Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grandе рièсе sеrаit lа sаllе d’аttеntе.» Jules Renard

Conférence internationale sur la population : Des acquis, 25 ans après…

Accueil > Actualités > Société • • mardi 13 août 2019 à 15h03min
Conférence internationale sur la population :  Des acquis, 25 ans après…

La Journée mondiale de la population(JMP) a été commémorée, en différé, le mardi 30 juillet 2019, à Ouagadougou sous l’égide de la Direction générale de l’économie et de la planification. A l’occasion, 25 ans de mise en œuvre du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (PA/CIPD) et de dégager des perspectives a été analysé par les acteurs de la mise en œuvre.

« 25 ans de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) : regard rétrospectif et perspectives » est le thème qu’a retenu le Burkina Faso pour la commémoration en différé de la Journée mondiale de la population (JMP), le 30 juillet 2019, à Ouagadougou.

Ce thème incarne la volonté de tous les acteurs, selon la représentante du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Pauline Zouré, d’évaluer un quart de siècle de mise en œuvre du programme d’actions de la CIPD. Mais, aussi de mener un plaidoyer auprès des décideurs, afin qu’ils tiennent compte de la population dans la capture du dividende démographique et le développement humain durable. « Cette commémoration interpelle les acteurs sur les questions de population, les enjeux et les défis ainsi que sur les engagements pris au Caire en 1994 », a affirmé Mme Zouré.

Le programme d’actions adopté au Caire lors de la CIPD avait pour objectifs, de prévenir la contamination par le VIH, d’assurer la prise en compte des questions de population dans tout le processus de planification du développement, de veiller à ce que toutes les personnes en situation de handicap jouissent de leurs droits... 25 ans après, au Burkina Faso,il y a eu la baisse du quotient de mortalité infanto-juvénile, qui est passé de 187 pour mille en 1993 à 81,7 pour mille en 2015.

Le représentant-résident de l’UNFPA, Auguste Kpognon : « plus de 200 millions de femmes et filles veulent retarder ou empêcher leur grossesse, mais n’ont pas les moyens »

Le nombre d’enfants par femme est passé de 6,9 à 5,4 pour les mêmes années. Dans le domaine de l’éducation, on note une amélioration du taux brut de scolarisation au primaire, qui est passé de 33,3% en 1994 à 88,5% en 2017, avec un indice de parité de 1,01 en 2017, selon Mme Zouré. Le représentant-résident du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Auguste Kpognon, a déclaré : « Au Caire, nous avons imaginé un avenir dans lequel chaque grossesse est voulue, car chaque femme et fille disposerait d’une autonomie sur son corps et serait en mesure de choisir quand et avec qui avoir des enfants », a-t-il ajouté.

Malheureusement, a-t-il dit, « plus de 200 millions de femmes et filles veulent retarder ou empêcher leur grossesse, mais n’ont pas les moyens ». Et le représentant du ministre, Mme Zouré, d’ajouter que 650 millions de femmes en vie aujourd’hui, auraient été mariées durant l’enfance et une femme sur cinq (19,4%) a un besoin non satisfait en méthode contraceptive moderne. Donc, pour elle, C’est la raison pour laquelle, il faut opérationnaliser la couverture sanitaire universelle, assurer l’éducation universelle et promouvoir le dialogue social sur la santé reproductive et l’autonomisation de la femme. La Journée mondiale de la population (JMP) est célébrée chaque 11 juillet par la communauté internationale et nationale.

Boukary OUEDRAOGO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journées nationales de la qualité : Faire de la qualité, le levier de la transformation structurelle de l’économie burkinabè
Journée internationale de la femme rurale : Vers l’abandon de la houe manuelle au profit de la mécanisation de l’agriculture
Transfusion sanguine : Vers une utilisation rationnelle des produits sanguins labiles
5e Recensement général de la population et de l’habitat : Le bien-fondé de l’opération expliqué à la population du Sahel
Enseignement supérieur : L’Association pour un développement durable (ADD) remet des bourses à 50 étudiants
Soixantième anniversaire de l’école primaire publique de Douna : Le Comité d’organisation lance les activités à Douna
Interdiction de la marche anti-impérialiste à Ouagadougou : Le Balai citoyen dénonce « une dérive progressive, insidieuse et dangereuse du régime vers l’arbitraire »
Education dans le Soum : Le grand abandon de l’Etat
Affaire charbon fin : « Le temps ne changera rien aux faits », clame Me Rodrigue Bayala, conseil de l’Etat burkinabè
Commémoration du 15 -octobre : Thomas Sankara raconté par sa sœur Colette
Situation des enfants au Burkina : Trois questions à la Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Dr Anne Vincent
Festival « Un vent de liberté » : La MACO était en fête
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés