Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Ministère en charge du Commerce : 12 206 entreprises ont vu le jour en 2018

Accueil > Actualités > Economie • • jeudi 10 janvier 2019 à 11h40min
Ministère en charge du Commerce : 12 206 entreprises ont vu le jour en 2018

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a animé une conférence de presse pour faire le bilan 2018 des activités de son département. C’était ce lundi 7 janvier 2019, dans la salle de conférence de la Maison de l’entreprise, à Ouagadougou.

L’année 2018 a été fructueuse en ce qui concerne le commerce, l’industrie et l’artisanat, malgré la situation nationale. C’est du moins ce qu’a affirmé le ministre Harouna Kaboré lors de cette conférence de presse au cours de laquelle il a dressé le bilan des actions de son département.

Entouré de ses proches collaborateurs, son speech a essentiellement tourné autour de quatre points essentiels, à savoir les reformes et actions transversales, l’industrie, le commerce et l’artisanat.

En 2018, au titre des réformes et actions transversales au ministère en charge du Commerce, l’on peut retenir entre autres la création de 12 206 entreprises au niveau des Centre de formalités des entreprises (CEFORE) ; l’appui-conseil et la formation de 21 188 entreprises ; la réforme de la rencontre gouvernement-secteur privé ; l’adoption, le 30 octobre, du nouveau code des investissements ; l’amélioration de la communication à travers la publication des informations sur la page Facebook, le site web, la parution de deux numéros du journal magazine l’Entreprise et le lancement, le 4 décembre, de MCIA TV, la web TV du ministère.

Pour ce qui est de l’industrie, plusieurs actions ont pu être menées en 2018. Il s’agit notamment du symposium national sur l’industrie au Burkina Faso ; l’adoption par le gouvernement du Plan d’industrialisation accélérée (PIA) avec pour objectif la mise en place des unités industrielles compétitives et à forte valeur ajoutée dans trois filières porteuses (bétail-viande, coton textile, carrières et matériaux de construction). Aussi, au cours de l’année, des projets innovants des PME/PMI ont été financés à hauteur de 1 180 755 150 francs CFA.

Et Djibo a abrité, le 20 septembre 2018, le lancement de l’Initiative pour le renforcement du capital productif de 130 PME/PMI de transformation des produits locaux. « A ce jour, les dossiers de toutes les régions ont été reçus et ceux du Sahel, du Nord et du Centre-Nord, déjà traités et les entreprises bénéficiaires ont reçu leurs bons d’équipement de 4 millions de francs CFA chacune », a indiqué le ministre.

Plusieurs actions sont également en cours d’exécution comme la poursuite de l’aménagement de la nouvelle Zone industrielle de Bobo-Dioulasso (92,03%), le partenariat entre l’Etat et un groupe turc pour l’implantation d’une unité de transformation de coton dans les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou.

Le domaine commercial a également été bien animé, selon le premier responsable du département. S’agissant de la promotion des exportations par exemple, l’on peut retenir la réorganisation de la filière anacarde (prise d’un arrêté) ; la tenue du premier Salon international du coton et du textile (SICOTT) à Koudougou ; l’appui financier de la filière coton de 14 milliards de francs CFA pour la campagne 2018-2019 ; la formation de plus de 250 exportateurs aux techniques et pratiques du commerce international.

Pour ce qui est de l’artisanat, en plus de plusieurs textes et règlements pris, les faits marquants de 2018 ont été l’organisation du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) ; l’organisation de deux foires régionales dans les filières agroalimentaires, cuirs et peaux et textile au profit de 300 artisans bénéficiaires ; l’octroi de crédit (plus de 510 millions de francs CFA) aux entreprises artisanales (106 entreprises) à des conditions souples.

Pour cette nouvelle année, le ministre Kaboré et son staff comptent intensifier les actions afin d’avoir les résultats voulus par le Plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 janvier à 12:03, par SAM En réponse à : Ministère en charge du Commerce : 12 206 entreprises ont vu le jour en 2018

    Là, n’est pas la question, Monsieur le ministre. L’important c’est : que faites vous pour garder ces entreprises en vie ??? Les usines de Bobo se meurent à cause des produits importés, la fraude-corruption....etc que faites vous pour préserver les interets des entreprises burkinabè ??
    Sinon ça c’est des discours pour embrouiller seulement

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:01, par Pierre En réponse à : Ministère en charge du Commerce : 12 206 entreprises ont vu le jour en 2018

    Comparativement parlant de création d’"Entreprises ! Avez vous les statistiques concernant ces mêmes "Entreprises" qui une fois crée fonctionne ? réellement sur le terrain ! Avez vous réellement la situation en terme d"emplois" fonctionnelle et effectif ? Avez vous les statistiques concernant le nombres d’ "Entreprise" en difficultés de paiements de leurs obligations vis à vis de la CNSS et de la DGI ? Et quelle est aussi le nombre de ces mêmes "Entreprises" qui ont déposer la clé sous le paillasson ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 00:34, par parf En réponse à : Ministère en charge du Commerce : 12 206 entreprises ont vu le jour en 2018

      Tout à fait d’accord avec vous M. Pierre. il faut que nos gouvernants soient pointus dans leurs analyses. 12 206 entreprises créées, je crois que si elles étaient toutes en bonne santé ces problèmes socio-économiques (chômage, pauvreté, grand banditisme, mouvements sociaux, cherté de la vie……) qui minent le BF actuellement trouveraient leurs solutions naturellement, du fait de la bonne vitalité de celles-ci. Respectez nous M. le ministre svp !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 19:18, par xankyee En réponse à : Ministère en charge du Commerce : 12 206 entreprises ont vu le jour en 2018

    12 206 entreprises créées. Là n’est pas la question.. Il faut plutot montrer combien d’emplois ces entreprises ont pu créé à la date du 31 décembre et combien d’emplois elles créeront d’ici le 31 décembre 2019...
    Il ne suffit de donner des papiers d’existence juridique à des soi-disantes entreprises pour dire qu’on a fait du bon boulot. Pas que je suis pessimiste mais je parie que d’ici le 31 décembre 2019 1/4 de ces entreprises créées seront déjà en train d’agoniser ; la moitié n’aura pas encore démarrer ses activités et c’est seulement 1/4 qui sera en activité avec en moyenne 1 employé chacune...

    On n’appelle pas ca le developpement des affaires et de l’économie ; c’est plutôt la création de paperasserie...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Exploitation minière artisanale : 600 millions de F CFA de la France pour promouvoir les bonnes pratiques
3e édition du forum national de l’économie informelle : Rendez-vous du 18 au 20 juillet à Ouagadougou
20ème conférence des agents comptables : Le nouveau code des impôts en question
« Eco » : Alassane Ouattara ne veut pas de rupture brutale avec le trésor français
Monnaie unique de la CEDEAO, zone de libre échange en Afrique : Le satisfecit de l’Alliance Arc-en- ciel de la majorité présidentielle
Commerce au Burkina : Les acteurs dénoncent une concurrence déloyale
Zone de libre échange continentale africaine : Une concrétisation d’une vision des pères fondateurs de l’UA selon le président du Faso
Caisse des dépôts et consignations : Une commission pour contrôler les opérations de l’institution
Employabilité des jeunes diplômés : La Société Générale Burkina Faso noue un partenariat avec trois écoles supérieures de formation
INFINITE : la carte hors-pair de Société Générale Burkina Faso
Civisme fiscal : Les acteurs réfléchissent à la meilleure stratégie pour collecter l’impôt
Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Huit entreprises connaissent une baisse de leur chiffre d’affaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés