Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 27 mai 2019 à 13h00min
SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

Du 21 au 25 mai 2019, le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a observé une grève pour exiger du gouvernement la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre les deux parties le 13 mars 2017. Après ces 96 heures d’arrêt de travail, le syndicat estime le bilan de la participation satisfaisante et maintient son mot d’ordre de boycott des gardes et permanences jusqu’au 3 juin 2019.

Bourse du travail prise d’assaut, centres de santé fermés, certains ouverts mais fonctionnant à minima dans les 45 provinces du Burkina Faso, la grève du SYNTSHA aura fait couler beaucoup d’encre et de salive. A en croire Pissyamba Ouédraogo, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale, le bilan de la grève est plus que satisfaisant.

Il estime, en effet, que sur toute l’étendue du territoire national, ses camarades du syndicat ont répondu au mot d’ordre de grève et sont restés mobilisés pour son succès. En témoigne, le taux de participation qui tournerait autour de 99% sur l’ensemble du territoire. Dans certaines localités, le bilan serait même de 100%. De quoi démontrer, si besoin en était encore, la capacité de mobilisation du SYNTSHA.

Lire aussi : Grève du SYNTSHA : Le service minimum n’est pas assuré partout

« Le gouvernement n’a pris pas langue avec nous… »

Après ces 96 heures d’arrêt de travail, le gouvernement a-t-il repris le dialogue avec le syndicat ? A cette question, le secrétaire général du SYNTSHA répond, catégorique : « Jusqu’à l’heure où je vous parle, le gouvernement n’a pas pris langue avec nous. »

Pissyamba ouédraogo, SG du SYNTSHA

Le SYNTSHA maintient donc son mot d’ordre de boycott des gardes et permanences qui a débuté le samedi 25 mai 2019 à la suite de la grève. Ce boycott se poursuivra jusqu’au 3 juin 2019 et consiste pour les agents de santé à travailler comme les autres agents de la fonction publique, soit de 7h30 à 16 h du lundi au jeudi et de 7h30 à 16h30 les vendredis. Et bien évidemment les samedis et dimanche, les centres de santé resteront fermés.

A travers ce mouvement d’humeur, le SYNTSHA entend protester contre « le manque de volonté du gouvernement de mettre en œuvre le protocole d’accord » signé entre les deux parties le 13 mars 2017, comme l’indiquait le syndicat lors de sa conférence de presse le 20 mai dernier.

Lire aussi : Grève du SYNTSHA : « Nous estimons qu’il faut interpeller le gouvernement à beaucoup plus de sérieux », selon Pissyamba Ouédraogo, SG du SYNTSHA

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 12:51, par yéro En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Félicitation ! Mais une chose est sûre : vous aurez toujours la mort de tous ces honnêtes citoyens sur la conscience ,si vous en avez,bien entendu.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 12:59, par yabyouré En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    " APRES SES 96 HEURES D’ ARRET DE TRAVAIL ,LE SYNTSHA ESTIME LE BILAN ... SATISFAISANT" Mais de quel monde somme nous ? Les gens sont morts et vous trouvez cela satisfaisant ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 13:54, par PAYS REEL En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

      IL FAUT RECONNAITRE QUE PARMI LES DÉCÈS A REGRETTER IL YA BEL ET BIEN DE AGENTS DE SANTÉ AUSSI OU DES PARENTS D AGENT DE SANTÉ DEPUIS LONGTEMPS DES PATIENTS MEURENT DU A LA MAUVAISE QUALITE DES SOINS ADMINISTRES DU A L INCOMPÉTENCE DES AGENTS DU A LA MAUVAISE QUALIFICATION ON VEUT RESOUDRE CE PROBLEME ET VOILA LE DEBAT

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:10, par wendlassida En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    ALLONS SEULEMENT, TOUT LE MONDE VA PAYER.
    J AI BIEN PEUR POUR NOTRE PAYS.
    DE JOUR EN JOUR LE CHAOS S ANNONCE, SOYEZ ATTENTIF AU BIEN COMMUN

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:43, par Paligba En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    La recreation prendra fin bientot. ne en faites pas !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 14:34, par skieter En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Pathétique ! Les pavés ont remplacés les cœurs !Le gain et toujours le gain.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 14:56, par HUG En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Hippocrate retournera dans sa tombe car il ne pense que des gens vont prêter le serment sous son nom et le bafouer pour une histoire de sous. Les gens qui ont une analyse poussée savent que cette grève sauvage est lié à l’obtention de l’argent. Les équipements des formations sanitaires ne sont que de la poudre aux yeux. Cela s’est confirmé,hier sur BF1, le sg du syntsa a dit que eux voulaient une augmentation de salaire et le gouvernement leur a dit qu’il ne peut y avoir une augmentation de salaire si on se réfère à loi O81 et que cette augmentation peut se faire que dans la fonction publique hospitalière. Donc arrêter de dire que cette grève est faite dans l’intention d’aider les gens

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 15:21, par le patriote7 En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Mon frère tu est tellement borné à t-en prendre au SYNTSHA .Le gouvernement a trouvé un accord avec les syndicats de l’enseignement ,des finances,des magistrats de la police et bien d’autres ;pourquoi tarder l’accord ,c’est au gouvernement de faire la culpabilité de son inaction parce que le syndicat est dans son droit de revendiquer .En ce qui concerne les dommages arrêtez de ressasser le problème dans tous les sens car tous, nous en sommes affecté,en tout cas j’en fait les frais ,.Les gens doivent comprendre que le vrai but de cette grève c’est pour mieux les servir , et non pour semer la mort dans les hôpitaux ; personne n’en sortira gagnant .Je vous dit que toute la responsabilité doit etre portée par l’État ,puisque ce sont les gouvernants qui ont propagé le sentiment de révolte et entrainer tout cela .Comme le disait un internaute ils ont traité les uns comme des anes et les autres comme des propriétaires d’anes.VIVE LA LUTTE !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 15:29, par Lemessager En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Vous aviez laissé mourir combien de femmes enceintes avec leur bébé ?
    Combien ont agoniser baillant dans leur sang après un accident ?
    Tout cela pour avoir des gros salaires.
    Vous êtes tous sauf des croyants.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 16:18, par TINTIN En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Comment peut on faire un bilan sans donner le nombre de morts.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:21, par gohoga En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Bonsoir à tous, a mon avis, il faut revoir les textes de la santé pour permettre à ceux qui ont le moyen de construire des Hôpitaux avec l’autorisation de recruter des médecins spécialistes étrangers. Et privatiser toutes les formations sanitaires de l’Etat. D’ailleurs, toutes nos évacuations sont dirigées vers des Hôpitaux privés partout dans le monde. Le faite de laxisme et de la politisation de travailleurs l’Administration de pays francophones, les services publics sont en dessous des attentes de la population. Surtout la santé et l’Enseignement. L’Etat oblige tous à assurer et assure les indigents. Quelque soit les moyens mis à la disposition de la santé, aussi bien les travailleurs que les patients seront insatisfait. Ce valable pour l’enseignement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:27, par gohoga En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Bonsoir à tous, a mon avis, il faut revoir les textes de la santé pour permettre à ceux qui ont le moyen de construire des Hôpitaux avec l’autorisation de recruter des médecins spécialistes étrangers. Et privatiser toutes les formations sanitaires de l’Etat. D’ailleurs, toutes nos évacuations sont dirigées vers des Hôpitaux privés partout dans le monde. Le faite de laxisme et de la politisation de travailleurs l’Administration de pays francophones, les services publics sont en dessous des attentes de la population. Surtout la santé et l’Enseignement. L’Etat oblige tous à assurer et assure les indigents. Quelque soit les moyens mis à la disposition de la santé, aussi bien les travailleurs que les patients seront insatisfait. Ce valable pour l’enseignement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 19:31, par Le juste En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Mes chers internautes. Chassez que les agents de santé sont des humains. S ils ne luttent pas c’est la misère qui va les tuer. Alors que faire. Pendant tous les corps trouvent satisfaction. Même dans les lieux de culte. Ce sont les moyens qui commandent
    Svp. Plaider plutôt pour qu’on règle le protocole signé depuis septembre 2017. Éviter de bavarder dans le vide.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 19:33, par Le juste En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Mes chers internautes. Chassez que les agents de santé sont des humains. S ils ne luttent pas c’est la misère qui va les tuer. Alors que faire. Pendant tous les corps trouvent satisfaction. Même dans les lieux de culte. Ce sont les moyens qui commandent
    Svp. Plaider plutôt pour qu’on règle le protocole signé depuis septembre 2017. Éviter de bavarder dans le vide.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 22:30, par le pays va mieux En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Je sens de la malhonnêteté chez la plupart des internauts. Soyons honnête. Vous gagnerez à dire à Roch de respecter sa parole donnée. C’est ce qu ’on de manche.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 07:24, par kaos weogo En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    dommage qu’on arrive à être satisfait avec des morts sur la conscience. rien ne peut justifier la ligne rouge franchi par les grévistes. ils ont perdu tout crédit pour toujours. a bas la grève qui tue d,autres burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 08:38, par GUESWENDE En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Nous aussi on veut prime de motivation. point barre !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 11:21, par tcherien En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Du courage continuez la gréve comme çà on va tous mourir afin c eux qui n ont pas les moyen d aller en clinique puisque c’est la ba vous recevez les clients, et vous allez soigner les animaux on vous soutien.GREVEZ DANS LE PUBLIQUE ET ALLEZ TRAVAILLER DANS LES CLINIQUES CAR C’EST COMME CA LE PAYS EST DEVENU

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:11, par le reservé En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Bonsoir chers internautes, je demande votre indulgence car ce qui arrive à la santé est imputable à nos autorités sinon comment après un préavis de grève déposé depuis belle lurette ensuite la grève proprement dite et maintenant le boycotte des gardes et permanence, nos responsables irresponsables n’est toujours pas trouvé de solution pour un domaine aussi sensible que celui de la santé.
    Tant que ce gouvernement ne comprendra pas que tout les corps de métier sont important et complémentaire la grongne sociale ne baissera jamais.
    A la santé problème, au droits humains problème, chez les GRH problème, Dans l’éducation problème, dans l’administration générale problème, partout un problème et des autorités avec le chef de l’Etat en tête se permettent de foutre en l’air la seule issue qui était la reforme globale de la rémunération par des satisfactions sectorielles ( prime de motivation par ci, bonification d’échellon par là, examens professionnels pour les uns et concours professionnels pour les autres et j’en passe).
    En définitive, laissez les agents de la santé tranquille, ils ont également droit au bonheur, ils aussi des fonctionnaires comme les autres donc cessez de les accusés de tout les noms d’oiseau. A diplôme égal salaire égal

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 21:36, par Tonton En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

      C’est vrai les responsabilités sont partagés, mais cette grève, elle profite à qui ?
      Seigneur aide le Burkina Faso. Que ces démons de grève s’éloignent de notre patrie à jamais. Certains veulent améliorations de leur condition de vie au détriment d’autres burkinabés.
      Accepterons-nous continuer à compter les morts ? Auron-nous la conscience tranquille ? Et la tâche indélébile qui charge la conscience de ces grevistes ? Il font le brave, mais quand ils regardent les cortèges de morts, à l’intérieur d’eux-mêmes ils se culpabiblisent ?
      Pourquoi ne pas reprendre le travail corrctement tout en continuant de revendiquer ? N’est-ce pas mieux ? Vous-mêmes, regardez un peu, vous n’êtes pas aveugles, m$eme si vous êtes aveugles, vous entendez les gens parler, n’es-ce pas ?
      Que Dieu bénisse le Burkina Faso, notre patrie qui nous est chère
       !

      Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 11:27, par Adma En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Cette grève ne s’explique pas au moment où notre pays va très mal. Nous sommes attaqués de partout par des individus sans foi ni loi dans un pays pauvres où 80 pour ,100 de la population est agriculteurs. Donc pas de salaire. Elle lutte nuit et jour afin de pouvoir survivre malgré tout. Et on trouve le moyen de lui priver les services sociaux de base sous différents prétextes.
    C’est pathétique ! Les syndicats n’ont ils plus de conscience ? L’instinct a-t-il remplacé le moi et le surmoi ? N’y a-t,-,il plus de croyant pratiquant dans toutes les religions ? Rabelais n’a t-il pas dit que Sciences sans conscience n’est que ruines de l’âme ?
    Dans monde sommes nous ? Monde de nombrilisme, de bralontarisme et du tactique de la main tendue ? S’il vous plaît. Réveillez vous et revenons à nos valeurs propres dans l’honnêteté et l’intégrité.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 09:20, par Yanamar BF En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Arrêter de vous en prendre aux agents de santé, allez-y vous en prendre au gouvernement de ROCK qui ne soucis pas de la santé de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 09:54, par NANA Wilfried En réponse à : SYNTSHA : Après la grève, le boycott des gardes et permanences

    Bonjour !
    Il n ’y a personne dans ce pays qui peut se permettre de dire être plus humaniste et plus patriote qu’un agent de santé.Que les uns et les autres arrêtent de jouer aux personnes morales car on se connait dans ce pays.A partir du moment où même la présence de l’agent de santé ne resoud pas le problème du patient par insuffisance du plateau technique.A partir du moment ou l’agent de santé voit son sacrifice insulté parceque l’état se permet de trouver l’argent pour d’autres corps ,quoi de plus que daller en grève afin de préserver sa dignité. Si la population ne cesse pas de s’attaquer à la mauvaise cible (les agents de santé)et ainsi s’attaquer à la bonne (l’État).Nous allons tous souffrir. Nous autorités en tout cas ont les moyens d’aller ailleurs pour se faire soigner .C’est nous on est ensemble ici. La lutte des agents de santé cest pour tous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de 11 personnes gardées à vue : Le communiqué de la Police nationale
Lutte anti-drogue : 11 personnes gardées à vue décédées (Procureur du Faso)
Ouagadougou : Dix personnes trouvent la mort dans les locaux de la Police des mœurs et des stupéfiants
Women Meet Up Tunis 2019 : Six femmes burkinabè distinguées pour leur leadership
Paroisse Saint-André de Saaba : La chorale célèbre son jubilé d’or
Burkina : Les médias publics en grève le 17 juillet
5ème édition du Forum de l’Entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu : 23 lauréats burkinabè seront présents à Abuja
Habitats spontanés de Garghin : Les résidents refusent la solution des 500 parcelles pour 1 550 familles recensées
Prévention et gestion endogène des conflits : Les résultats d’une étude analysés à Ouahigouya
Région du Centre-Nord : Plan Burkina fait le bilan des activités de ses projets
Clinique « Les Genêts » : L’expulsion actée !
Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés