Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 11 mars 2019 à 00h23min
Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ »,  Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

Le Bureau politique national de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a tenu sa session ordinaire, le samedi 9 février 2019, à Ouagadougou. Plus de 250 délégués venus de toutes les provinces du pays se sont penchés sur la mise en place des structures du parti, le bilan financier, le programme politique et les perspectives pour la présidentielle de 2020.

L’élection présidentielle de 2020 approche à grands pas. Pourtant, le parti politique de Djibril Bassolé ne semble pas encore prêt pour la course. Pour attraper ce retard, le Bureau politique national a fait appel aux différents délégués du parti, répartis dans les différentes provinces. Plus de 250 militants ont répondu présents.

L’objectif est de « resserrer les rangs de la NAFA pour briguer un mandat présidentiel en 2020 ». Pour y arriver, les problématiques telles que la mise en place des structures du parti, le bilan financier du parti, le programme politique du parti, la dynamisation du parti et les perspectives pour les élections de 2020 ont été débattues par les délégués.

L’ombre de Djibril Bassolé, le père spirituel du parti, a plané dans la salle des travaux. A l’appel de son nom, répondaient des acclamations nourries. On pouvait entendre scander de part et d’autre que Bassolé « est l’homme de la solution ».

Pour le professeur Mamoudou H. Dicko, président du Bureau politique national, « la NAFA n’a jamais cessé d’occuper le terrain politique ». Pour lui, la vision de la NAFA est un Burkina Faso prospère et stable. Mais il a regretté l’état actuel du pays, au plan économique, sécuritaire et social, aant d’inviter ses camarades du parti « à une prise de responsabilité immédiate, afin de sauver le Burkina Faso du chaos ».

Entre autres, la NAFA a félicité « les forces de défense et de sécurité, pour leur progression dans la lutte contre le terrorisme ». Pour Mamoudou H. Dicko, le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ, à savoir « rendre rapidement justice aux victimes du massacre de Yirgou et travailler à l’apaisement et à la réconciliation véritable des acteurs politiques ».

Devant les camarades du parti, il a été rappelé que Djibrill Yipené Bassolé a été finalement autorisé à se soigner à l’étranger, après plus de 2 ans de demandes d’évacuation sans succès. Aussi, il n’a pas manqué de préciser que Djibrill Y. Bassolé , lors des derniers sondages , bien qu’indicatifs, serait 3ème dans le classement des leaders politiques.

La NAFA a été créée le 31 janvier 2015 suite à une assemblée générale constitutive tenue le 31 janvier 2015. Pour les organisateurs, aux élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015, la NAFA a obtenu un suffrage exprimé de 131 225 voix, avec deux députés siégeant à l’Assemblée nationale, soit le 4ème rang des partis politiques au niveau national.

Aux élections municipales du 21 mai 2016, La NAFA est allée à ces élections dans 98 communes et arrondissements et a obtenu 82 677 voix dont 454 conseillers municipaux , cinq maires à savoir Pâ, Péni, Dassa, Kyon et Namissiguima ; dix-huit adjoints aux maires, trente-trois présidents de commissions et treize conseillers régionaux.

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 mars à 10:35, par no comment En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    YIRGOU... ce n’est pas une histoire de parce que je suis peul. affaire de YIRGOU faut pas chercher à comprendre. toi même DICKO tu sais pourquoi les kogweogo ont agi de la sorte.tes parents (pas tous) là ne sont pas clairs. comment le drame a t’il démarré et qui sont ceux là qui ont commencé et pourquoi ?
    tout le monde sait qui es t ton mentors (il n’est etranger à la situation actuelle du pays) et pourquoi tu t’es retrouvé dans la NAFA. nul ne résiste devant l’argent. et DIEU seul sait ce que tu gagne à la NAFA. la politique du tube digestif.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 11:02, par KOBINABA En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    Un parti aussi faible ne peut pretendre ne peut pretendre a la magistrature supreme.4 ieme c est bien mais cela represente combien pour cent ?Quant a Mr Dado je l invite a plus d humilité pcq il a son avenir devant lui.A tout les jeunes comme lui je les invite a travailler dur pour prendre la place qui est la leur.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 11:18, par le pays va mieux En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    Bande de myopes et de vauriens. Si votre idole est lhomme de la situation, cest qu’il est au courant des attaques. Vous savez, Djibrill ne représente rien pour nous burkinabé. Qu’il aille se soigner et revenir répondre de ses actes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 14:59, par Ka En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    Sortir et crier pour exister, n’est pas d’accuser un premier ministre nouvellement installé de faire son travail. Vous aviez laissé pourrir le dossier du crime odieux de Norbert Zongo, et même votre Djibril Bassolé a voulu étouffer ce dossier depuis plus de 30 ans pour les beaux yeux de la famille Compaoré. N’ayez aucune crainte, la juste sera faite pour le drame Yirgou. Messieurs de la NAFA, c’est simple, il faut arrêter les mains obscures, quelle honte d’accuser les autres de vos propres bêtises, préoccupés à vous goinfrer insolemment. Je vois que la NAFA de 2018-2019 n’a aucun objectif pour avancer, que de lutter pour une réconciliation sans la justice, ou crier à la télé que l’arabe doit être enseigné au Nord et que les enseignants en Français arrêtés et tués on s’en tape.

    A présent qu’une équipe auprès d’un représentant qui est Roch Kaboré essaye d’éradiquer les terroriste a majorité des Dicko du Nord, vous êtes là à guetter, a piéger, et après exploiter la moindre occasion pour saboter le bien fait de cette équipe ou même celui des FDS. Travaillez pour les vrais objectifs de votre parti qui vont au peuple et l’avancer du pays, au lieu de pleurnicher à chaque fois que le régime Kaboré fait du bon travail.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars à 08:31, par VIE En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

      Le MPP ! toujours à nous rabattre les oreilles avec les 30 ans de Blaise, alors que vous étiez N°02 du même Blaise.
      je pense que vous êtes complément dans l’illusion de croire que sans exclusion, vous auriez pu passer en 2015, et que vous avez une chance en 2020. Je ne voudrais pas être à votre place dans l’après 2020.

      Sans l’exclusion de 2015, il y aurait eu un 2eme tour, et Diabrè serait auj à Kosaym. vous aurez du mal à faire comme en 2015 ! parce que de tout temps (depuis le front populaire), vous ne savez pas gagner sans exclure les autres. 2020 vous attend. vous verez

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 15:21, par Figo En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    J’aime bien Djibril Bassolé mais je ne vois pas comment il peut encore briguer le fauteuil présidentiel en 2020 alors qu’il a des problèmes cardiaques assez sérieux que le plateau technique burkinabè ne peut pas gérer et qui justifient une évacuation. La sagesse voudrait donc que le Parti se cherche un autre candidat au lieu de forcer pour présenter un malade. A moins qu’on l’on puisse justifier que l’on guérit complétement des problèmes cardiaques. L’on se rappelle que même avant ses problèmes judiciaires (donc au moment où il pouvait aller se soigner là où il le souhaite) le général s’était effondré à l’étranger au cours d’une rencontre officielle. Que veulent donc les responsables de la NAFA ? Est-ce dans l’intérêt de Monsieur Bassolé et dans celui de sa famille qu’il se lance dans une compétition harassante alors qu’il sera en période de convalescence ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 17:10, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    Préparez une bonne cellule pour votre Dieu car il ne va plus bénéficier des commodités de Ouaga 2000 à son retour de Tunisie. Construisez un Hôpital où BASSOLE pourra se soigner. La NAFA a les moyens et ce serait méchant de ne pas le faire. Nom d’un Duc qui sera votre candidat en 2020 ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 05:51, par Mafoi En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    Le premier ministre doit tenir ses promesses de départ,à savoir "....la réconciliation véritable des acteurs politiques" dixit les valets de ce putschiste yépini bassolé.En tout cas avec cette sortie de la nafa,j’espère que certains Burkinabè qui reprenaient chaque fois comme des moutons lorsque les mêmes politiciens sans foi,ni loi passaient leur temps à entonner en chœur "réconciliation nationale"..."réconciliation nationale"...,comprendront enfin leurs vraies intentions qui se résumeraient en une cuisine interne entre politiciens pour s’auto absoudre mutuellement.Bien sûr pour mieux arnaquer le vaillant peuple,ces politiciens sans scrupules feront venir une masse de majordomes pour mieux faire passer leur forfaiture car ils viendront dire après la main sur le cœur que la "réconciliation nationale" fut un grand moment de notre Histoire et patati et patata.Chacun conviendra que leur ficelle sera un peu grosse à avaler mais ils peuvent continuer à rêver

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 08:38, par VISION En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    vous dites :"J’aime bien Djibril Bassolé mais je ne vois pas comment il peut encore briguer le fauteuil présidentiel en 2020 alors qu’il a des problèmes cardiaques assez sérieux que le plateau technique Burkinabè ne peut pas gérer et qui justifient une évacuation. "

    Et pourtant vous verrez ! c’est facile de lui refuser arbitraire des soins depuis des années (contre l’avis du juge) et de prendre cela pour argument 02 ans plus tard. Bassolé n’est pas malade d’un mal incurable ! Vous verrez il reviendra. et on le sentira passer.
    Bala Sakandé à bien fait de longues semaines à l’étranger pour se soigner ? Et il est bien là auj. (content de voir qu’il va bien) . Donc réveillez vous ! Tout va bien.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 19:50, par Bigbalè En réponse à : Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

    Tous les jeux sont permis en politique semble-t-il mais j’ai comme l’impression que le dossier de Yirgou est venu pour donner du grain à moudre au moulin de certains partis politiques. Nous sommes étonnés que ces partis ne réclament pas justice tout de suite pour tous les vieux dossiers de justice mais préfèrent jeter leur dévolu sur le dossier Yirgou. Nous rappelons que pour aller à une vraie réconciliation, il faut un traitement de tous les dossiers de crimes infligés par des Burkinabè à des Burkinabè. Sinon, on sera toujours à la case-départ. Pour ce qui nous concerne, le peuple suivra patiemment le long périple des ses oppresseurs et saura attendre ! Qu’ils s’en aillent et qu’ils reviennent ou qu’ils ne reviennent pas, cela ne changera rien à leur sort ! La justice divine et peut être la justice humaine feront leur travail ! On finira un jour par trancher et tous ceux qui, volontairement ont endeuillé des familles doivent s’attendre à payer ici sur terre ou ailleurs car certaines dettes, comme la dette du sommeil, ne manquent jamais d’être payées ! Ainsi va la nature humaine !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mort de 11 personnes en garde à vue : Le CFOP exige des « sanctions exemplaires »
Burkina : Le gouvernement annonce une enquête administrative après le décès de 11 personnes placées en garde à vue
Affaire 11 décédés en garde à vue : L’UPC exige lumière et justice
Vie des partis : Le bureau du MPP/Fada N’Gourma installé
Burkina : Décès de Béatrice Bara, maire de la commune de Béguédo
Burkina Faso : La classe politique à la quête d’un « Burkina de paix et de prospérité »
Élections de 2020 : Des femmes appellent les acteurs politiques au respect du quota genre
Dialogue politique : Le président du Faso attend des « propositions constructives et consensuelles »
Politique : Le pasteur Claver Yaméogo prêche l’unité nationale avec le MRP
Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019
Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda « lève des zones d’ombre »
Vie des partis : Le CDP-Yatenga affiche son soutien au président Eddie Komboïgo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés