Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 17 janvier 2019 à 13h24min
Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

L’assassinat d’un jeune homme, a suscité la colère des populations de la ville de Orodara ce jeudi 17 janvier 2019, a t-on appris.

Après avoir tiré sur la victime avec un fusil, le présumé assassin aurait pris la fuite pour se rendre à la police, nous explique une source locale. Les raisons exactes de cet incident sont pour l’instant inconnues.

Pour se « rendre justice », la famille du défunt estime qu’il faut tuer également le présumé « assassin ».

Appuyée par la population, la famille du défunt s’est rendue au commissariat de la commune de Orodara afin qu’on leur livre le présumé coupable.

Le calme est revenu après l’intervention des agents de la sécurité de la ville de Bobo-Dioulasso, qui ont usé de gaz lacrymogène, pour pouvoir disperser les manifestants.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 janvier à 13:33, par Wourou tchew katchia anw ka jamana na En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Je vaus ai dit ! Sous la gouvernance de RMCK et du MPP basée sur le mensonge, la tromperie et la ruse, la discipline a foutu le camp ! Tant pis ! Quand l’heure de s’entretuer arrivera on va s’entretuer et continuer le débat au paradis pour une infime minorité comme nous autres et en enfer pour la grande majorité des burkinabè.

    Normal car dans un pays où on affectionne les fétiches et les offrandes de sang sur des gris-gris, il faut s’attendre à une telle décadence !

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 15:13, par Damos En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

      Au de Dieu, le Tout miséricorde Dieu, que tout ce que tu souhaites dans ton message se retourne contre toi seul. Dieu est Grand

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 15:29, par Quid En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

      "Normal car dans un pays où on affectionne les fétiches et les offrandes de sang sur des gris-gris, il faut s’attendre à une telle décadence !".
      Cette phrase résume tout ce qui se passe dans le monde actuel comme maux.
      Vous avez abandonné vos propres pratiques pour adopter celles des autres ; vous ne croyez plus aux ancêtres (comme si vous étiez tombés du ciel) ; vous vous permettez, minables humains, de vous adresser à Dieu Tout Puissant sans passer par ceux qui vous ont précédés et qui sont les seuls capables d’interceder auprès de Dieu ; vous réniez votre propre culture au profit de la culture des autres qui vous abrutissent et exploitent le bon côté de vos pratiques...
      Ha le Noir, à quand ton réveil qui sera très douloureux ?
      Nous continuerons à offrir du sang à nos pierres, collines, rivières, montagnes, grottes et forêts car celles-ci vivent en osmose avec nous Humains.

      Continuez à offrir vos biens matériels à des humains, à confier vos âmes à des inconnus...
      De l’autre côté, chacun portera sa "croix"

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 18:02, par RAWA En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

      Toi, il te sera difficile de progresser dans la vie. Avoir une telle haine dans son coeur ne peut que nuir à tes projets. Et on ne connait même pas la vraie raison de toute cette haine. Pendant que les gars se battent nuit et jour pour gérer des situations, vous vous priez pour que le pays sombre. Est ce de la faute à Rock ou au MPP si ce jeune homme a tué ? Honte à toi. Le pays avance et continuera d’avancer malgré des diables comme toi.

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 19:13, par Veritas En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

      Slt Mon frère !
      Evitez de tous mettre sur ROCH car c’est le Président des Burkinabè. Pour souvent exprimer vos carences, vous pouvez par exemple suivre des films comiques

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 21:25, par Gnongre paré En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

      Wourou tchew katchia anw ka jamana na ! Que Dieu te retourne les conséquences de ton langage. Tu comprendras ce que c’est que d’inciter à la haine. Elle n’arrivera jamais parce que non seulement tu n’es pas le seul Sénoufou, Siamou ou Toussiant et encore moins, Dieu pour réussir ce que tu demande aux autres. Tu n’es peu-être qu’un de ces terroristes latents cachés dans l’ombre pour agir de manière satanique à l’égard des autres qui ne sont que tes frères. Que Dieu te pardonne néanmoins pour tes égarements.

      Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 08:28, par Kinè yér En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

      Ces violences ne sont pas le fait d’un régime mais d’une population qui est en train de rejeter ses valeurs fondamentales et indispensables pour une vraie citoyenneté et une cohésion sociale. Ce type d’acte, rappelez-vous, cher donneur de leçons, ne date pas d’aujourd’hui, ni de la prise de pouvoir de RMCK, comme vous le prétendez. Nous sommes tous concernés, quel que soit notre bord. L’intolérance que nous distillons dans nos messages et nos discours font le lit de l’ennemi des populations vivant au Burkina Faso. Tenons les vrais discours de la paix, de justice et depassionnons les débats. Nous y gagnons tous. Les balles assassines de l’ennemi ne distinguent ni majorité, ni opposition.
      Avec tous mes respects !

      Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 13:42, par la sagesse En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Ce que ce jeune a fait est abject. Mais les populations sachent qu’en dépit de toutes nos colères, force doit rester à la loi. C’est très important.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 15:01, par BF13 En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Les conséquences de l’abolition de la peine de mort. Si nous ne faisons pas marche arrière, l’enfer est devant nous. Ceux qui ont causé plus de 300 morts dans notre pays par leurs actes de terrorisme sont protégés par l’abolition de la peine de mort.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 15:22, par TIENFO En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Certains comprendront mieux à présent la démarche des évêques : l’éducation des enfants, pas seulement l’enseignement mais surtout l’éducation des enfants, est le seul et véritable garant d’un monde paisible de demain. Seul l’Etat a la puissance requise pour accompagner et assister les différents acteurs sociaux à travers de conventions bien pensées. Le comportement de ce jeune assassin est une très mauvaise illustration du manque d’éducation de nos enfants. En plus du combat mené contre le terrorisme depuis 2016, on se réveille en 2019 avec de nouvelles formes de violences différentes les unes des autres : avant-hier YIRGOU, hier NAFONA/SOUBAGA et aujourd’hui ORODARA. Que nous réserve demain ? Il est temps que tous les acteurs sociaux se remettent en rang serré pour venir à bout de l’incivisme. La morale est à l’agonie au pays des hommes intègres. Que chacun laisse ses égo derrière lui, main dans la main, on y arrivera.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 15:36, par TANGA En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Mr BF13,
    Il n’y a pas de peine de mort veut dire que l’on ne peut pas dire que X est condamné à mort. Mais des prisonniers peuvent se battre en prison et mort va s’en suivre, les accidents ça arrive à tout le monde ; pire, tout le monde tombe malade. Et puis, il y a les lynchages populaires quand les FDS arrivent en retard.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 16:04, par le paysan En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Ca dépasse tout entendement. La pluie nous frappe et nous nous frappons. Je demande aux Burkinabè de mettre de l’eau dans leurs vins et se dire que cela n’est pas l’œuvre du pouvoir en place. Satan est vraiment assis au Faso. Je vous demande à tous de bien prier car cela n’est pas facile. Sachez que toute chose à une fin. J’invite également les OSC, tous les partis politiques à mouiller leurs maillots dans la sensibilisation des populations. Ne croyez pas que si le MPP échoue vous allez réussir après lui. C’est une honte et en moins de 2 semaines le Région de la Comoé enregistre des situations bizarres et semblables.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 16:33, par Pacers-Colts En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Le principal problème au Burkina c’est que ya 2 Justices avec des magistrats et des OPJ corrompus.
    La première Justice c’est pour les riches et les Bras Long. Ces derniers ne sont jamais inquiétés depuis le lendemain du 15 Octobre 1987.
    La seconde c’est pour les pauvres et les Bras courts. Là, la justice fait très bien son travail jusqu’à déborder avec du zèle.
    Solution : Égalité devant la justice et nous sommes sauvés !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 23:52, par Burkina fils En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

      Donne nous des cas de corruption avérée. Une personne a tué une autre et va chercher refuge au commissariat. La population descend sur le commissariat et le saccage. La police devrait -elle le livrer pour que vous ne voyez en la police ou en la justice un corps corrompu ? Qu’est-ce qui te fait dire que le mis en cause est un bras long ? Il appartient à tout un chacun de savoir raison garder. De toute façon....

      Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 16:37, par EBENEZER En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Mes condoléances à toute la nation canadienne.
    Triste évènement pour un pays d’accueil comme le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 17:00, par Bendi En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Merci Quid. Tu mets le doigt sur la plaie la plus horrible que l’Africain s’est infligée et dont la guérison se fera quand des nouvelles générations se refuseront à endosser le ridicule du spectacle actuel que nous servons au reste de l’humanité.

    Les africains au Sud du Sahara sont les seuls qui non seulement renient leurs devanciers mais se débattent pour changer d’ancêtres, sous-traitent leurs âmes à leurs bourreaux pour que ces derniers les conduisent au paradis !
    Affligeant !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 17:52, par Watt En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Changeons de comportement.Que le BON DIEU sauve le faso car il est malade.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 18:16, par Le villageois En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Abat nos premiers intellectuels qui n ont pas su se servir de nos valeurs endogènes pour faire avancé nos systèmes educatifs.un peuple qui neglige ses propres valeurs merite l echec.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 20:00, par Gnongre paré En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Mais chers parents de Orodara, pourquoi une pareille incivisme ? Oeil pour oeil était bien entendu règle de société, mais il y de cela des milliers d’années. Maintenant que les choses ont évolué pour nous amener la modernité, modernité dans laquelle nos vies sont légiférées, la force reste à la Loi. Certes que le crime commis par l’Assassin est punissable, très punissable même. Mais, est-ce que de telles colères arrangeraient les choses.

    C’est une bonne chose qu’il ait fuit pour aller se donner lui-même aux Autorités policières qui ne manqueront pas de le traduire devant qui que ce soit pour être entendu, jugé et condamné comme il se doit. Il se serait enfui que vous seriez en train de le chercher dans la forêt Sénoufo alors qu’il se retrouve au Mali ou à la Côte d’Ivoire, pays qui vous sont très voisins. Que feriez-vous en ce moment ?

    Du calme donc s’il vous plait et soyez rassurés qu’il écopera à la hauteur de son crime.
    Un parent.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 14:28, par Le siamou En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Que le bon dieu nous vienne en aide. Je ne comprend plus rien.Meme les endroits qui etaient reputes calme autrefois sont devenus bizzar aujourdhui. Que tout le monde se leve et demande a dieu protection pour ce pays. Les forces des tenebres sont a nos portes. Les gens ne sont plus indulgents et respectueux des FDS. Ce ne pas bon.kallah protege ce beau pays et ses habitants. Amin.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 19:29, par Yaro mahamadi En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Que Alla souvent l’Afrique,surtout le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 21:49, par Ouattara Abdoulaye En réponse à : Commune de Orodara : Une chaude matinée entre les agents de la police et la population

    Avec la gouvernance du MPP,le BF ne fait que réculer.
    D’abord on a le manque de sécurité.En effet la population burkinabè est bafouée par les attaques térroristes,à cause d’insécurité plus de 600 écoles sont fermées donc environ 300000 élèves non fréquentés,les pertes en vie humaine,les blessés et l’abandon des travaux .Pour cela quelle solution Roch a-t-il proposé ?Rien,comme s’il a vendu la population bukinabè aux Diadistes.
    Ensuite le système d’éducation au BF est engendré par d’énormes difficultés:mauvaise condition des élèves,le chomage(manque d’emploi et on ne fais que mutiplier les diplômes),bas salaire des employés,...etc.
    Enfin s’ajoutent l’injustice et les crimes.En effet......etc.
    D’apres Abdoulaye
    Ouattara dit JGB(Journaliste Général Burkinabè)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
S.O.S pour le petit Abdoul Fatao : L’intervention chirurgicale s’est bien passée
Fermeture des établissements non en règle : Les promoteurs demandent la clémence du ministre de l’Education nationale
ISSP : Le monde scientifique rend hommage au Pr Banza Baya
Attaque de Koutougou : L’UNAPOL appelle les FDS à une « synergie d’action »
Bobo-Dioulasso : Des OSC sensibilisées sur leur rôle en matière de promotion et de défense des droits humains
FIIJA 2019 à Nanoro : Fin en apothéose de la 3e édition
Situation nationale : Le Chef d’État-major général des Armées invite les populations à faire fi des rumeurs
Réaction de l’APP/Burkindi suite à l’ignoble attaque du détachement militaire de KOUTOUKOU
Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme
Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou
Région du Sud-Ouest : Le FPDCT s’ouvre aux journalistes
Collectivités territoriales : Le directeur général du FPDCT chez l’Alliance des partis de la majorité présidentielle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés