Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

UNIR/PS : La coordination communale de Koubri installée

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 14 juin 2019 à 13h20min
UNIR/PS : La coordination communale de Koubri installée

L’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS) a, à travers sa Fédération provinciale du Kadiogo, installé sa coordination communale de Koubri, à une trentaine de kilomètres à la sortie sud de la capitale. Forte d’une vingtaine de membres, la structure aura pour mission principale de travailler au rayonnement du parti dans cette commune rurale de la province qui abrite la capitale (le Kadiogo). La cérémonie d’installation est intervenue dans l’après-midi de jeudi, 13 juin 2019 à Koubri.

La délégation a été conduite par le premier responsable du parti dans le Kadiogo, Elie Zongo, avec à ses côtés, et entre autres, le coordonnateur national de la jeunesse du parti, Bonaventure Koeta.

C’est désormais Abibou Tiendrébéogo qui tient les rênes du « parti de l’œuf » dans la commune de Koubri. Elle a pour mission d’œuvrer au rayonnement du parti dans la localité. Ce qui passe par l’installation de structures de base à travers les 52 villages de la commune, jauge M. Zongo.

« Au Kadiogo, l’UNIR/PS n’était pas représentée dans toutes les communes. A ce jour, nous pouvons vous rassurer que actuellement, sur les douze arrondissements de la ville de Ouagadougou et les six communes rurales, nous sommes déjà dans treize circonscriptions. Il nous reste donc cinq, que nous comptons terminer d’ici à la fin de 2019. Car, pour nous, il faut d’abord la base ; c’est elle qui doit travailler pour le rayonnement du parti », explique le premier responsable provincial du parti, Elie Zongo, à l’issue de l’installation.

Des responsables du parti ont désormais décidé d’adopter cet accoutrement en béret pour rappeler la période de la Révolution au Burkina

Dans son adresse aux militants, il met en exergue l’ampleur du travail qui attend le parti dans la perspective des élections de 2020. D’où ses exhortations à l’ensemble de la vingtaine de « camarades » qui composent la coordination communale, à la détermination pour l’atteinte des objectifs que le parti s’est fixés.

Elie Zongo se réjouit également de la « jeunesse du bureau » qui, en plus, est dirigée par une femme. Toute chose qui témoigne de la place accordée par son parti aux jeunes et à la femme, relève-t-il au passage. Pour se donner les moyens du succès, le président de la Fédération provinciale du Kadiogo a confié que le parti va miser sur la formation. « La formation politique, parce que nous nous disons qu’il faut décoloniser nos esprits, nos idées », déclare M. Zongo.

La coordination communale posant avec la délégation

La coordinatrice communale, Abibou Tiendrébéogo, promet un bon score dans sa circonscription, lors des élections à venir. Elle affiche sa fierté de conduire l’UNIR/PS dans la localité, un parti qu’elle qualifie de « véridique » et qui « lutte contre les maux tels que la corruption, le népotisme, le favoritisme ».

C’est pourquoi appelle-t-elle à la mobilisation et à la solidarité des membres de son bureau et de tous les militants et sympathisants dans la commune.

« Nous ne voulons plus être des spectatrices, mais des actrices du développement de notre commune », a exprimé la porte-parole des filles de Koubri, convaincue que dans le programme « alternatif sankariste », il y a de la place pour la femme en général. Ce, d’autant que Thomas Sankara, dont le combat est aujourd’hui ‘’porté’’ par l’UNIR/PS (http://unirps.org/presentation/), s’est toujours battu pour la libération de la femme, perçoit-elle.

L’occasion fut également belle pour la délégation d’apporter un soutien à des associations de femmes dans la commune de Koubri.

OHL
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés