Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

12ème jeux africains / Football : Les Étalons prennent la tête du groupe A

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • mercredi 21 août 2019 à 12h09min
12ème jeux africains / Football : Les Étalons prennent la tête du groupe A

Entamé depuis le 17 août, le tournoi de football aux Jeux Africains 2019 est déjà à sa deuxième journée. Les équipes du groupe B se produisent ce mercredi. En effet, un match va attirer l’attention. C’est le derby ouest-africain entre le Ghana et le Sénégal.

Tenu en échec (0-0) par le Mali lors de la 1ère journée, l’équipe sénégalaise doit gagner pour se relancer. Après sa victoire inaugurale face au Burundi, un autre succès qualifie les jeunes ghanéens pour le dernier carré.

Dans la poule A, les matches ont permis au Nigéria et au Burkina Faso de prendre de bonnes options pour les demi-finales. En effet, le Nigéria a battu l’Afrique du sud par le score de 2 à 1.

Pour leur 2eme sortie dans la compétition, les garçons d’Oscar Barro étaient opposés aux Lions de l’Atlas. Le pays hôte qui avait gagné par forfait en match d’ouverture avait à cœur de se mettre à l’abri devant son public.

Pour les Etalons, ce second match devait permettre d’afficher leur ambition d’ aller loin dans la compétition. Remportant cette opposition face au pays organisateur avec les buts d’Ibrahim Ouattara (37è) et d’Illiassé Dianda (59è), les Etalons prennent ainsi la tête du groupe A devant le Nigéria avant leur dernier match contre l’Afrique du Sud.

Du côté des dames, les Algériennes ont battu leur voisine du Mali (1-0), grâce à un but de Ferial Daoui au stade Boubker Aamar de Rabat. Les Fennecs se relancent après leur défaite contre le Maroc en 1ère journée et reviennent à égalité avec leur adversaire du jour, vainqueur par forfait sur la Guinée Equatoriale.

Juste Ephrem ZIO
Lefaso.net


Résultats 2ème journée (Hommes)

Poule A (20aout 2019)

Burkina Faso –Maroc 2-0
Afrique du Sud –Nigéria 2-1

Classement Poule A

1- Burkina-Faso 4 points +2
2- Nigéria 4 points +1
3- Maroc 3 points -1
4- Afrique du Sud 0 point -2

Poule B (21 août 2019)

Mali – Burundi
Ghana – Sénégal
Résultats 2ème journée (Dames)
Groupe A (20 aout)
Algérie- Mali 1-0
Maroc- Guinée Equatoriale ( Maroc vainqueur par forfait)
Groupe B (21aout)
Zambie –Afrique du Sud
Nigéria-Cameroun

Vos commentaires

  • Le 21 août à 15:26, par ah oui En réponse à : 12ème jeux africains / Football : Les Étalons prennent la tête du groupe A

    felicitation aux étalon le meilleure va venir,surtout courage poiur la suite !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 23:24, par Sokoundo Issa En réponse à : 12ème jeux africains / Football : Les Étalons prennent la tête du groupe A

    Félicitations les freres !!! Inchalaaa vous allez rentrer au Faso avec la coupe !! Courage

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 10:34, par Le réaliste En réponse à : 12ème jeux africains / Football : Les Étalons prennent la tête du groupe A

    Il faudra travailler en évitant tout calcul comme l’a fait l’équipe sénior pendant les phases éliminatoires de la CAN passée pour se retrouver out. Il ne faut jamais laisser son sort lié à une autre équipe en football, mais toujours compter soit même. Courage car le prochain adversaire s’appelle Nigéria visiblement au top aussi. Bye

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 11:44, par Sacksida En réponse à : 12ème jeux africains / Football : Les Étalons prennent la tête du groupe A

    Si nos jeunes Etalons continuent de travailler dans la discipline et la rigueur dans tous les compartiments de jeux et dans l’occupation rationnelle des espaces du terrain, il pourraient gagner la demi-finale demain devant les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud. Ainsi, en Finale ce serait alors une autre paire de manche. Courage et Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 11:57, par Kôrô Yamyélé En réponse à : 12ème jeux africains / Football : Les Étalons prennent la tête du groupe A

    - Chaque fois vous êtes là que WOW WOW OW….Étalons WOW WOW….FBF Wowowowow WOW !...WOW WOW WOW ……Vous pensez que c’est vous seuls qui connaissez le football ? Le Kôrô Yamyélé va vous en raconter un peu des gloires du football africain ! Retenez ceci :

    - Kakoko : De son vrai nom Emmanuel Kakoko Etepé, il est né le 22 novembre 1950 à Léopoldville, est un footballeur zaïrois des années 1970 et 1980. Il commença sa carrière à Imana Kinshasa, remportant deux fois le championnat zaïrois et une coupe. Il signa en 1981 à VfB Stuttgart, ne jouant qu’un seul match en Bundesliga (contre le Werder Brême, le 19 décembre 1981 (2-2)), sans inscrire de but. Il fut transféré ensuite au 1. FC Sarrebruck, pendant deux saisons, remportant la Oberliga Sud-Ouest (D3 allemande) en 1983. Il finit sa carrière au Borussia Neunkirchen. En tant qu’attaquant, Emmanuel Kakoko Etepé fut international zaïrois. Il remporta la CAN 1974 et participa à la Coupe du monde de football de 1974, où il joua comme titulaire contre l’Écosse, contre la Yougoslavie (mais il fut remplacé à la mi-temps) et ne joua pas contre le Brésil. Le Zaïre fut éliminé au premier tour.

    - Lobilo : Flerian Lobilo Boba, c’est son nom. Plusieurs fois champion de l’ex-Zaïre sous le maillot Vert-Noir de l’A.S. V.Club. Sous cette couleur, ce défenseur, resté modèle pour son style, a participé à toutes les prestigieuses compétitions du continent. En 1973, Lobilo brandit la coupe d’Afrique des clubs champions, actuellement la champion’s league africaine. Sans nul doute, Florain Lobilo Boba, dit ‘’Docta’’, a connu un parcours sportif exceptionnel mais connaît aujourd’hui, le revers de toutes les médailles remportées. Car, qui pouvait imaginer un seul instant qu’après avoir connu un tel parcours couvert d’éloges et de gloire et porté si haut l’étendard national comme l’ont fait Lobilo et ses compagnons de la génération dorée des années 1970, qu’on vive une retraite au riz blanc. C’est bien malheureusement ce qui est arrivé à notre champion. Florain Lobilo est depuis 1986 sans emploi. Pour survivre, il doit coller aux trousses des gens de bonne foi et quelques fois tenter de se lancer dans de petites affaires personnelles. Celui qui dit que son pays lui a volé sa jeunesse dit souvent : ‘’Je n’ai jamais pensé finir ainsi ma vie. Quand on a rendu des services énormes à une nation comme nous l’avons fait, c’est inimaginable de vivre et même d’accepter mon sort. Ce pays m’a volé ma jeunesse. J’ai abandonné mes études pour le football. Je voulais arriver au sommet avec le mondial et faire honneur au drapeau national et je l’ai fait. Voilà qu’aujourd’hui le pays n’est pas reconnaissant. Mais, je ne désespère pas pour autant’’.

    - Ndaye : de son nom Pierre Ndaye Mulamba surnommé ‘’Mutumbula’’ est un footballeur congolais (RDC), né le 4 novembre 1948 à Luluabourg et mort le 26 janvier 2019 en Afrique du Sud. Mulamba détient le record de buts marqués en une phase finale de Coupe d’Afrique des nations avec 9 buts en 6 matches lors de la CAN 1974 en Égypte. Cette année-là le Zaïre avait remporté sa seconde CAN en triomphant en finale contre la Zambie. Il a aussi gagné la coupe africaine de clubs champions avec la formation du Vita Club de Kinshasa en 1973. Ndaye Mulamba est un héros et un martyr du football zaïrois !

    La première fois que l’on annonce la mort de Pierre Ndaye Mulamba. En 1998, une minute de silence avait été observée durant la Coupe d’Afrique des Nations au Burkina Faso ici (CAN 98). Une rumeur avait fait du meilleur buteur de l’édition 1974 la victime d’un accident dans une mine de diamants en Angola. Mais quatre ans plus tôt déjà, des passants avaient retrouvé son corps près d’un pont à Kinshasa. Inconscient mais vivant. La veille, l’ancien footballeur avait été appréhendé à son domicile par les soldats de Mobutu. Ceux-ci avaient tiré sur son fils qui décèdera quelques jours plus tard, avant de le prendre lui-même pour cible. Persuadés de l’avoir tué, les assaillants se débarrassèrent de son corps en le jetant près du pont. Lorsqu’on le retrouva le lendemain matin, il fut conduit à l’hôpital, où un médecin lui permit de quitter discrètement le pays pour aller se faire soigner en Afrique du Sud. Plus récemment, son décès a été annoncé par la presse congolaise en juin 2017. À tort, là encore. La mort avait plusieurs fois donné rendez-vous à Pierre Ndaye Mulamba mais il l’avait esquivée comme il esquivait les défenseurs du temps de sa grandeur. Et il dit très souvent : "La mort m’attendra". Une réplique devenue le titre d’un livre que lui a consacré Claire Raynaud en 2010, alors que le Mondial se rendait en Afrique du Sud, là où il vivait, ou plutôt survivait, comme gardien de parking au Cap.

    Blessé, humilié, endeuillé par la mort de son fils puis de sa femme quelques années plus tard, l’ancienne idole survivra en Afrique du Sud comme gardien de parking dans les townships du Cap. Il reviendra ensuite vivre à Kinshasa, malade, affaibli, pauvre, mais réhabilité, honoré et décoré en tant que héros du football africain. Il retourne en Afrique du Sud en septembre 2018 pour être à nouveau soigné. Le 26 janvier 2019, on annonce la mort de Pierre Ndaye Mulamba, à l’âge de 70 ans. Aucun démenti n’a été publié depuis.

    Il y a bien des anecdotes sur ce joueur :

    Pierre Mulamba est surnommé Mutumbula depuis son enfance où il s’était déguisé en Léopard et avait terrorisé tout son quartier. Mutumbula était à l’époque un malfaiteur nocturne notoire.
    En février 1998, il est déclaré officiellement mort dans une carrière de diamants en Angola par le gouvernement de Laurent-Désiré Kabila qui est sans nouvelle de lui. Le footballeur n’y a pourtant jamais mis les pieds et l’information sera démentie quatre jours plus tard par un journaliste sud-africain (voir dans l’Équipe Magazine n°1229 du 14/01/2006,page 36).

    — Kazadi : Son nom est Mwamba Kazadi, surnommé le ‘’Zaïrois volant’’. La formation du Congo des années 1960-1970, lauréate de la CAN 1968 et 1974, impressionnait par la qualité de ses joueurs, notamment l’excellent portier Mwamba Kazadi, plus connu sous le nom de ‘’Zaïrois volant’’. Ballon d’or africain 1973, Kazadi a été désigné par l’Association des journalistes sportifs de son pays ‘’Athlète congolais du siècle’’ en 2000, quatre ans après sa disparition prématurée en octobre 1996, à l’âge de 49 ans. Sa participation en coupe du monde en RFA a été un fiasco pour le Zaïre notamment face à l’Écosse et le revers de 9-0 essuyé. Le gardien Kazadi, vainqueur de la CAN en 1968 et 1974, mourra, sans-le-sou, en 1996. Il finira par vivre en France avant de décéder en 1997, année de départ en exil de Mobutu du Zaïre.

    Ces joueurs, à eux seuls sur le terrain, ils se passaient la balle jusqu’au but. Et on enetendait le specker du match qui ne disait que leurs noms ‘’Kakako ! Lobilo ! Ndaye ! Kakoko ! Ndaye…Ndaye…Ndaye ! Buuuuttt !!!!’’.

    NOTE D’INFO  : Il y avait ici un jeune burkinabè du nom de Traoré Mamadou. C’était un excellent gardien de but. Il a fait ses premiers pas au Lycée Municipal de Banfora en son temps. On l’avait surnommé Kazadi tellement le jeune était excellent. Et à chaque fin de matchs, il était porté sur les bras et même par des filles du Collège Ste-Thérése de Banfora jusque dans on dortoir aux cris de Kazadi ! Kazadi !, que certains ont modifié en ‘’Kassadadi ! Kassakadi ! Kassakadi !!’’ qui veut en dioula que ‘’Ça sent bon ! ’Ça sent bon ! Ça sent bon !’’. Voilà un jeune héros du football burkinabè qui gardait les buts à la place de DIARRA Sidiki dans les Sillures de Bobo-Dioulasso, et DIARRA SIDIKI commençait à être mis à l’écart en son temps. Ce jeune Mamadou était venu au Lycée Municipal de Bobo-Dioulasso pour continuer en seconde. On l’avait donné plusieurs surnoms : ‘’Kazadi’’, ou ‘’Ressort’’ ou encore ‘’Waraba-dachi’’ comme ‘’Moustache de lion’’ et certains disaient ‘’Chat noir’’. J’aimais bien profondément ce jeune qui habitait à Banfora chez le ‘’Vieux Lalé’’ tout près du ‘’Gnantin Bar’’’ au quartier ‘’Gouin-Kin’’. Et savez-vous ? En face de cette cour où il logeait, habitait un certain Soulama Guidama, un grand footballeur lui aussi ! Ce jeune Madou est mort dans l’anonymat dans un accident de train ‘’La Gazelle’’ en Côte-d’Ivoire en partance pour Abidjan pour les vacances ! Et point, son ascension fulgurante prit fin au même moment que sa vie ! Paix à son âme  !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sports : Les journalistes désignent les meilleurs acteurs
5e Journée du Fasofoot : USO#RCK, le duel des assoiffés de victoire
Champions league 2019 : Début raté pour Liverpool
Ligue des champions africaine : Le Raja, le Wydad et l’USMA d’Alger ont déjà un pas en phase de poule
Fasofoot : L’AS Police et l’ASEC de Koudougou continuent de broyer du noir
UEFA Champions League : Qui succèdera à Liverpool ?
Tour cycliste de Côte d’Ivoire : Paul Daumont en jaune
4e journée du Fasofoot : Amadou Sampo, l’entraîneur adjoint des Etalons U20, fera ses premiers pas avec l’EFO
Championnat national de football D1 : Le tenant du titre Rahimo tombe devant l’Asfa-Y
Cyclisme : Les Burkinabè font parler d’eux en Côte d’Ivoire
Journées promotionnelles de la LONAB : L’équipe de la Direction régionale du centre remporte le tournoi de football féminin
Coupe du monde Qatar 2022 : L’Ethiopie, la Tanzanie, le Liberia et la Guinée équatoriale obtiennent leur ticket pour le second tour
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés