiellement reconnues, profitant de cette attention de l’autorité exagèrent dans la fixation subtile de leurs marges bénéficiaires qui ne doivent point excéder les 15% retenus et imposés avec des impacts sérieux et désagréables dans la montée du Coût de la Vie des consommateurs.

    2)-Ces mêmes producteurs et surtout les Unités artisanales qui sont implantées dans les quartiers appelés chez nous "Sossorbougou" (non-lotis) pour triturer des matières de base (graines de coton par exemple) et mettre sur nos marchés des huiles impropres à la consommation, d’où la terrible montée du cancer dans le pays. On y retrouve entre autres des "Huiles de vidange" qui collectées par des gens dans les garages sont recyclées et conditionnées dans des bidons commerciaux connus et vendues aux consommateurs.

    3)-On ne devra pas occulter les astuces des faux commerçants qui subtilement traversent nos frontières poreuses, surtout avec les pays côtiers tels le Ghana, le Bénin et le Togo avec des produits impropres à l’image des poulets rejetés par le Ghana et transportés au Burkina aux fins de vente ou encore, il n’y a pas longtemps, les viandes avariées qu’un Opérateur malhonnête a tenté de déverser dans un de nos quartiers reculés.

    Ceci étant, pour la protection de notre population qui n’a pas les moyens de consommer les Huiles d’Olives et de Soja de luxe que consomment nos Ministres, Présidents d’Institutions et/ou Hommes politiques, nous suggérerons à Son Excellence Monsieur le Ministre du Commerce et surtout aux Décideurs politiques du pays de mettre plus de moyens pour protéger la vie de la population plutôt que de financer des perdiems inutiles distribués et perçus par nos Ministres qui nous jettent la poudre aux yeux avec des Déplacements inutiles, mais coûteux dans nos Provinces accompagnés par la Presse Nationale pour justifier qu’ils travaillent. Ce qui est "Archi-faux". Et çà, tout le monde l’a compris et le comprend même si on en parle très peu.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2019 à 09:56, par TAPOKO En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    Enfin une sage décision !
    Ce n’est pas trop tôt !!!!
    Il faut étendre sur d’autres produits supplémentaires.
    Bravo au ministre, mais il ne faut pas attendre à quelques pas des élections pour prendre ces genres de décision.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2019 à 10:05, par Yaa-Mâam En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    Interdiction du tchrou-tchrou (boisson frelatée) et suspension des autorisation d’importation du sucre et de l’huile. Felicitations, le pays est gouverné :

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2019 à 14:44, par Ouedraogo En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    Bravo consommons burkinabè. Mai’s Quand au parle de huile alimentaire Burkina ne produit pas d’huile de tournesol et d’huile d’olive, alors pourquoi devrions-nous mettre une autorisation sur toute l’huile alimentaire ? et maintenant cest suspendu. Ce ne devrait être que pour l’huile végétale et coton. De plus, l’huile sitec est plus chère que l’huile importée et, selon les consommateurs, ils se plaignent de l’odeur bizare.
    Les médecins suggèrent également aux patients cardiaques et diabétiques de consommer de l’huile de tournesol et de l’huile d’olive en raison de sa faible colestrole.

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre 2019 à 16:25, par Lecteur En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

      pour les huiles de tournesol et autres je ne pense pas que cela vienne à manquer de si tôt dans les super marchés, la clientel fortunée qui les utilise au quotidien (?) se débrouillera.
      Pour le cas de l’huile CITEC elle est plus chère sur le marché que des huiles importée par ce que tout simplement ces huiles importées ne payent aucune taxe à leur entrée sur le territoire et aucune autre taxe lors de la vente (TVA).
      _sur chaque bidon d’huile de 20 litres de la SNCITEC, c’est autour de 2200 fr CFA qui sont reversés au Trésor du Burkina Faso

      Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2019 à 16:33, par Salomon Justin Yaméogo En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    ...ça, c’est vraiment une Très bonne mesure : elle devait venir plus tôt mais... mieux vaut tard que jamais ! Il reste à veiller à une stricte application sur le terrain : il ne faut pas qu’il y ait des autorisations rétro-datées (à des amis ou à des bons financiers) : Nous avons L’Oeil partout et nous y veillerons !...
    Une telle mesure devrait également concerner le riz : une veille sérieuse sur les importations de cette denrée montrerait que beaucoup de choses échappent à notre contrôle, et trop de fausses déclarations y foisonnent ; malgré le sérieux et le dur labeur de certain patriotes... Pourtant, ça continue de plus belle, ces Affaires de merde !... Si on décidait unilatéralement de ne commander que du riz burkinabè pour servir au repas de toutes nos troupes (militaires, écoles de polices et de gendarmerie, etc) les hommes auraient un garba de plus grande qualité ; et les producteurs seraient également soulagés des promesses non tenues à ce jour... Et si encore, on décidait aussi de s’arrêter pour mieux réorganiser ce désordre ambiant dans l’importation et la commercialisation du riz, alors le citoyen alpha ou lambda aura également une assiette de meilleure qualité. TOUTES CES AMÉLIORATIONS NE SERAIENT PAS SEULEMENT ÉCONOMIQUES : tous ces bénéficiaires auraient une meilleure santé, et c’est tant mieux pour Le Faso. Mais, ...osera-t-on aller jusque-là à la veille des élections ???? On verra bien et on appréciera.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2019 à 16:59, par hien Somda Gilbert En réponse à : Importation d’huile alimentaire et de sucre : Une suspension de la délivrance des autorisations spéciales

    Félicitations pour cette décision
    Mais est ce que nos huileries locales produisent des huiles sans cholestérol parce que ces huiles sont conseillés aux personnes qui ont des taux de cholestérols élevés
    Il serait bon que nos industries en produisent aussi si ce n’est pas encore le cas.
    Mr le ministre pensez aussi a une telle mesure concernant le riz importé
    C’est vraiment de la sorte que le Burkina va se développer
    L’augmentation de la demande va amener les producteurs a augmenter l’offre et c’est le Burkina qui gagnera en qualité et en argent

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Restriction de circulation de grosses cylindrées au Centre-nord : A Kaya, la gendarmerie traque les contrevenants
Conférence épiscopale Burkina-Niger : Les évêques notent une « situation sécuritaire préoccupante et inquiétante »
Journée mondiale des toilettes : Redoubler d’efforts pour améliorer le taux d’assainissement
Lutte contre l’extrémisme violent : Les ministres en charge de la Culture de l’espace G5 Sahel adoptent la Déclaration de Ouagadougou
Modernisation du système d’état civil : 60 acteurs outillés
Présidentielle de 2020 : L’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire dément les propos du président du CDP, Eddie Komboïgo
Humanitaire : Les syndicats du ministère de l’Economie et des finances solidaires des déplacés internes
Grand banditisme à Ouaga : A 16 ans, il tue pour voler un ordinateur
Rentrée fiscale 2020 : La Direction générale des impôts fait le bilan de ses activités de 2019 à Bobo-Dioulasso
Foncier au Burkina : Les vérités du ministre de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet
Municipalités du Burkina La contribution des élus locaux au retour de la paix au cœur de l’assemblée générale
Lutte contre la drogue : Le Comité national à la recherche de stratégies plus productives
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés