LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Abraham Abga : La peinture, un exutoire !

Publié le samedi 23 avril 2005 à 08h04min

PARTAGER :                          

Abraham Abga est un jeune peintre dont l’art est rempli de la puissance séductrice et évocatrice du "Regard". Ses différents tableaux posent les questions existentielles suivantes : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous et où allons-nous ?

"La peinture est la face visible de l’iceberg de ma pensée", Abraham Abga qui s’exprime ainsi avoue qu’au plus profond de lui-même, se trouvent beaucoup de tribulations, de déchirements et de violence que seule la peinture peut extérioriser et exorciser. Ses toiles sont donc peintes avec "hargne et poigne", toutes choses qui leur confèrent une valeur esthétique et philosophique intrinsèque. Les peintures d’Abraham Abga laissent toujours transparaître l’idée du "Regard".

En effet, parole du peintre, "seul le regard permet une retrospection, une introspection et une sereine prospection".

Après des études en marketing et en journalisme, Abraham Abga s’est ressenti une irrésistible passion pour l’art et pour la peinture en particulier. Depuis une dizaine d’années, il s’adonne alors à sa "forme d’expression la plus vivace et la plus belle". Son talent a du reste été reconnu à la dernière édition du SIAO et au Xe Sommet de la Francophonie.

Pour Abraham Abga, "vivre sans peindre, c’est refuser d’exister".

Du 25 mars au 15 avril dernier, Abraham Abga a exposé ses œuvres à l’espace "Gondwana".

Un des admirateurs de l’artiste a estimé que celles-ci apparaissaient comme un "cri dans la nuit, un sanglot raté, un rire qui s’étrangle". Trente-cinq (35) œuvres au total ont été présentées au public, dont le "poids des maux", "le cri", "l’affection", "le noyau", "la liberté" ... Les prix oscillaient entre 65 000 et 175 000 FCFA.

Abraham Abga travaille avec beaucoup d’abnégation car son ambition, c’est d’être un "maître incontesté" dans son art pour défendre partout où besoin sera, les couleurs nationales. Le challenge est de taille ; mais foi de l’artiste "il n’y a que la complexité qui inspire et stimule" ...

Arsène Flavien BATIONO (bationoflavien@yahoo.fr)
Sidwaya

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Les masques à feuilles sont sortis