Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Investissements locaux : Les acteurs à l’école de la gestion des programmes sensibles aux conflits

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 23 mai 2019 à 21h00min
Investissements locaux : Les acteurs à l’école de la gestion des programmes sensibles aux conflits

La Cellule d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne (CADEPAC) a organisé un atelier de formation sur la gestion des programmes sensibles aux conflits, au profit des acteurs des collectivités territoriales des régions du Sahel et de l’Est, les 23 et 24 mai 2019, dans la salle polyvalente de Kaya.

La mise en œuvre des plans de développement au sein des collectivités territoriales mobilise plusieurs acteurs aux intérêts parfois divergents, pouvant engendrer des situations conflictuelles et ainsi impacter négativement le vivre-ensemble. En vue de minimiser ces conflits dans les zones d’intervention du programme d’Appui à la Décentralisation et à la participation citoyenne (DEPAC), la Cellule d’appui a réuni les acteurs concernés pour une formation de 48 heures autour de la question.

Présidé par le maire de la commune de Bogandé, cet atelier vise à outiller les élus locaux sur la gestion des programmes sensibles aux conflits afin de leur permettre d’être des acteurs de la construction de la paix sociale dans les collectivités territoriales. Max Adolphe Lankoandé a, dans son mot d’ouverture, invité ses pairs à saisir l’occasion pour comprendre et pouvoir mieux gérer l’implantation des infrastructures sociales et économiques sous la maîtrise d’ouvrage des collectivités territoriales.

« L’implantation des infrastructures sociales et économiques dans nos collectivités crée souvent des tensions et nous souhaitons qu’au sortir de cet atelier, nous puissions trouver des pistes pour minimiser les divergences dans la mise en œuvre des investissements locaux », a souhaité lance Max Adolphe Lankoandé.
Selon le coordonnateur de la CADEPAC, David Barro, la montée en puissance des organisations de la société civile et le contexte fragile ont suscité l’intégration de l’approche gestion de programme sensible aux conflits dans la stratégie d’intervention dans la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme débutée en mars 2018.

« Les leçons tirées de la première phase du programme montrent des difficultés et des tensions liées à l’exécution, l’implantation et au choix des sites d’implantation des ouvrages du programme. Et au cours de cet atelier, des cas concrets de réalisation de boulie, de barrages ou d’autres infrastructures sociales de base seront débattus en vue de déceler d’éventuels conflit et chercher leur solution », a décrit le coordonnateur du CADEPAC.

Financé par la Coopération suisse dans le domaine de la décentralisation au Burkina Faso, le programme d’appui à la Décentralisation et à la participation citoyenne vise à rendre les communes et les régions capables de fournir de meilleurs services publics, en améliorant la qualité de vie des hommes et des femmes et en facilitant les activités économiques.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Tibgouda Samuel SAWADOGO collaborateur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise dans la gestion des marchés de Bobo-Dioulasso : « Celui qui pense que ses droits ont été violés, qu’il saisisse la justice », lance le maire
Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?
IUTS sur les indemnités : Les syndicats des forces de sécurité intérieure réclament son « annulation pure et simple »
Santé sexuelle et reproductive : Le consortium « SOS Jeunesse et défis » forme des organisations de jeunesse
Lean Six-sigma : Une formation pour renforcer les capacités des chefs de projet en management opérationnel
Epidémie de poliomyélite au Burkina : Un plan de riposte pour interrompre la transmission du virus
Cadre sectoriel de dialogue Education et formation : Des taux de réalisation en hausse
Violences sexuelles : Le Burkina se dote d’un nouveau projet pour le respect des droits des adolescents
Affaire de recrutement frauduleux à la CNSS : Le procès reporté au 7 avril 2020
Commune de Kantchari : Le maire Fidèle Ouoba loue les actions de l’association « Les amis de Kantchari »
Gestion des réserves alimentaires : Une stratégie nationale en cours d’élaboration, pour renforcer le système de stockage
Orodara : Les députés du Kénédougou évaluent les actions du gouvernement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés