Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 18 août 2019 à 19h30min
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble

« La laïcité et le dialogue interreligieux », c’est le thème autour duquel Dr Youssouf Diarassouba, président de l’Association des professeurs de philosophie de la Côte d’Ivoire, s’est entretenu avec les participants au Forum international interreligieux interculturel, Jeunesse pour l’avenir (FIIJA 2019), dans la salle polyvalente du Lycée agricole de Nanoro.

Le deuxième jour du FIIJA a été marqué par une communication sur la laïcité et le dialogue entre les différentes religions. Face à une assistance attentive, Dr Youssouf Diarassouba, le communicateur du jour, a expliqué que la laïcité sécurise les relations interreligieuses en créant un espace de tolérance. L’objectif de cette communication est donc de montrer que l’instauration de la laïcité préserve la liberté de conscience. La laïcité ne favorise pas le fait que chaque communauté religieuse reste enfermée dans son seul univers. Il est donc d’une importance capitale que les leaders religieux et tous les autres s’ouvrent aux autres et échangent afin de favoriser la cohésion.

Docteur Youssouf Diarassouba

Dr Diarassouba a souligné que « la véritable transformation spirituelle s’opère dans la discrétion. La religion perd tout son sens si l’attachement au culte extérieur entraîne l’oubli du culte intérieur ». Il ne suffit pas de fermer les yeux, de se détacher de la réalité sociale.

La nécessité de la laïcité de l’Etat

La laïcité de l’Etat est d’une importance prépondérante et doit éviter que les institutions publiques s’identifient à une religion précise. Ainsi, le communicateur du jour a rappelé qu’il n’est pas du rôle d’un Etat laïc de financer la construction d’une église. Aussi, Dr Diarassouba précise qu’il n’est pas du rôle de l’Etat de censurer certains enseignements. Cette conférence fut une occasion d’exhorter les participants à comprendre et à accepter la religion de l’autre. Les principes de la laïcité résident d’ailleurs, selon le conférencier, dans le respect de la conscience individuelle, la recherche de l’intérêt général et aussi la primauté de la loi sur les hommes, quelle que soit leur appartenance religieuse.

La séance des questions

Des questions d’actualité

A la fin de la présentation, les questions ne se sont pas fait attendre. Les participants se sont prononcés sur certaines notions, notamment la relation entre la religion et l’Etat ainsi que la place des religions traditionnelles dans un Etat laïc.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Judicaël DOULKOM
Serge Ika Ki (stagiaires)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés