Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Crise à Yirgou : Les autorités coutumières et religieuses prônent le pardon et la réconciliation entre les communautés

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 11 février 2019 à 13h23min
Crise à Yirgou : Les autorités coutumières et religieuses prônent le pardon et la réconciliation entre les communautés

Le début de l’année 2019 a été sanglant à Yirgou, village de la commune de Barsalogho. Suite à l’assassinat du chef et de 5 de ses frères le 1er janvier par des terroristes, des représailles ont eu lieu et les autochtones s’en sont pris à la communauté peulh accusée de complicité dans cette affaire. A la date du 29 janvier 2019, le bilan officiel faisait état de 68 morts et de 19 832 déplacés internes. Face à cet afflux massif, un plan de réponse a été élaboré par le gouvernement en créant des sites d’accueil pour les sans-abris. C’est pour conjurer un tel drame que sa majesté, le Dima Sonré de Boussouma a initié une journée de réconciliation entre les communautés le samedi 9 février 2019 dans les sites des réfugiés à Barsalogho et à Foubé , suivie d’une prise d’engagements fermes à Korko.

Une délégation d’autorités coutumières et religieuses conduite par sa majesté le Dima de Boussouma est allée inviter les communautés de Yirgou au pardon et à la réconciliation le samedi 9 février dernier. Composée de sa majesté le Dima de Boussouma, du président de la Communauté musulmane du Burkina Faso, El Hadj Abdoul-Rasmané Sana, du président de la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) du Burkina, Pasteur Dieudonné Sawadogo et du Cardinal Philippe Ouédraogo de l’ Eglise catholique, tous des fils de la région du Centre-Nord, la délégation est arrivée à Barsalogho avec un seul message : « le retour de la paix qui est le bien commun le plus précieux, le pardon et la réconciliation entre les différentes communautés ».

De Barsalogho à Korko en passant par Foubé, les leaders traditionnels, coutumiers et religieux ont invoqué le nom du Dieu Tout Puissant et les mânes des ancêtres pour un retour à la paix à Yirgou et que plus jamais ce genre de tragédie ne se reproduise.

C’est au regard de l’ampleur de la situation que le Dima, malgré sa santé fragile, s’est déplacé sur les lieux afin d’échanger franchement avec ses sujets et de dire non à la violence et à la stigmatisation. Et à chaque étape, ce sont des milliers de personnes qui ont accueilli le Dima de Boussouma et sa délégation.

Au nom du Dima de Boussouma, le Naba Tigré de Pickoutenga s’est adressé aux populations de Foubé à travers ces propos : « Seuls l’oubli et la tolérance gouvernent le monde ». L’émotion était si forte que certaines personnes ressources ont eu de la peine à retenir leurs larmes.

L’étape de Korko a été une occasion pour les Peulhs et les Mossés de prendre l’engagement séance tenante d’accepter le pardon sollicité par les messagers de la paix. Chacun de son côté a juré de laisser tomber ce qui s’est passé et promis de regarder vers l’avenir. Lire la suite

Tibgouda Samuel SAWADOGO (correspondant)

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (APESS) : Des espaces de concertation des femmes mis en place
Centre-Est : WaterAid et Dakupa lancent un projet d’assainissement des communes rurales de la région
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux
Décès de 11 personnes gardées à vue : La section MBDHP du Kadiogo appelle les FDS à une « réelle considération des droits humains »
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
Six mois d’allaitement exclusif : Le Burkina veut porter le taux à 80% d’ici 2025
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés