Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Luttez pour vos opinions, mais ne croyez pas qu’elles contiennent toute la vérité ou la seule vérité» Charles A. Dana

Sécurisation foncière : Le programme Valpape-Tin Suagi fédère les expériences

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 11 juillet 2019 à 08h00min
Sécurisation foncière : Le programme Valpape-Tin Suagi fédère les expériences

Le programme de Valorisation de potentiels agro-pastoraux dans l’Est (Valpape-Tin Suagi) a tenu un atelier national de partage de l’expérience de sécurisation foncière des aménagements, investissements collectifs et ressources communautaires dans la mise en œuvre de son programme, le mardi 9 juillet 2019 à Fada N’Gourma.

Dans le cadre du partage d’expériences sur la sécurisation des aménagements, investissements collectifs et ressources communautaires dans la mise en œuvre de son programme, le programme de Valorisation de potentiel agro-pastoraux dans l’Est du Burkina Faso (Valpape-Tin Suagi) a organisé un atelier national, le mardi 9 juillet 2019 à Fada N’Gourma. L’activité, présidée par le secrétaire général de la région de l’Est, représentant le gouverneur, est le fruit de la coopération entre le Burkina et la Suisse. Elle a eu pour objectif principal, l’amélioration de la sécurité alimentaire dans cette contrée du pays (région de l’Est) par un accroissement et une sécurisation des revenus des producteurs et productrices agropastoraux de Valpape-Tin Suagi dont le programme est orienté sur des objectifs d’augmentation de la productivité et de la disponibilité des produits agropastoraux dans la région.

Une augmentation des quantités produites doit contribuer d’une part à atteindre l’autosuffisance alimentaire au niveau local et, d’autre part, à travers la valorisation et la mise en marché des produits, induire une augmentation des revenus monétaires des producteurs. Il est ressorti de l’atelier que dans le cadre de l’intervention du programme Valpape 2015-2018, il a été réalisé des infrastructures agropastorales (aménagement de bas-fonds, aménagements hydro-agricoles et pastoraux, infrastructures de commercialisation, de transformation, de stockage …).

Ce programme a fait de la sécurisation foncière, de la sécurisation des investissements et ressources communautaires une préoccupation de premier plan dans le processus de mise en place des investissements productifs. Et pour cela, il a été développé des mécanismes, mesures et outils ayant permis de faciliter le dialogue inclusif entre les acteurs concernés pour repérer les problèmes fonciers potentiels, mettre en place des mécanismes et mesures consensuels adaptés au contexte socio-culturel local qui sécurisent durablement le droit d’usage des futurs exploitants des aménagements et investissements.

Cela, parce que l’amélioration de la productivité rurale et l’augmentation de la production sont aujourd’hui considérées comme des objectifs prioritaires du développement rural contre la pauvreté au Burkina Faso et sont également indispensables à l’insertion des opérateurs ruraux burkinabè dans le marché. Toutefois, des contraintes pèsent sur le développement rural burkinabè. On peut citer notamment la spéculation foncière des espaces de production qui crée une véritable situation de crise foncière.

Blaise YODA, directeur de la législation et de la réglementation de la sécurisation foncière du ministère en charge de l’agriculture.

Pour Blaise Yoda, directeur de la législation, de la règlementation et de la sécurisation foncière à la Direction générale du foncier et de l’organisation du monde rural du ministère en charge de l’Agriculture, cet atelier de partage d’expériences est très important car la question foncière au Burkina Faso est très sensible et les problèmes fonciers sont surtout l’une des difficultés qui empêchent l’exploitation optimum des aménagements hydro-agricoles. « C’est pour cela que nous encourageons le partage des expériences sur les questions foncières », a-t-il soutenu.

Christophe Tankoano coordonnateur du programme VALPAPE-TIN SUAGI.

Quant à Suampa Christoph Tankoano, coordonnateur du programme Valpape, il a expliqué que l’expérience du programme Valpape Tin Suagi en matière de sécurisation foncière a permis de concilier légitimité et légalité. « Mais ce qui fait souvent défaut, c’est surtout la légitimité dans les autres expériences qu’ils ont connues », a relevé M. Tankoano.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Soumaila SANA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Appel à des volontaires : Ne pas confondre « recrutement » et « emploi », clarifie le ministre de la Sécurité
Recrutement de volontaires : « Si les terroristes nous poussent à prendre ces mesures, ça veut dire qu’ils ont déjà une longueur d’avance », Mamoudou Savadogo, spécialiste de l’extrémisme violent
Situation sécuritaire au Burkina Faso : « Le Président Roch Kaboré doit démissionner et va démissionner », prédit le frère Christian Boglo
Burkina : L’activiste Naïm Touré relâché
Crise humanitaire au Burkina : L’Ocades Caritas veut mobiliser des ressources pour soulager les personnes vulnérables
Mise en œuvre du PNDES dans l’éducation et le foncier : Deux études font le point des avancées et des défis
Egalité des genres au Burkina : Le Conseil national pour la promotion du genre à l’heure du bilan
Burkina : « Les Kogl-weogo ne sont ni des milices ni des agents de l’Etat », Maminata Ouattara, ministre en charge des droits humains
Message du Ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière à l’occasion de la commémoration de la journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière
19e concours d’agrégation du CAMES : 54 nouveaux professeurs déclarés admis
Burkina : Le pape François demande la protection des populations vulnérables
Naïm Touré est accusé de tentatives de démoralisation des forces de défense et de sécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés