Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Professeur Albert Patoin OUEDRAOGO : Un an déjà !

Accueil > Actualités > Nécrologie • Témoignages • samedi 23 janvier 2016 à 10h36min
Professeur Albert Patoin OUEDRAOGO : Un an déjà !

Voilà bientôt un an, plus précisément le 14 février 2015 que le professeur Albert Patoin OUEDRAOGO, enseignant –chercheur spécialisé en Entomologie, ancien Ministre de l’Education Nationale de 1980 à 1982, nous quittait. La simple évocation de son existence sur terre nous renvoie au souvenir d’un grand homme, un des rares éducateurs, convaincant et convaincu de sa génération.
Qui était en réalité l’homme ? Les témoignages ci-dessous de ses parents et amis, nous confortent dans le réalisme qui consiste à accepter que : « Nul ne disparait à jamais lorsque son souvenir demeure dans nos cœurs ».

Jean-Paul OUEDRAOGO, chef de Watinoma

C’était un frère aimable. Il aimait tout le monde, s’impliquait dans la résolution des problèmes de la famille, toujours convaincu que « le linge sale se lave en famille ». Animé d’une intelligence inouïe, il conseillait les grands. Quelques jours avant sa mort, il a parlé au Naaba Wobgo de Rissiam en l’incitant à l’union de la famille. Albert Patoin est vraiment un frère digne de notre famille.

Sibiri Alain OUEDRAOGO, chef Coutumier de Yilou

Nous nous sommes connus au Collège Moderne de Ouagadougou en 1954. Albert Patoin OUEDRAOGO était tellement brillant qu’il n’a jamais redoublé sa classe.
Il m’a pris comme son frère et vice- versa. Je vais chez lui à Bango à Kongoussi et lui aussi vient chez moi à Tikaré dans la même province du Bam.
Patoin est très sensible aux relations humaines. En 1978, j’ai fait un accident d’avion. Quand on l’a informé il s’est évanoui .Cet homme, très fidèle à ses amitiés, fut un vrai lutteur dans sa vie. Il était socialement irréprochable. Il me manque beaucoup.

Professeur TOGUYENI, ancien recteur de l’Université de Ouagadougou

Le professeur Albert Patoin est l’un de mes compagnons plus jeunes et très proches. Je retiens ses qualités d’universitaire talentueux, remarquable, exigeant, parce qu’il s’agit de former d’autres .Car si vous êtes scientifiquement insuffisant, vous ne pouvez pas former des gens techniquement et scientifiquement compétents.
Il a prouvé avec beaucoup d’éclat que la confiance qu’il m’a inspirée en tant que recteur ne laissait aucun doute sur ses possibilités d’intellectuel .L’homme que j’appelais affectueusement « le sous-développé » au nom de la parenté à plaisanterie, a su également allier l’honnêteté et l’abnégation dans l’exercice de sa double charge d’enseignant chercheur.
Le professeur Albert Patoin OUEDRAOGO a été et demeure pour sa famille comme pour ses amis le guide à suivre. Ce que nous pouvons faire, c’est prier pour que ses enfants suivent son modèle.

Professeur Antoine SANON, Directeur de l’UFR SVT de Ouagadougou

J’ai été le premier étudiant du Professeur Albert Patoin OUEDRAOGO formé en doctorat. Quand on me parle de lui, je me souviens de lui comme étant un grand maître. L’Entomologie, la science qui étudie les insectes n’est pas connue du public. Il a réussi à m’intéresser à cette discipline. J’aspire à lui ressembler dans sa carrière. Dieu merci, çà se passe bien pour moi. Aujourd’hui, je suis professeur titulaire. Au moment où je l’ai connu, il avait de grandes ambitions : développer son laboratoire et se consacrer à la science. Comme par ironie du sort, je suis actuellement le responsable de ce laboratoire. Ce qu’il a fait pour moi, je le fais aussi pour les étudiants dont j’ai la charge. J’ai à mon actif sept (7) étudiants qui ont déjà soutenu leurs thèses de doctorat dans notre laboratoire.
Le Professeur Albert Patoin est un grand scientifique, intègre, qui aime la vérité et la transparence. Et comme vous le savez, la vérité et l’intégrité sont des valeurs cardinales de l’homme. Etant son fils scientifique, je lui suis entièrement reconnaissant et pour toujours. Je prie Dieu dans sa miséricorde infinie d’accorder une place à un homme qui a été bon sur terre.

Marie-Claude VIGUIER-MARTINEZ, Professeur de Physiologie Animale

Nous avons eu l’immense plaisir de faire la connaissance d’Albert en décembre 1987, le jour de son arrivée à la Faculté des Sciences de Tours. Il commençait alors une thèse d’Etat en Entomologie dans le Laboratoire du Professeur Huignard.
Pendant ces 27 années, nous sommes restés très proches d’Albert, d’Assita et de leur magnifique famille ; grâce à eux, le Burkina Faso est devenu notre seconde patrie.
Professeur remarquable, excellent entomologiste, Albert Patoin OUEDRAOGO a surtout été pour nous un ami fidèle, généreux, doté d’un solide bon sens et d’un humour subtil. La perte d’un ami aussi exceptionnel est pour nous une douleur profonde. Il restera à jamais dans la mémoire de Marie-Claude, Jean-Marie, Florence et Pierre MARTINEZ.

Aimé DAMIBA : Albert Patoin OUEDRAOGO, on aimait plutôt l’appeler Patoin
J’ai fait sa connaissance quand il a été nommé Directeur de l’enseignement du second degré au début des années 70, alors que moi-même j’étais chef du service de la planification de l’éducation. La toute première impression que j’ai eue de lui fut celle d’un homme d’ambition. L’ambition d’exceller dans l’accomplissement de la mission qui lui était confiée. En effet, la direction de l’enseignement du second degré était une création toute nouvelle, et il en était l’un des premiers directeurs.
Ministre de l’Education nationale de 1980 à 1982 sous le Comité Militaire du Redressement pour le Progrès Nationalv(CMRPN), Patoin a été un serviteur modèle, volontaire, déterminé et engagé. Sa gestion a été irréprochable. Il a fait avancer la cause de l’éducation et de sa réforme.

Gabriel SEMPORE, Administrateur des PTT à la retraite

Il me plait de témoigner sur la vie chrétienne de Albert Patoin OUEDRAOGO. C’est tout de même une véritable aventure puisqu’il s’agit de sa relation personnelle avec son Seigneur. A la lumière de ses pratiques, l’on réalise qu’elles sont profondes.
Né en 1941 d’une famille princière, qui en son temps était plutôt de religion traditionnelle, Albert s’inscrivit au catéchisme pour être baptisé et confirmé les 2 et 4 avril 1955. A 14 ans, Dieu l’avait déjà appelé et il a répondu oui.
Au moment venu de célébrer son mariage chrétien avec son épouse Assita en 1968, les autorités catholiques de l’époque lui refusèrent le sacrément en exigeant le baptême de celle-ci comme condition préalable. Et Albert de dire : « je n’imposerai pas ma religion à ma femme. Chacun de nous continuera sa voie en faisant confiance à Dieu ! ».

Mibsom Madina OUEDRAOGO, benjamine de la famille

Papa nous disait souvent qu’un parent devrait éduquer son enfant comme s’il allait mourir le lendemain. Aujourd’hui nous comprenons mieux le sens de ses paroles et nous essayons tant bien que mal de préserver et de perpétrer les valeurs qu’il nous a inculquées comme l’amour des autres, la générosité, l’amour de sa patrie, la fierté de ses origines, l’estime de soi et surtout l’honnêteté dans toute chose. Justice, travail, honnêteté et courage étaient les maîtres mots de sa vie. Nous les gardons précieusement en essayant nous aussi de les vivre et de les transmettre à nos enfants. Il restera à jamais gravé dans nos cœurs. Il nous manque terriblement car il a été tout pour nous, le meilleur des papas.
Nous prions le Seigneur de lui accorder le repos éternel et que brille sur lui la lumière de sa face.

Vos commentaires

  • Le 23 janvier 2016 à 11:32, par razak En réponse à : Professeur Albert Patoin OUEDRAOGO : Un an déjà !

    que la terre libre du Burkina faso lui soit legere.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 12:28, par elouss En réponse à : Professeur Albert Patoin OUEDRAOGO : Un an déjà !

    Merci à vous tous pour ces témoignages édifiants. Le Pr Patoin nous a tous façonné en tant qu’étudiants. Avec lui en cours, on ne sent pas le temps passé, encore moins la fatigue. Patoin comme nous l’appelions familièrement, c’était le travailleur infatigable, la rigueur et la méthode dans l’exécution du travail. Toute ma sympathie à la famille Ouédraogo A. Patoin.
    Vivement qu’un édifice porte son nom à l’université pour garder à jamais la mémoire de ce illustre homme.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 17:06, par OUEDRAOGO JEREMY En réponse à : Professeur Albert Patoin OUEDRAOGO : Un an déjà !

    Merci de nous donner l’occasion de témoigner de la vie de ce grand homme de science. Je l’ai connu personnellement le lundi 21 février 1994 quand il a présidé le jury des entretiens de recrutement d’un technicien qui devait travailler dans son laboratoire et dont j’ai été l’heureux l’admis. Avant le début des entretiens, il nous a reçu ensemble et demandé à chacun de rester dans les environs du centre de recrutement jusqu’à la fin des interviews après son passage devant le Jury. A l’issu des entretiens, nous, candidats avons assisté et participé à la séance de délibération, tellement les choses étaient clairement faites dans la transparence. Les autres candidats m’ont félicité sur place et apprécié positivement la transparence avec laquelle le recrutement a été géré.
    Cet élément permet à chacun d’apprécier les qualités et valeurs de l’homme. J’ai bien travaillé avec son étudiant, aujourd’hui Pr Antoine SANON.
    Que le Tout Puissant l’accueille dans son Royaume.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 17:00, par OUEDRAOGO KOGBILA Hamadé En réponse à : Professeur Albert Patoin OUEDRAOGO : Un an déjà !

    Bonsoir ma cousine Madina.Effectivement votre papa avait de la valeur pour la Famille.En 1978 à sabcé,il s’exprimait en ces termes.je suis revenu des etudes et je ne peux pas donner 1000f à chaque membre de ma famille.Mais l’enfant qui aura le courage d’arracher son entrée en 6è je ferai de tout mon possible pour le soutenir dans ses etudes.Je ne suis pas là pour étaler ce qu’il a fait pour moi(du Centre Austro au Zinda en passant par mon homicide volontaire à logobou bref.je retiendrai un de ses conseil :<> Sois fière d’avoir un Papa comme le Bango ! Il te manque pas ; il est à coté de toi come il l’a fait à ta naissance en signant le fameux chèque.si tu me crois pas lit la bible dans Esaï:41:10

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de OUEDRAOGO Sorvenan Justin : Remerciements et faire part
Décès de BAYA BANZA : Faire part
Décès de YAMEOGO Anatole : Remerciements
Décès de Georges NIAMBA : Programme des obsèques
Décès de BATIENON Ambroise : Faire part
Programme de messes de FEU NANA T. Alain
Décès de OUOBA LAMOUSSA : Remerciements et faire part
Décès de Bagnan Victorien TRAORE : Faire part
NECROLOGIE : Saidou KANAZOE, le DG de l’agence de l’Eau du Mouhoun n’est plus...
Décès de El Hadj OUEDRAOGO Hamidou : Faire part et remerciements
Décès de Maître Henriette Lucie Arlette GALIBA : Remerciements
Décès de Antoinette Kaboré : Remerciements
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés