Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Manifestation contre la modification de l’article 37 : « Armées » de spatules, les femmes marchent malgré l’interdiction de Marin Ilbouso

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 28 octobre 2014 à 02h06min
Manifestation contre la modification de l’article 37 : « Armées » de spatules, les femmes marchent malgré l’interdiction de Marin Ilbouso

Finalement les femmes ont marché pour dire « Non » à la modification de l’article 37. Marin Casimir Ilboudo avait à quelques heures de la marche, précisé qu’elle n’était pas autorisée et appelait de ce fait, les femmes à ne pas sortir. Cela n’a pas entamé la détermination des femmes sorties massivement, spatules en main, « Liuli pendé » (type de foulard local) bien noué sur la tête pour se faire entendre. Les policiers en faction sur le trajet, ont laissé les femmes manifesté jusqu’au rond-point des Nations unies où elles ont livré un message.

Elles avaient dit qu’elles le feraient, elles l’ont fait. Ni l’interdiction des autorités municipales, encore moins la présence des forces de l’ordre n’ont ébranlé la motivation et la détermination des manifestantes. Parties devant la maison du peuple, elles ont marché jusqu’au rond-point des Nations unies. La compagnie républicaine de sécurité était en poste au niveau de la station Total. Simplement avec des boucliers et des matraques, quand les femmes arrivent à leur niveau, elle les observe. Très engagées, le service d’ordre du CFOP a eu du mal à contenir les femmes quand celles-ci s’approchent des CRS. Finalement leur présence ne les pas dissuadées.
Dans un tonnerre de sifflets et de slogans, elles faufilent entre les forces de sécurité qui finissent par battre en retraite. Des cris en synonyme de victoire retentissent dans la foule. C’est sans anicroches qu’elles ont continué la marche. Les slogans ont été les mêmes, « libérez Kossyam », « nous ne voulons pas de la motivation de l’article 37 de la constitution ». L’arme du jour, c’était la spatule. Un symbole fort selon Saran Sara Sérémé. Elle a invité les femmes à sortir très nombreuses demain 28 octobre pour la marche de l’opposition politique pour dire « NON » une fois de plus à la modification de l’article 37. Pour elle, cette marche des spatules est un avertissement.
« Sortez nombreuses demain pour montrer au pouvoir que vous n’avez pas peur des menaces, que vous n’avez pas peur des armes. Celui qui veut tripatouiller la constitution nous aura devant lui. Nous demandons au président du Faso, d’entrer en lui-même, de faire une introspection et de penser à la paix dans son pays et à ne pas penser à ses intérêts personnels », a-t-elle dit avant de terminer par « La patrie ou la mort, nous vaincrons » et des héiiiii !!!

« Prochainement on va se mettre nues et à poil pour pleurer sur la tête de Blaise Compaoré »

Germaine. Cette dame qui en gros sur le cœur, est aussi sortie pour se faire entendre. « L’heure n’est plus au débat. On veut qu’il parte et qu’il nous laisse en paix. Nous les femmes, nous pleurons pour nos enfants, nous pleurons pour la nation, nous pleurons pour le devenir et l’avenir du peuple burkinabè. Nous sommes sorties avec nos spatules pour lui montrer que quand une femme sort avec ça, ça veut tout dire. C’est parce que ça brule à l’intérieur qu’on sort dehors avec nos spatules. Prochainement on se mettre nues et à poil pour pleurer sur la tête de Blaise Compaoré » prévient Germaine.

Le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré et le président du Faso autrement, Ablassé Ouédraogo ont fait un passage éclair au rond-point des Nations unies, pour soutenir les femmes.

Malgré l’interdiction du maire de la ville de Ouagadougou, Marin casimir Ilboudo, la marche des femmes a eu lieu sans débordement. Elles ont ouvert la route pour l’opposition politique dans son ensemble qui entend demain 28 octobre 2014, battre le macadam, pour espérer encore se faire entendre en attendant que cela ne soit trop tard.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions
Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA
Zéphirin Diabré à Fada N’Gourma : « L’UPC est le seul parti qui peut faire de la réconciliation nationale une réalité »
Vie politique : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse lance une offensive de formation de jeunes
Burkina Faso : « Il n’y a pas de base française installée à Djibo », selon le porte-parole du gouvernement
Déclarations du CFOP sur l’IUTS : Le MPP accuse l’opposition burkinabè de « chercher à démobiliser les contribuables »
Elections de 2020 Le président de la Commission électorale, Newton Ahmed Barry, « fait renaître l’espoir » au Sahel
Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés