Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Parrainage d’enfants : Des acteurs clés réfléchissent à des stratégies communes

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 22 mars 2019 à 16h45min
Parrainage d’enfants : Des acteurs clés réfléchissent à des stratégies communes

Un atelier de réflexion sur la protection à base communautaire et le système de référencement dans le domaine du parrainage d’enfants a eu lieu le jeudi 21 mars 2019, à Ouagadougou. L’initiative est portée par la Fondation Terre des hommes Italie au Burkina Faso. En lieu et place du directeur général de l’encadrement et de la protection de l’enfant et de l’adolescent, c’est le directeur du développement de la petite enfance, Jean Martin Toé, qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

Terre des hommes Italie (TDHI) Burkina veut redonner le sourire aux enfants vulnérables issus de familles démunies. Depuis 2003, elle assure des réponses sur les plans éducatif, sanitaire, nutritionnel, matériel et administratif aux principaux besoins des enfants vulnérables de la communauté. Ce dispositif est connu sous le nom de « parrainage ». Ces activités se mènent en étroite collaboration avec les communautés de base représentées par les familles des enfants, les enseignants, l’association des mères d’élèves et toutes les autres personnes jouant un rôle vis-à-vis de l’enfant dans son milieu.

A la suite de l’évaluation des projets de parrainage dans quatre provinces du pays et la consultation avec d’autres ONG et associations, la Fondation a jugé nécessaire de réunir les acteurs qui mettent en œuvre des programmes de parrainage dans la perspective de renforcer les interventions respectives en matière de « protection à base communautaire ». L’un des objectifs de cette rencontre était aussi de jeter les bases de la mise en place des groupes/comités/mécanismes communautaires pour la protection de l’enfant dans les zones d’intervention respectives, tout en facilitant leur mise en relation avec le niveau communal.

Dans le discours d’ouverture, le directeur du développement de la petite enfance, Jean Martin Toé, s’est réjoui d’une telle initiative de TDHI, qu’il a saluée à sa juste valeur. « Ce cadre, si je ne me trompe, est une première dans notre pays », a-t-il souligné. Les résultats attendus de cette rencontre représentent un enjeu majeur. C’est pourquoi M. Toé a exhorté les participants à des débats francs et constructifs. Par ailleurs, il se dit disponible, lui et le ministère en charge de la Femme, à apporter leur appui technique nécessaire à l’exécution des activités de la Fondation TDHI.

De son côté, l’assistante de parrainage à Plan international-Burkina, Nadine Ilboudo/Somda, a donné un aperçu des activités de parrainage à Plan qui se résument entre autres à la mise en relation d’enfants dans les différentes familles et communautés avec des sponsors à travers le monde. En termes de performances, l’organisation s’est illustrée à travers la construction d’infrastructures scolaires et sanitaires. Elle s’est investie également dans le domaine de l’eau et l’assainissement, etc. Toutefois, d’énormes défis restent à relever. Il s’agit, selon Mme Ilboudo, « de l’acceptation des communautés à inscrire leurs enfants à l’école, le déplacement de certains enfants vers une autre communauté après l’enrôlement. L’autre challenge, c’est de veiller à ce que les enfants parrainés ne subissent pas de violences ».

Dans la pratique, la direction des placements, des adoptions et du parrainage a présenté sa vision. Une communication axée sur les aspects « clés » du parrainage et de la protection à base communautaire était également au menu. Dans la même dynamique, des ONG et associations ont présenté leurs différents programmes de parrainage, en mettant en exergue la composante « protection » et en relevant les « points forts » mais aussi les difficultés en termes de besoin en formation et autres. « Nous aurons l’intervention du Pr Albert Ouédraogo qui viendra nous dire dans le système burkinabè comment nos parents, ancêtres, prônent la protection des droits de l’enfant. Egalement, nous aurons un partenaire, la GIZ Pro enfants, qui va s’entretenir avec nous sur le système de recensement des enfants au niveau communal. Après, nous allons faire des travaux de groupes pour réfléchir sur la base de la proposition de TDHI qui est de descendre au niveau village pour former davantage les communautés pour la prise en charge de la protection de l’enfant », a, en sus, annoncé la cheffe de délégation adjointe de TDHI, Gisèle Thiombiano.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention
Affaire CAMES : Première réaction du professeur Soma
41e session des travaux du Cames à Bangui : « L’absence des Burkinabè plonge un peu plus les candidats dans l’inquiétude », soutient le professeur Albert Ouédraogo
Bobo-Dioulasso : « La rue du Black a cessé de vivre »
Save the children : 100 ans de combat pour la préservation des droits des enfants
Boulevard des Tansoba de Ouagadougou : Le président Roch Kaboré lance officiellement les travaux de réhabilitation
Prise en charge sanitaire des enfants de moins de 5 ans : L’ONG Terre des hommes lance la seconde phase du projet IeDA
Monde du travail : Les journalistes s’imprègnent des dispositifs de protection sociale au Burkina
Megamonde, le leader des deux roues au Burkina s’invite à la SIO 2019
Prix de l’excellence Sadate Bikienga : Les bacheliers du Kouritenga informés sur l’orientation universitaire
Village de Moutti (Oubritenga) : Les meilleurs élèves au CEP récompensés
Lutte anti-drogue : 11 personnes gardées à vue décédées (Procureur du Faso)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés