Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

Desserte en eau potable : L’ONEA se mobilise pour satisfaire les consommateurs

Accueil > Actualités > Société > ONEA ET SONABEL • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mardi 9 avril 2019 à 18h26min
Desserte en eau potable : L’ONEA se mobilise pour satisfaire les consommateurs

L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a organisé un point de presse, ce mardi 9 avril 2019, à Ouagadougou. Il s’est agi d’informer les populations et tous ses partenaires sur la situation de la desserte en eau potable et des travaux en cours pour assurer la continuité du service dans la ville de Ouagadougou et environnants. Avant ce tête-à-tête avec les hommes de médias, la direction de l’ONEA leur a fait visiter les chantiers en cours d’exécution et ce qui a été réalisé. Les sites de Tanghin, Bangpooré, Yagma ont été visités, suivis des explications des techniciens sur le terrain.

« Ici, pour avoir de l’eau, ce n’est pas facile. De fois, des gens sortent à 3 h du matin pour aller à la recherche de l’eau. La barrique coûte 750 FCFA. Nous utilisons parfois une barrique et demie ou deux barriques par jour », a confié Marietou Yaogo, résidente du quartier Nabsinga, à Yagma. Dans un quartier voisin, c’est la même situation. « Cela fait pratiquement quatre jours qu’on n’a plus d’eau. On ne sait pas pourquoi une telle situation, et on ne nous a rien dit », nous a affirmé Issouf Ouédraogo, résident dans la cité de Bassinko. Ici, c’est une bonne volonté disposant d’un château pour la confection et la vente des briques en ciment, qui a décidé de distribuer gratuitement l’eau à ses voisins.

Ces deux témoignages indiquent la situation que certains habitants de Ouagadougou traversent en cette période caniculaire. Face à cela, l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a effectué une descente sur le terrain pour rassurer la population et montrer aux hommes de médias, les chantiers sur la situation de la desserte durant la période chaude. « L’ONEA est pleinement conscient des désagréments que vivent les populations en cette période chaude. C’est pourquoi des actions à court, moyen et long termes sont programmées afin d’atténuer au maximum les désagréments engendrés par les perturbations de la desserte en eau potable », a affirmé le secrétaire général, Moumouni Sawadogo.

« L’eau est disponible mais les capacités de distribution restent insuffisantes »

« Les travaux de Ziga II se poursuivent. La construction de la deuxième station de traitement et la pose de la conduite d’amenée d’eau de Ziga à Ouagadougou sont achevés. Aujourd’hui, la capacité de production est de 95 690 000 m3/an pour une prévision de la demande en eau de 59 922 500 m3/an. Si l’eau est disponible, les capacités de transfert de l’eau vers les châteaux et les capacités de distribution restent insuffisantes », a indiqué Moumouni Sawadogo.

Chantier de Yagma

Selon Alassoum Sori, secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’assainissement, l’urbanisation galopante ne facilite pas la tâche. La situation actuelle connait des perturbations parce que la difficulté en approvisionnement en eau est due à une forte demande.

Ainsi, des travaux sont en cours de réalisation pour l’amélioration de la desserte de Ouagadougou. Actuellement, il s’agit de renforcer la distribution sur deux branches : la branche Nord et la branche Sud. En ce qui concerne la Nord, il s’agit d’installer des équipements de renforcement du pompage au niveau d’eau de Tanghin pour renforcer le pompage vers le château d’eau de Bangpooré et le château de Tampouy vers Marcoussis. A ce niveau, les travaux sont bien avancés et le raccordement sont en cours, nous ont confié les techniciens.

Chantier en cours pour le renforcement du pompage du château de Tanghin

Pour ce qui concerne la branche Sud, le tronçon qui va du château de Karpala jusqu’à celui de Pissy doit être relié par une conduite et les travaux sont en cours.

A en croire la mission de contrôle des chantiers, les travaux qui se poursuivent, doivent s’achever en décembre 2019. « Nous invitons les consommateurs à nous accompagner à travers des actions d’économie d’eau et de solidarité envers ceux qui subissent les manques d’eau. En effet, l’eau que nous économisons permet de desservir d’autres personnes et de profiter à tous », lance l’ONEA.

Grâce à leur voisin, les riverains de Bassinko se ressource en eau potable depuis 4 jours

Intervention dans d’autres localités

En cette période chaude, Ouagadougou n’est pas la seule localité du Burkina Faso à connaître des perturbations de la desserte en eau potable.

A Bobo-Dioulasso, des zones hautes telles que les secteurs 24, 25, etc. connaissent des perturbations. En attendant les travaux de renforcement de la capacité de production de la station de Nasso qui sont en cours, deux forages ont été réalisés à Pala. « Un rationnement est effectué pour permettre aux personnes situées dans les zones difficiles d’avoir de l’eau au moins une fois dans la journée », rassure l’ONEA.

Les responsables de l’ONEA en plein échanges avec les ressortissants de Bassinko

Au cours de ce point de presse, il a été rapporté que des forages sont en cours de réalisation et de raccordement dans les différents centres où la ressource en eau est insuffisante et le niveau d’exécution actuel est d’environ 95%. Il s’agit entre autres des centres de Garango, Koupéla, Boulsa, Ouahigouya, Toma, Yako, Bogandé, Diapaga et Gorom-Gorom.

L’ONEA intervient également dans des localités sensibles telles que Djibo et Arbinda où les forages sont éloignés de la ville. Pour des raisons de sécurité, les responsables de la nationale de l’eau ont déclaré qu’ils collaborent avec les autochtones pour ravitailler les groupes électrogènes afin d’assurer le fonctionnement des forages.

Marietou Yaogo , résidente à Nabsinga

De cette visite terrain suivie du point de presse, l’on retient que des travaux sont en cours de réalisation. « Nous faisons des efforts, mais nous sommes souvent incompris », a conclu Frédéric François Kaboré, directeur général de l’ONEA.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’ONEA attire l’attention de ses abonnés sur la diffusion d’un faux programme de distribution alternée à Ouagadougou
SONABEL : Bientôt 50 Mégawatts de plus dans le circuit de distribution
Assemblée nationale : La politique tarifaire de l’ONEA expliquée aux députés
SONABEL : Suspension temporaire de la fourniture d’électricité le samedi 13 avril 2019
Desserte en eau potable : L’ONEA se mobilise pour satisfaire les consommateurs
Journées portes ouvertes de la SONABEL : Un cadre d’échanges avec la population
Energie : La centrale thermique de Dori affectée sérieusement suite à un incendie
Suspension temporaire de la fourniture d’électricité le samedi 9 mars 2019
Suspension temporaire de la fourniture d’électricité ce weekend
Interruption momentanée de la fourniture d’électricité dans les zones de Bagré et Zabré suite à une panne
Suspension temporaire de la fourniture d’électricité le samedi 15 décembre 2018
Grande opération de recouvrement et de réactivation de branchements ONEA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés