Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le confinement n’est pas une suprématie, c’est être responsable en agissant pour un lendemain meilleur» Sonia Lahsaini

Ministère de l’Intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur : Paul Robert Tiendrébéogo prêt à relever les défis

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • jeudi 8 février 2018 à 23h52min
Ministère de l’Intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur : Paul Robert Tiendrébéogo prêt à relever les défis

Suite au remaniement du gouvernement le 31 janvier dernier, le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur a été transformé en un ministère autonome. Ce 8 février 2018 à Ouagadougou, le premier responsable du département, Paul Robert Tiendrébéogo, a pris officiellement fonction. Il succède à Agnéketom Rita Solange Bogoré, qui a conduit le ministère de la coopération régionale et des Burkinabè de l’étranger, durant ces deux dernières années.

Précédemment Conseiller spécial chargé des questions diplomatiques auprès du chef de l’Etat, Paul Robert Tiendrébéogo assure désormais le poste de ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur. La passation de service entre lui et sa devancière Agnéketom Rita Solange Bogoré, a eu lieu, jeudi 8 février 2018, sous la houlette du secrétaire général du gouvernement, Stéphane Sanou. Juste après son installation officielle, le nouveau ministre a indiqué quelques grandes lignes qui guideront sa mission. « La première est de voir comment les Burkinabè de l’extérieur peuvent contribuer au développement national aussi bien intellectuellement que financièrement, et ensuite comment à notre tour nous allons pouvoir les accompagner en leur garantissant une meilleure sécurité et en leur offrant des opportunités qui existent au Burkina Faso », a-t-il dit.

Pour relever ce défi, il compte sur le personnel de son département. Le ministre Tiendrébéogo a dit placer son mandat sous le signe de l’unité : « Même si certains vont partir vers le nouveau ministère ça reste la diplomatie burkinabè, ça reste la mise en œuvre de la politique étrangère du Burkina Faso. Donc, soyons soudés, ayons des passerelles entre les deux maisons pour que les tâches qui nous sont confiées puissent être accomplies de la meilleure manière possible ».

Il a, en outre, salué les deux ministres sortants, Alpha Barry et Agnéketom Rita Solange pour le travail qu’ils ont déjà abattu puis réitéré sa disponibilité aux agents du ministère. « Je suis votre serviteur ; le serviteur de la nation burkinabè. Et ma porte vous est toujours ouverte », a-t-il conclu.

Pour sa part, Mme le ministre sortant a lancé un message fort à son successeur : « Je vous confie mes enfants qui sont 17 millions de burkinabè à l’extérieur. C’est une mère qui laisse ses enfants à un père. Je sais que vous pourrez y veiller pour que notre diaspora puisse vraiment contribuer comme elle le souhaite ». Elle a par ailleurs exprimé sa gratitude aux agents à qui elle dédie les résultats enregistrés durant son passage à la tête du ministère.

« Nous avons pu mettre en place un site web de la diaspora, qui sert d’interface avec notre diaspora afin de leur communiquer un certain nombre d’informations nécessaires pour des activités qu’ils veulent entreprendre… Nous avons également mis en place un comité interministériel de suivi des actions de la diaspora. Aussi, nous avons établi des contacts avec des établissements financiers, etc. », a énuméré Mme Bogoré.
Sur l’organisation du 1er forum de la diaspora, elle a noté que d’énormes efforts ont été faits. « Depuis septembre 2017, nous sommes en train d’organiser le premier forum de la diaspora. A ce niveau, nos TDR sont prêts », s’est-elle empressée de dire. « (…) Vraiment, je tiens à ce qu’il puisse avoir lieu parce que c’est le lieu de rassemblement et il y a beaucoup de choses à faire avec notre diaspora », insiste-t-elle.

L’une des doléances c’est aussi l’opérationnalisation de la tour de contrôle du ministère situé au deuxième étage. « Ce n’est pas pour contrôler le trafic aérien mais pour assurer une bonne synergie et une bonne coordination des différentes directions du ministère. Cela irait de votre avantage pour des résultats encore plus efficaces et plus probants », a signifié Mme le ministre sortant.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrestation de Jean-Claude Bouda : Le RENLAC exprime sa satisfaction
Situation sécuritaire dans le Centre-Nord : L’UPC tire la sonnette d’alarme
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, apprécie son passage au gouvernement et analyse la gestion du Covid-19 !
Politique : La création d’un parti politique par le Dima de Boussouma marque un recul de la démocratie représentative
Politique : Le parti « Notre cause commune » déclare son appartenance à l’opposition politique
Situation nationale : « La tension est à son comble », selon l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR)
Situation de la nation : Tous face à la réalité de l’effritement de la cohésion sociale
Politisation de l’administration : L’opposition exige le démantèlement de toutes les cellules MPP dans les ministères et structures étatiques
Burkina : Voici l’intégralité du discours du Premier ministre sur la situation de la Nation
Situation nationale : « Le peuple a remporté des victoires sur tous les plans », Christophe Dabiré
Assemblée nationale : Le Premier ministre Christophe Dabiré va discourir sur la situation nationale
Eddie Komboïgo et le CDP à l’épreuve de la démocratie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés