LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

TIC et Santé : Concertation entre acteurs pour améliorer la qualité des services de santé par les technologies de l’information et de la communication

Publié le mercredi 16 mars 2016 à 11h00min

PARTAGER :                          
TIC et Santé : Concertation entre acteurs pour améliorer la qualité des services de santé par les technologies de l’information et de la communication

Le 29 février 2016, la Direction des Services Informatiques et de la TéléSanté (DSITS) du Ministère de la Santé a réuni des acteurs intervenant dans le domaine des TIC et de la Santé. Cette réunion avait pour objectif la mise en place d’un cadre de concertation régulier des acteurs TIC et Santé visant un partage des expériences et une meilleure coordination des différentes interventions.

Avec l’appui de l’ONG Gret, Professionnels du Développement Solidaire, la rencontre s’est tenue dans les locaux de la DSITS. Elle a connu la participation des représentants de la DSITS, de la Direction Générale des Etudes et des Statistiques Sectorielles (DGESS), de la Direction Générale de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires, du Centre de Recherche en Santé de Nouna (CRSN), de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL), de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), des ONGs GRET, Djantoli et Terre des Hommes.

Les représentants de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) situé à Bobo-Dioulasso ont participé activement aux échanges en visio-conférence.

De nombreuses initiatives utilisant les TIC dans le domaine de la santé ont vu le jour ces dernières années au Burkina Faso : le déploiement de l’application « RapidSMS système de surveillance de la santé maternelle et néonatale » pour la remontée rapide de l’information sanitaire via l’utilisation de téléphones mobiles à savoir la déclaration des cas de décès maternels ; l’application « Registre Electronique des Consultations » (REC) via le projet IeDA de TdH en appui à la Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfance (PCIME) ; le projet Mos@n pour le suivi des femmes enceintes et des PVVIH mis en œuvre par le CRSN ; le service Djantoli pour un suivi continu à domicile des enfants de moins de 5 ans ; le projet MobiSan combinant plusieurs services de téléphonie mobile pour améliorer la santé maternelle et infantile, etc. Cependant, il n’existait pas encore de cadre réunissant les acteurs concernés afin d’échanger, de partager, de capitaliser les acquis des différentes expériences et d’assurer une meilleure coordination des initiatives. C’est dans l’objectif de combler ce manque que la DSITS, en collaboration avec certains acteurs du secteur TIC et santé, a initié cette première rencontre.

Présidée par le FNUAP et l’OMS, cette rencontre a permis aux ONG Gret, Djantoli, Terre des Hommes et au CRSN de Nouna de présenter leurs interventions dans le domaine des TIC et Santé. Au cours de la rencontre, les conditions de mise en œuvre d’un cadre de concertation régulier entre les différents acteurs ont été également abordées.

Les projets présentés :

-  Le projet MobiSan, mis en œuvre dans les communes de Fada et de Diabo (Province du Gourma – Région de l’Est) par le Gret, a pour objectif d’améliorer la santé maternelle et infantile par la mise en place de services basés sur la téléphonie mobile dans le dispositif de santé à l’échelle communautaire. Il vise à offrir trois services : (1) le service Djantoli est un système de suivi sanitaire à domicile avec mutualisation des dépenses de santé pour les enfants de moins de 5 ans ; (2) AlloLaafia est un service de sensibilisation aux pratiques sanitaires et nutritionnelles par la diffusion régulière d’informations personnalisées via sms ou messagerie vocale ; et (3) un service de suivi des enfants malnutris aigus est un suivi personnalisé des référencements et des cas d’abandons du parcours de soins des enfants dépistés malnutris aigus.
-  Le projet Mos@n, mis en œuvre par le CRSN dans cinq centres de santé et de promotion sociale (CSPS), a pour objectif l’amélioration de la santé maternelle et infantile et la prise en charge des personnes vivant avec le VIH par l’utilisation de la téléphonie mobile en communauté. Le système permet le suivi des patients, le rappel des rendez-vous par messagerie texte ou vocale, l’acquittement des visites à domicile et la diffusion de messages de sensibilisations.
-  Enfin le projet IeDA, Integrated eDiagnostic Approach, vise l’amélioration de la santé des enfants de 0 à 5 ans par le développement d’une application informatique sur tablette d’aide à la décision médicale dans la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME) au CSPS. Egalement appelé Registre électronique de consultation (REC), il permet la création d’un dossier médical, une orientation diagnostique et thérapeutique, un suivi régulier de l’enfant, la collecte et traitement électronique des données. Ce projet prévoie couvrir 25% du territoire national d’ici 2017 soit 500 CSPS dans onze districts sanitaires.

A la lumière des échanges qui ont porté sur les différentes présentations et pour faire face au défi de coordination de l’ensemble des interventions TIC et Santé actuelles et à venir, il a été convenu la création d’un cadre de concertation des intervenant en TIC et Santé. Ce cadre aura pour objectif de :

• renforcer le leadership de la DSITS du Ministère de la santé ;
• renforcer la coordination des interventions en TIC et Santé ;
• mutualiser les ressources ;
• partager et diffuser les expériences et les résultats en matière de TIC et Santé ;
• améliorer la qualité des données à travers l’harmonisation et l’intégration des outils et systèmes d’information en santé ;
• assurer la promotion et le plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers pour une mise en œuvre plus effective des initiatives TIC et santé ;

Il ressort de cette concertation la volonté de l’ensemble des participants de poursuivre les échanges afin de mieux comprendre les solutions développées au Burkina Faso en matière de TIC et Santé et de mutualiser les efforts consentis dans le domaine. La DSITS s’est engagée à assurer le leadership de ce cadre de concertation. Une prochaine réunion est déjà prévue en juin 2016.

« Je remercie l’ensemble des acteurs pour leur participation active et je demande à tous de rester mobilisés pour que cette initiative ne s’arrête pas là. » a souligné dans son mot de clôture le Prof. Agrégé Ousséini DIALLO, Directeur des Services Informatiques et de la TéléSanté au Burkina Faso.

Contact : Estelle Juré, Responsable des opérations Nutrition, Gret - Burkina, jure@gret.org

Cette rencontre a été soutenue par le projet MobiSan, financé par l’AFD.

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique