Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 23 août 2019 à 17h00min
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon  le gouvernement

Les tirs entendus au sein du Camp Guillaume Ouédraogo dans la nuit du 22 au 23 août 2019 est "l’expression d’un ressentiment par rapport à l’attaque de Koutougou", a indiqué le gouvernement dans un communiqué. Le « retour du calme et de la sérénité » a été obtenu à l’issue d’une visite de l’Etat-major général des forces armées nationales.

Vos commentaires

  • Le 23 août à 15:52, par SOMION En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    ça, ça ne sent pas bon. Il faut que le gouvernement actionne tous les leviers à sa disposition pour baisser la tension dans le pays, sinon là où ça part là maintenant, il faut vraiment s’inquiéter.

    Répondre à ce message

    • Le 23 août à 17:45, par Yako En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

      " l’expression d’un ressentiment par rapport à l’attaque de Koutougou" ! Phrase creuse pas digne d’un gouvernement.Voila une crise aigüe au sein de l’armée qui traduit bien les difficultés de la gouvernance de la lutte contre le terrorisme sur laquelle le gouvernement a suffisamment échoué.Loin de moi l’idée d’une quelconque politisation de la situation actuelle qui est un drame national avant tout.Cependant, je me permets d’attirer l’attention de la classe politique en général "Faites quelque chose au nom de 18 millions de Burkinabé il n’ya pas d’agenda politique qui tient.Notre pays va mal et même menacé dans son existence comme entité et comme nation.C’est pourquoi comme patriote j’invite la représentation nationale à démettre le président du Faso pour incapacité à diriger le pays et ce dans l’intérêt de la nation.Faute de quoi vous serez responsables de ce qu’adviendra.

      Répondre à ce message

    • Le 23 août à 18:20, par Maria de Ziniaré En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

      Rappelez vous la manière de communiquer sur le nombre de décès sur Koutougou : au début c’était une dizaine de morts c’est quand les vrais chiffres ont commencé à circuler par le biais des réseaux sociaux et médias internationaux que le duo Chérif SY et son CEMGA Moïse MININGOU ont été obligés de reconnaître les vrais chiffres. C’est la même chose au niveau de l’affaire des humeurs au sein de la troupe, le CEMGA a démenti puis le ministre DJANJINOU à son corp défendant a diplomatiquement confirmé avec les coup de feux au niveau du camp Guillaume OUEDRAOGO.
      Le PF est à son troisième ministre de la Défense et son deuxième CEMGA sans que le carnage de nos soldats ne s’arrête. On a entendu toutes sortes de fanfaronades « les terroristes seront terrorisés » ou « nos troupes ont repris du poil de la bête » sans qu’on ve voit le bout du tunnel.
      La palme d’or dans notre pays des massacres de Koutougou commandait à mon avis de limogeager pour incompétence aggravée 2 Burkinabè qui ne méritent pas leurs places.
      Le ministre de La Défense Chérif SY qui ne sait rien des usages et bienséances diplomatiques et nous met en mal avec nos alliés militaire sur le terrain et qui ignore ses responsabilités en tant que ministre de la Défense. Ce mégalomane en quête de pouvoir ( souvenez vous sa complétion avec Joséphine OUEDRAOGO, Michel KAFANDO...pour la présidence de la Transision) ne pense qu’au NAM comme nos frères Mossi du plateau : il en a tellement rêvé qu’il s’est autoproclamé ancien chef d’état du Burkina pour avoir soi disant assuré l’intérim de KAFANDO quand il était entre les mains des soldats du RSP et rêve tous les jours de voir sa photo entre celle de KAFANDO et RMCK ( anciens chefs d’état) dans les couloirs de Kossyam. Ce Monsieur par déformation professionnel (journaliste) est devenu un spécialiste de buz comme DJ Arafat.
      La deuxième personnalité qui doit aller à la trappe est le CEMGA Moïse MININGOU le cartouchard (cf son cursus scolaire) qui a accédé à la fonction de CEMGA sans la formation requise dans une école spécialisée qui forme à la fonction de CEMGA ( Êcole de guerre de Paris ou National War College à Washington.....etc ) et qui au lieu de s’occuper de la stratégie et de la tactique de l’armée pour mettre fin aux attaques terroristes, s’occupe de distribution des semences et des engrains au monde rurale, clone son ministre de tutelle par des communications militaires par des canaux inappropriés transformant ainsi notre Grande Muettte en Pie bruyante.

      Le salut de notre patrie ne viendra pas de ces gens mais d’un nouveau pouvoir plus patriote, responsable et ne fuyant pas sa recevabilité vis à vis du peuple. Pourquoi chercher à mentir au peuple souverain s’agissant de la réalité sur le terrain ?. Ils se croient sur une table de jeux de poker où on peut bluffer. Ces gens n’ont que l’amour du pouvoir et de l’argent qu’ils cherchent à accumuler avant leur éviction en 2020, le Burkina c’est le dernier de leur souci.
      Comme je l’ai déjà dit, nous boirons le calice jusqu’à la lie avec ce pouvoir qui organise chaque jour notre décente profonde aux enfers

      Répondre à ce message

      • Le 23 août à 20:18, par Un Burkinabê En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

        Maria de Ziniaré, je suis deçu de vous lorsque vous pensez que c’est seules les académies de Paris et de Washington qui forment aux aptitudes de CEMGA. Pourquoi l’Afrique doit toujours avoir pour référence l’Occident ? Aussi je pense que 24 soldats sont morts au front ; il faut savoir que celà fait parti de leur job. Il faut seulement situer les responsabilités et apprendre d’éventuels insuffisances dans la chaîne de Commandement.
        1- La démission du Gouvernement ou encore d’un ou deux ministres n’est guère la solution.
        2- Les élections sont dans 16 mois et de mon point de vue ce ne serait pas une bonne solution de démettre le Président du Faso car n’a pas encore violé un seul article de notre Constitution.
        3- Je suis d’accord avec vous que quelque chose de mieux doit être fait. Personnellement je trouve inadmissible que des soldats français soient chez nous et qu’on ne voit pas leur impact sur la sécurité de nos populations pourtant nos ancêtre ont mouillé le maillot lorsque Paris et ses habitants parlaient désormais allemand.

        Répondre à ce message

        • Le 24 août à 00:52, par Maria de Ziniaré En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

          @un Burkinabè
          Ne déformez pas ma pensée, je n’ai jamais dis que les 2 académies citées sont les seules à former à la fonction de CEMGA. Je les ai citées à titre d’exemples et après les 2 noms il y’a des points de suspension « ..... » qui en français facile veulent dire que la liste n’est pas exhaustive. Au moins vous reconnaissez implicitement que pour être nommé à la fonction de CEMGA il faut avoir le profil et avoir suivi la formation pour ladite fonction’ il y’a certains « illuminés » sur le forum qui pensent que ce n’est pas nécessaire et que ces écoles sont inutiles.

          Répondre à ce message

          • Le 24 août à 07:16, par Papa En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

            Pendant qu’on y est tu pourras prendre la place du CEMA ainsi tu pourras bien diriger les opérations militaires et nous seront. libérés’ des terroristes. Vas régler ton problème avec Chérif Sy ,ne partage pas avec les internautes ta haine contre Chérif S’y . Dans tous tes posts negatifs j’ai toujours remarque’ que tu as une haine viscérale contre Chérif S’y ,il serait mieux que tu ailles le trouver a Kossyam pour régler votre différent au lieu de vouloir chaque fois partager cette haine avec les internautes. Tu es et resteras une prophétesse du malheur .

            Répondre à ce message

          • Le 24 août à 09:18, par Un Burkinabê En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

            Maria de Ziniaré, merci pour votre réponse qui est maintenant claire.
            Je voudrais cependant savoir si nos commentaires sur Lefaso.net sont lus et nos idées exploitées par nos dirigeants politiques. Je sais que beaucoup de bonnes idées sont émises dans ces fora mais apparemment rien n’est implémenté.
            Une chose que j’ai remarqué à Ouaga pendant mon séjour est que très peu de voies sont éclairées pourtant nous avons le soleil à gogo. Aussi j’ai remarqué que dès qu’une voie est en construction l’éclairage publique y est automatiquement coupé comme si éclairage publique (sécurité des citoyens) était lié à réfection de la voie (sécurité des engins). Il faut que ça change. Le comble c’est la route de Ziniaré ainsi que le tronçon Hôpital Yalgado-Echangeur de l’Est.

            Répondre à ce message

      • Le 23 août à 23:26, par Marie En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

        Mama mia !
        Sister Maria a sorti l’arsenal lourd contre le sieur Sy. Je cite : "Ce mégalomane en quête de pouvoir..." I liked it ! kudo !

        Répondre à ce message

    • Le 23 août à 21:16, par RV En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

      Je suis atterré ! C’est mauvais pour le Burkina Faso. Espérons que nous n’allons pas renouer ....!? Est-ce que nos dirigeants peuvent comprendre que le service de l’intérêt général est incompatible avec la culture de l’égocentrisme ? Chaque seconde constitue un renforcement de l’hydre terroriste qui vampirise la jeunesse (cœur de notre pays). Prions !

      Répondre à ce message

  • Le 23 août à 15:56, par Paligba En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Attention au syndrome ’’Amadou Haya Sanogo’’ !

    Répondre à ce message

    • Le 23 août à 20:05, par KABORE En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

      Au début des procès de Djibril et de Bassolet, dans un de mes commentaires, vu la manière dont le nom d’illustres personnalités du Sénégal, de la Cote d’Ivoire et bien d’autre était salis, je disait de faire attention car un coup d’Etat n’est toujours pas exclus. J’ai été traité de tous les nom d’oiseaux et voila où nous en sommes aujourd’hui. Effectivement le risque d’un coup d’Etat est bien là.

      Répondre à ce message

  • Le 23 août à 16:08, par VISION En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    "l’expression d’un ressentiment par rapport à l’attaque de #Koutougou",A mon humble avis vous avez merdé grave. Si vous dites que vous avez obtenu le calme (sauf si vous êtes en train de merder encore), alors je veux bien vous croire. Quoi que, ... .
    Time will tell more

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 16:09, par RIRES En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Il est temps pour ce régime là de tomber on va passer à autres choses !

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 16:10, par TANGA En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    A tous les décideurs de notre pays,
    La solution contre le terrorisme est : ÊTRE BÊTE ET MECHANT comme eux. Ce sont nos oreilles qui n’ont rien à faire qu’elle écoutent les connards des droits et autres.
    Si nous laissons faire, il n’ y aura plus personne pour être militaire et ce sera l’ONU à faire la loi dans nos villages. Moment à partir duquel, le pays sera divisé.
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !!!

    Répondre à ce message

    • Le 23 août à 16:52, par Peuple insurgé En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

      Mr Tanga, nous avons déjà été ce que vous dites, sinon plus. Mais le résultats est là : des déplacés, des familles endeuillées, une cohésion nationale en lambeaux. Vous ne connaissez peut-être pas ces zones, ni ce qui s’y passe.
      Moi j’ai toujours dit qu’il faut etre plus intelligent, du moins aussi intelligents, que les commanditaires de ces terroristes. Je dit bien les commanditaires (car c’est eux le probleme, c’est eux les stratèges et les tetes pensantes), pas ces ignorants et crêve-la-faim qui cherchent le paradis en tuant et en mourant.
      Il faut d’abord se poser cette question : "Pourquoi les jahadistes ont recruté si facilement dans ces contrées éloignées ?" Avant de poser celle-ci : "Que doit-on alors faire pour vaincre et préserver notre nation ?"
      A MON HUMBLE AVIS C’EST LA GOUVERNANCE VERTUEUSE !!! C’est elle qui a fait défaut et c’est elle la solution pour que la défense de la patrie soit l’ultime honneur pour tout soldat, pour tout burkinabé, indépendamment de sa religion, sa culture, sa région, son ethnie. Soyons humbles, acceptons de réfléchir car s’entêter dans l’erreur ne fera qu’aggraver les dégâts. Croyez moi je vois chaque jour des dizaines déplacés meurtris, qui par les attaques jahadistes, qui par les exécutions sommaires. Arrêtons de nous faire hara-kiri. Que Dieu réveille l’esprit de Thomas Sankara en chacun de nous pour que nous puissions mériter le qualificatif "burkinabé".

      Répondre à ce message

  • Le 23 août à 16:14, par Nabiiga En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    "l’expression d’un ressentiment par rapport à l’attaque de Koutougou"

    S’il faut éduquer les gouvernés par des communiqués, soit vous le faites complètement soit, vous ne le faites pas. Expression de resseentemiment veut dire quoi au juste. Ressentiment de douleur, de colère et colère contre qui, ressentiment de joie si oui, pourquoi et d’ailleurs pourquoi tirer alors qu’on sait qu’un militaire n’a pas l’autorisation de tirer selon ses resssentiments.

    Vous nous cacher quelque chose et nous aimerions bien savoir

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 16:19, par La libération qui vient En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Tout ce que les Burkinabé veulent c’est la paix et la libération. On va vaquer à nos occupations mais en rentrant est-il nécessaire de faire un stock de provisions ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 16:25, par Neekre En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Il est clair qu’en politique tout situation est bonne pour rebondir et destabilizer ses adversaires. On pourrait mettre toutes les critiques a l’encontre du gouvernemment dans le même sac, mais ça serait une erreur. En effet une bonne partie des critiques actuelles est la manifestation d’un ressentiment de citoyens lamda qui ne font qu’exprimer leur ras le bol car le gouvernmenet semble n’avoir pas encore saisi la gravité de la situation.
    La lutte contre le terrorisme ne saurait être l’affaire d’une seule personne ou d’un petit groupe de personnes, mais ceux qui sont aux affaires, à la tête de l’Etat donc ont un grand role à jouer. La lutte contre le terrorisme commence par une gestion exemplaire des affaires, la lute contre la corruption, la diminution du train de vie de l’état, une repartition adequate des maigres ressources que nous avons. Je suis convaincu que même avec le peu de resources dont nous disposons, nous pouvons faire mieux .

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 16:32, par La libération qui vient En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Quand des autorités partent raconter à l’étranger que la principale unité d’élite de son armée était un tigre en papier, n’est ce pas un acte de démoralisation de l’armée ? Parce que si on considère que l’unité d’élite n’était rien, est ce à dire que le reste c’est du "lamdo" ? Bien sûr que non.
    Lors de la mutinerie de 2011 le RSP a joué un grand rôle dans le retour au calme. Heureusement, il n’y a plus de RSP pour mater du mutin

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 17:28, par Dedegueba SANON En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Donc les rumeurs n’étaient pas vraiment des rumeurs ?
    J’avais effectivement trouvé que les 24 victimes me paraissaient jeunes...Pourquoi attendre chaque fois d’être attaqué étant donné que nous savons qui nous attaque ? Et n’allez pas me dire qu’il faut demander la permission au Mali pour aller traquer des voyous qui se croient hors portée dès qu’ils traversent cette ligne imaginaire dite frontière.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 17:37, par Indjaba En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Je suis d’accord avec l’internaute Tanga. Il faut se battre courageusement et ne pas se préoccuper des soient disant défenseurs des droits de l’homme qui ferment les yeux devant les fabricants et les vendeurs d’armes. Par ailleurs je comprends la colère de nos soldats mais si un détachement de plus de 200 militaires aussi se laisse surprendre dans une zone où ils sont allés pour un combat qui peut demarrer aussi bien à midi qu’à 5h du matin, il y’a lieu de se questionner sur les tactiques, la rigueur, l’organisation et le courage de nos hommes. Ne soyons pas complaisant envers nos dirigeants, mais ayons le courage de rappeler que quand on vient dans l’armée on s’est engagé à faire la guerre. Si les militaires de De Gaule et de Hiltler réagissaient comme ça, ils n’allaient jamais suivre ces dernier dans les différents combats. On les tuait, eux aussi ils tapent mais il n’y a pas eut rébellion parce qu’il y avait des mortsvou des blesdrs. Chers Burkinabè attention attention, n’encourageons pas nos bidasses à ces genres de réaction car personne ne sortira gagnant. Oui à la bonne gouvernance dans l’armée , oui à l’amélioration des conditions de vie et de travail mais non à ces genres de scènes qui ne devaient surtout pas être su de nous les civiles.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 17:38, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Mutinerie en temps de guerre ? C’est du n’importe quoi. Depuis la vague de mutinerie de 2011 nos camps militaire sont devenus des terreaux de groupuscules indisciplinés. Si vous savez tirer aller au front. C’est trop facile que pour oui ou pour non chacun bombe sa poitrine et se met à tirer en l’air. On vous appelle au front. C’est pour dire après qu’ils ne sont pas bien équipés. Si c’est l’équipement qui fait la guerre la américains n’allaient pas rester depuis 18 ans en Afghanistan

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 18:03, par RAWA En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Ca on le savait déjà. Ce que nous attendons, c’est qu’on situe les responsabilité si vraiment la haute hiérarchie avait été informée de mouvements suspect et qu’elle n’a pas réagit.Que l’on mette à l’écart les officiers qui trainent les pieds. Cette affaire doit être rendue publique.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 18:43, par PIONG YANG En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Des soldats se plaignent de leur propre incompétence où quoi ? C’est inadmissible. Ce sont nous qui devons nous plaindre. Nous qui croupissons sous le poids des impôts pour financer des soldats... Franchement on ne comprend plus rien dans ce pays quoi. J’ai l’impression que les gens croyais que l’armée c’est du fonctionariat. Comment un groupuscule peut venir tuer autant de militaires sans être sérieusement inquiété ? Même armée de machette un groupe de payant aurait mieux fait. Franchement je suis révolté contre les militaires qui nous mettent la honte.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 19:37, par Balde En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Lorsqu’on a exécuté sommairement les populations innocentes de Bang en février dernier. Il s’est trouvé des "connaisseurs" pour dire : " ce ne sont pas des exécutions sommaires". "Nos FDS sont professionnels, elles travaillent sur la base de RENSEIGNEMENTS" ! Et patati et patata. Eh bien, ces services de renseignement professionnels là étaient où, pour ne pas sentir venir ce carnage !? Comme quoi, il y a des choses qui sont plus faciles que d’autres. Ceux-là (TANGA et Indjaba) qui reviennent ici faire l’apologie des exécutions sommaires, sont des provocateurs criminels !

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 20:17, par warzat En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Quand il y a eu l’attaque du camp de la MINUSMA au Mali, les officiers responsables du camp dont un des nôtres ont été automatiquement remerciés.
    On raconte chez nous que l’information à circuler sur l’attaque qui se préparait par un rassemblement des terroristes à un carrefour du côté malien et que sera soit contre Nassoumbou ou Koutoukou. Si l’information est arrivée à la chaine de commandement, il faut que les sanctions tombent. Il faut absolument que les gens prennent leur responsabilité et que chacun fasse son travail pour lequel, il est grassement payé.Nous autres pauvres quidams moutons seront bien gardés, nous nos familles et les vôtres. Le plus rien ne sera comme avant doit tous nous concernés. Un pays où des gens ne font pas leur job,et ne démissionnent pas en cas de faute grave.En toute fraternité, avec un sentiment d’incompréhension et de révolte quand on voit l’augmentation du nombre de veuves et d’orphelin. Sans compter le jubilation morbide que l’on peut lire dans les réseaux sociaux face à une telle tragédie.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 20:21, par La vérité En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Le gouvernement doit prendre au sérieux cette affaire. Vous avez obtenu le calme, c’est bien et je vous félicite mais avez vous diagnostiqué la cause de ce mouvement d’humeur. S’il y a des manquements dans la hiérarchie, il faut prendre les mesures qui s’imposent. Nous n’avons pas suffisamment d’informations sur le sujet et cela est normal vu qu’ c’est sensible. De grâce, je vous demande de ne pas traiter ce mouvement d’humeur à la légère. Nos troupes doivent avoir le moral pour combattre. Il faut traiter le problème avec franchise. Éviter les promesses que vous faites aux syndicats sans les réaliser. Il faut donc instaurer des concertations régulières avec les unités militaires pour anticiper sur la survenance de tels mouvements d’humeur . Nous avons besoin que nos troupes aient le moral pour aller combattre. Même s’il faut instaurer une contribution à l’effort de guerre, nous sommes près à cela.
    Courage à nos FDS.
    Que Dieu nous aide.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 20:43, par sidbala En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Tout le peuple du Burkina Faso a vue l’incompétence et l’insouciance du régime de Roch KABORE avec son parti de merde le MPP.
    A tous les niveaux de la nation la sonnette d’alarme est tiré, le président doit abandonner le pouvoir pour incapacité congénitale de gouverner.

    Tout le monde est attaqué : civils, hommes de tenus, même les animaux paient le prix de cette erreur de l’histoire du pays. Les militaires qui doivent montrer à la face du peuple qu’ils sont et resteront la seule structure organisée à même de sortir le pays de cette aventure sans issue.

    L’armée a les cartes en mains pour aider le pays à recouvrir la partie du pays déjà aux mains de l’ennemi, le pays a perdu presque 1/3 du territoire, la population n’a plus de sécurité, deux choses fondamentale pour parler de souveraineté et de gouvernance.

    La grande muette ne doit pas laisser le pays aller a la dérive. Il n’y a plus de politique qui tienne la réalité est là, et à ce rythme dans quelques mois ça risque d’être les grandes villes qui vont tomber.
    En avant pour sauver la patrie en perdition.

    Répondre à ce message

    • Le 24 août à 09:48, par Un Burkinabê En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

      sidbala, c’est quel 1/3 qui est occupé ? Même si vous ne vivez pas au pays comme moi renseignez vous au moins. Ne dites pas des contre-vérités. Les 274.200km2 du territoire est intacte et appartiennent toujours au peuple burkinabê. Aucun terroriste ne peut occuper un mm2 de notre territoire ; même pas planter un torchon appelé drapeau d’un groupe terroriste sur un seul édifice où que ce soit. Dites nous c’est quelle parti du territoire qui est occupé et par qui ? Arrêtez de mentir.

      Répondre à ce message

      • Le 24 août à 16:19, par Le convaincu En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

        Un burkinabète, pourtant je donne raison a sidbala, là où la population lève l’encre, ce n’est plus pour nous, cela veut dire en termes claires que nous ne contrôlons plus ces zones.
        Espèce d’hypocrite lève toi tout de suite et vas dans ces zones on Véra si tu ne va pas revenir les deux pieds devant.
        Ce sont des griots du pouvoir comme vous autres qui induisez les autres en erreurs.

        Selon toi pourquoi des gens installés depuis de décennies si non des siècles sur une portion de leur patrie sont aujourd’hui obligés de l’abandonner, je souhaite que tu ailles construire ton bunker là-bas.

        Répondre à ce message

        • Le 25 août à 09:53, par Un Burkinabê En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

          Le convaincu, je comprends ta colère mais peine que je te répète qu’aucune portion de notre pays est occupée. Aujourd’hui avec les TIC on n’a pas besoin d’être physiquement à un lieu pour avoir la vraie info.
          1- Le fait que que des "poltrons" fuient leurs terres pour des raisons pas évidentes d’insécurité ne veut aucunement dire que nous avons perdu ces villages ; même si ces villages venaient à être inoccupés ça ne veut pas dire que nous les aurons perdus.
          2- Pourquoi peinez vous à citer des noms de villages ou donnez des coordonnées GPS des zones que nous avons perdues ? Même les institutions qui peintent notre pays en rouge et orange n’ont jamais dit que nous avons perdu une partie de notre territoire.
          3- Si en temps de paix je n’ai pas construit mon bunker dans la partie nord de notre pays pourquoi le ferais je maintenant ? Le nord n’est pas chez moi. Chez moi c’est l’Ouest du pays et j’y ai déjà un bunker qui me suffit donc pas besoin d’en construire un autre.
          4- La France était occupée à plus de 1/3 par l’Allemagne mais a pu se libérer grace aux alliés dont les Tirailleurs Sénégalais. Dites moi qui occupent notre territoire. Il faut vraiment arrêter de faire peur aux gens. Pourquoi quand les terroristes attaquent ils fuient de l’autre côté de la frontière ? Ils savent qu’ils ne contrôlent aucun territoire du Burkina Faso ; autrement dit ils auraient déjà fait cette propagande eux mêmes et n’auraient pas attendu que des esprits mal intentionnés nous cassent les tympans avec ces contre-vérités.

          Répondre à ce message

  • Le 23 août à 21:35, par Sacksida En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    D’abord, sur la question du terrorisme au Burkina Faso, Blaise compaore, Rock Marck.Christian Kabore, Simon compaore et bien sur le regrette Salif Diallo sont tous responsables a des niveaux differents de l’apparution de ce phenomene dans notre pays. Pourquoi, parce que la mauvaise gouvernance, la misere des populations jeunes, les injustices sociales, l’accroissement exponentiels des inegalites sociales, l’impunite des crimes economiques, le pillage des richesses et oisivete ou le manque d’emplois de jeunes sans conscience nationale et patriotique sont le terreau des recrutements terroristes. Que faire ? Je reitere la proposition d’une convocation des assises nationales sur la situation economique, sociale et securitaire du pays. Lors de ces assises l’on pourrait remettre toute la gouvernance a plat ; revoir a la baisse dans une certaine mesure les emoluments, les salaires, les avantages diverses et autres caisses noires des dirigeants, des presidents d’institutions, des deputes, des ministres, des directeurs generaux etc. Ensuite l’on pourrait recruter dans les provinces et les communes une vingtaine ou une trantaine de jeunes formes comme auxilliaires des FDS et formes en trois ou six mois pour contribuer a cette lutte contre le terrorisme et le banditisme. Mais, ils pourraient etre remunerer d’au moins 50.000 fcfa mensuelle. En outre, d’autres decisions ou dispositions economiques, sociales et securitaires pourraient etre prise a ces assises nationales. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 21:37, par Aboubacar En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Et doucement, quand on refuse d’affronter courageusement en face, la communauté internationale va encourager et soutenir le coup d’État de septembre 2019 après l’échec de celui de 2019. Alors papa Rock, faut voir. Trop de laisser aller.
    L’artiste du nord

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 22:14, par caca En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Blaise Compaoré a laissé l’Assemblée Nationale en feu pour quitter le pouvoir, mais on ne sait pas pour le MPP et son Rock ce que l’avenir réserve au moment où les soldats de Camp Guillaume Ouédraogo expriment leur colère par les armes. Il faut le courage pour reconnaître sa faiblesse. C’est là où l’ex-président est fort. Il faut des hommes forts dans les institutions africaines et non des institutions avec des hommes faibles. Je ne suis ni un ange et ni un démon disait Blaise Compaoré.
    La demande de l’UPC me semble crédible où moment les soldats commencent en exprimant un ressentiment de colère face aux massacres des soldats à Koutougou. La démission du moins du ministre de la défense serait une réponse pour donner à ces soldats. Le PF doit tiré les conséquences devant ce ressentiment de colère du camp Guillaume Ouédraogo. Il faudrait tout faire pour éviter le scénario de 2011 avec les militaires en colère qui tirent partout.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 22:22, par Jean-Paul En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    C’est vraiment dommage ce que les militaires viennent de faire. Evitons de montrer nos côtés faibles à l’ennemi. Suite au mouvement d’humeur des militaires, je crains fort que les terroristes ne récidivent. Car ils auront compris que c’est par des actions d’envergure comme ils l’ont fait, qu’ils parviendront à démoraliser nos braves soldats. Restons forts malgré la douleur, et montrons plus de détermination face à ces barbares.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 02:14, par ZANTÉ Derbeste En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Cette situation est vraiment inquiétante. Puisse Dieu Tout Puissant nous venir en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 12:08, par Minnayi En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Je pense que le Gouvernement a intérêt à prendre des mesures vigoureuses pour au moins rassurer les FDS. Elles ne sentent pas qu’il y a une prise de conscience gouvernementale à la hauteur de la guerre actuelle que nous menons contre les terroristes.

    C’est pratiquement le même discours et après rien de concret. Comment pouvons-nous comprendre l’ampleur de cette attaque de Koutougou pour une zone sous couvre feu, sous état d’urgence et concernée par une opération spéciale militaire en cours ? En tant que civil et probablement profane des questions militaires, on se demande si le BF dispose encore d’un moindre service de renseignement.

    Et pendant ce temps, on voit la section Kadiogo aller le Mooro Naaba pour "demander des conseils afin de garantir une victoire éclatante aux élections de 2020". Faut-il le rappeler nos FDS sont les plus courageux et sont les meilleurs, travaillons à les aider et non démoraliser.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 12:26, par Sankima Xavier En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Tout d’abord Mercie aux FDS pour preuve de solidarité en vers leurs camarades tomber sous le coup de ses vampires et pour votre courage incontournable engagé dans la lutte contre ses individus mal intentionné qui ne veut que chapé la morale de notre armée ainsi qu’à la dignité du peuple Burkinabé et déstabiliser le niveau du développement de notre cher patrie j’en profit pour compatir ma profonde douleur avec tout les parents des victimes tomber se jour la, que la terre leurs soient légère à fin que leurs âmes reposent en paix et Mercie aussi à nos cher dirigeants qui, de jour en jour cherche des solutions pour mettre fin à set enthousiasme. Je voudrait aussi profité de pour partagé mes visons à travers se problème qui nous concerne tous, nous, peuple du Burkina Faso. Je voudrait tout d’abord m’adresser aux peuple du Burkina Faso de faire stratégiquement preuve d’humanisme de solidarité, de collaboration, et de vigilance car nuls n’est épargné. Apportons tous notre soutien physique, moral, financière, et meme spirituellement à nos vaillant combattants pour la lutte pour la liberté de notre cher patrie évitons toutes comportement qui, pouvant servir à démoralisé la conscience de nos FDS pour leurs confiance en soit même ou les décourager sur leur défi engagé. Aillons confiance a nos gouvernants et apportons les nos soutien surtout quand il s’agit de la recherches des solutions ou de matériaux nécessaires pour faire face à ces défis car l’ennemi est commun.du côté de nos FDS rentrer dans tout les localité du Burkina chercher de quoi vous protéger prenez le risque de prendre toute les forces qui, pouvant vous servir pour votre protection et votre défense rentrée chez les Dîmes demander les leur protection car nos aillieux ne nous ont pas laissé ses force pour rien ils savent qu’un jour on en aura besoin et chachez que même Dieux ne vous condamnera pas. A tout nos hommes coutumière donnons tout nos force à nos FDS pour la défense de notre pays que nos ancêtres ont toujours fait preuve de bravoures pour la maintenir dans tout ses forme a fin qu’il nous soit dédié comme héritage et surtout faites tout les sacrifice nécessaire pour que nos ancêtres puissent nous soutenir dans combat ce pour la liberté. Et pour finir a vous nos cher dirigeants prenez tout les décision nécessaire même si ils s’agit de renvoyé certains force étrangères que vous soupçonné de complicité avec ses malfaiteurs, si cela est nécessaire pour y arrivée au bout de la victoire et ne croyez rien car vous avez le soutien total de votre cher peuple. Faite des ressencement dans toutes les localités du pays et demander même si s’est 5000f par chaque cour pour pouvoir doté a nos FDS les matériaux nécessaire pour la lutte contre ses ennemi du Burkina dans toutes ses formes. Je vous remercie mer cher camarades d’avoir prendre en considération mes profondes émotions. La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 15:18, par Sad En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Dans tout ça avez vous vu les gens du Human watch ou des droits de l’homme piper un mot ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 21:32, par Adams En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Comment procede l’armée RUSSE en Syrie pour eviter que sa base aerienne ne soit la cible de combattants rebelles et autres.

    Je pense qu’il faut s’en inspirer

    Répondre à ce message

  • Le 25 août à 00:04, par Le p’tit saoulard futé En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

    Selon le journaliste et écrivain Serge Daniel « Cette attaque prouve que les terroristes ont changé de stratégie. Il faut revoir les dispositifs de sécurité. Nos armées ne peuvent pas avec leur système de défense actuel faire face à cette situation de manière convenable ». Il s’agit de l’attaque de Koutougou où nous avons perdu lourdement 24 soldats.
    C’est vrai et même très vrai. Seulement notre Etat major général des armées semble résister à cet amer constat et refuse de changer de stratégie, croyant vaincre l’ennemi avec les anciennes méthodes. Un proverbe mossi dit que lorsque le cours de l’eau change de direction, il faut que le caïman aussi se gondole pour suivre le cours d’eau, sinon il aura des problèmes. Face à cet état de fait, j’ai une petite idée à proposer à l’Etat major. Il faudra qu’on adopte maintenant la stratégie de guérilla comme en Indochine où chaque paysan dans son chap était un soldat potentiel armé et très réactif face à l’ennemi. Il faudra donc cesser les recrutements routiniers qu’on fait chaque année sur toute l’étendue du territoire et se concentrer sur les zones attaquées. Il faudra recruter des jeunes issus de ces zones, les former comme il faut, les enrôler dans l’armée et les renvoyer dans les zones attaquées auprès de leurs parents pour les protéger et protéger les villages et communes concernés contre toute attaque djihadiste. Au lieu de recruter 1000 soldats du coup sur tout le territoire national, on recrute 100 soldats par village du nord / sahel où il y a des attaques djihadistes. Ils seront désignés par leurs propres parents et une enquête de moralité devra être faite impérativement sur chaque recrue et gare au parent qui va donner un fils déjà djihadiste. Ils seront des militaires à temps plein et seront donc traités comme les autres militaires (galons, salaires mensuels, avancements, etc...). . Ils continueront de vaquer à leurs anciennes occupations quotidiennes et seront munis de sifflets. Ils seront armés de AK 47 et de kalachs et autres armes et auront assez de munitions et même des lance roquettes. Dès qu’ils vont voir un groupe bizarre traverser le village avec les motos qu’on connaît là ou entendre un seul coup de feu, quelqu’un d’entre eux siffle et tout le monde se mobilise pour passer à l’attaque immédiate. Ils pourront même par moment s’organiser pour neutraliser sur place des terroristes/djihadistes du coin. Ils ne logeront plus dans leurs cours familiales mais se déplaceront toujours et se feront loger à chaque nuit par les paysans qui seront obligés de les recevoir et gare au paysan par qui un malheur va leur arriver. Ils ne retourneront chez eux que le jour et auront toujours leurs armes à côtés d’eux. Ils continueront de fréquenter leurs groupes de causerie et fréquenteront les marchés comme si de rien n’était. Vous verrez, si on applique ça, fini le terrorisme et le djihadisme.

    Répondre à ce message

    • Le 25 août à 12:20, par Dicko le patriote En réponse à : Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement

      Bien parlé, internaute "le p’tit saoulard futé". C’est à mon avis, une très bonne stratégie. C’est tout simplement formidable comme plan. Rien à en redire.
      Il faut ajouter que le fait de responsabiliser les parents dans le recrutement des boys permettra de déceler des djihadistes/terroristes cachés dans les familles parce dès lors qu’un parent va refuser de cautionner le recrutement de son garçon, cela voudra dire qu’il ya anguille sous roche et que cet enfant pourrait être un djihadiste à filer et àcueillir tout simplement.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
Filière sésame : Les acteurs de l’Est plaident pour une amélioration du cadre politique et règlementaire de la filière
Entreprenariat : L’OIM et l’Union européenne soutiennent les jeunes et les migrants de retour
UNICEF : Conflits prolongés, crise climatique, progression des troubles de la santé mentale et désinformation en ligne parmi les principales nouvelles menaces pour les enfants
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés