Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

Accueil > Actualités > Politique • Chronique du gouvernement • mardi 25 juin 2013 à 22h10min
Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

Depuis l’annonce de la mise en place d’un sénat au Burkina Faso, le débat politique s’est intensifié sur l’importance et le bien-fondé d’un tel instrument de démocratie. Si certains fustigent, d’autres reconnaissent le rôle important de cette deuxième chambre dans l’ancrage de la démocratie. Il est indéniable que la création du sénat n’est pas une imposition du gouvernement. Quoiqu’ayant la légitimité politique nécessaire pour faire des propositions de réformes, les autorités politiques ont choisi la voie de la concertation avec l’ensemble des animateurs de la vie politique nationale.

En rappel, la mise en place du sénat a été une décision consensuelle émanant du Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques (CCRP). Il apparaît alors illégitime qu’aujourd’hui des voix se lèvent pour contester la mise en place de cette assemblée voulue par les acteurs de la vie nationale pour préserver la paix et renforcer la démocratie dans notre pays. Entre autres raisons avancées, l’inutilité du sénat à côté de l’Assemblée Nationale et le budget jugé trop élevé. Sur ce dernier point, le moins que l’on puisse dire, le budget du sénat n’est pas encore définitif. Le montant avancé de 36 milliards par les uns et les autres n’est aucunement justifié, car il n’est basé sur un quelconque budget officiel. Le sénat utile ou inutile ? La question ne se pose pas.

A l’opposé de l’Assemblée Nationale, le sénat se veut une tribune de tous les acteurs, qu’ils soient politiques ou non, pour prendre des décisions sur les questions de développement et d’orientations politiques. Il n’est donc point nécessaire de faire une caricature pour montrer que le sénat est l’outil par excellence pour renforcer la démocratie et promouvoir le développement accéléré du pays. Malgré cette évidence, des voix se lèvent contre la création du sénat.

Des critiques acerbes fusent toujours et même des manifestations sont annoncées. En démocratie, la liberté d’expression étant reconnu à chaque citoyen, le gouvernement n’est nullement contre une telle démarche pour peu qu’elle se passe dans la plus grande responsabilité et dans la préservation de la cohésion sociale. Cette position des autorités se comprend aisément à travers cette pensée de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire ». En effet, l’Etat reconnaît à tout citoyen des droits dans ses relations avec les autres citoyens, avec l’Etat ou avec les pouvoirs publics. Mais, leurs exercices doit se faire dans le respect des biens publics et dans le civisme.

Si les droits humains ont connu des avancées relativement significatives, la décennie écoulée, la promotion et la culture du civisme restent un grand défi à relever pour le Burkina Faso. Ainsi, la situation, au plan national, se caractérise par un regain d’incivisme et une remise en cause d’acquis en matière de droits humains. La crise sociopolitique que le pays a connue en 2011, a mis à nu des comportements de nature à ébranler la stabilité de notre société et à hypothéquer ses efforts de développement. Sont de ceux-là, les destructions de biens publics et privés, la défiance de l’autorité de l’Etat, la justice privée, expéditive et punitive. Or, en l’absence de civisme, une société, même démocratique, ne peut prospérer. Du même coup, les efforts de développement consentis par les acteurs sociaux peuvent être compromis.

Le gouvernement veut réaffirmer son ferme engagement à travailler pour la stabilité et la paix du Burkina Faso. Il reste entendu que les efforts du gouvernement doivent être accompagnés des actions des autres acteurs, notamment de la société civile et de la classe politique. Le développement suppose, entre autres, un niveau de conscience collective et individuelle qui n’est ni inné ni donné, mais qui s’acquiert notamment, par l’éducation à la citoyenneté.
Enfin, le vivre ensemble commande des attitudes telles que la tolérance qui est le fait d’accepter autrui dans ses différences. C’est la capacité à admettre le point de vue des autres et à avoir de l’ouverture d’esprit. Dans le cadre d’une société démocratique, cette valeur est indispensable à l’édification de la paix sociale, gage de tout développement.

Ce sont là autant de valeurs indispensables à la construction d’une nation démocratique que le gouvernement entend promouvoir.

Les services du Porte-parole du Gouvernement

Vos commentaires

  • Le 26 juin 2013 à 06:58 En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Tres juste. Dites aux futurs membre du senat d’envoyer leurs idées a l’AN avec copie aux internautes. Payer leur des honoraires de 100.000 FCFA par idee pertinente. Vous économiserez ainsi des milliards pour des dispensaires et l’Universite de Ouagadougou tout en assurant pleinement les avantages attendus de ce machin de senat. Quand on est pauvre il ne faut pas copier idiotement les riches. Il faut libérer son génie créateur.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 07:34, par ibrahimo En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    des décisions provenant d’un club d’amis illégitime (CCRP) ne sauraient faire l’objet d’une modification de la constitution. La mise en place du CCRP n’ a jamais été consensuelle, alors pourquoi s’étonner que la mise en oeuvre de ses décisions soit accepté par tous. A ce rythme notre constitution n’est plus crédible, et légitime au yeux du peuple burkinabè. C’est une constitution au service du CDP et de ses acolytes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 08:58 En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    A partir du moment que la question du Sénat n’était pas consensuelle, pourquoi avoir fait ce forcing au risque de mettre à mal la stabilité du pays. Si le chiffre avancé de 36 milliards est erroné, pourquoi en tant que porte parole, vous n’êtes pas fichu de nous donner un chiffre. Si vous en êtes incapable, c’est, qu’en réalité, vous naviguez à vue. Vous oubliez de dire que ce sénat, n’est pas une tribune pour tous les acteurs avec la nomination d’un tiers par le président lui-même. Par temps de crise, vous ne pouvez pas malheureusement, justifier un sénat budgétivore et simple caisse de résonnence alors que la moitié des citoyens ne peuvent prendre 3 repas par jour.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 10:13, par lebosss1 En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Bien que je ne sois pas d’avis pour ce principe de gouverner nos nations basé sur ce type de démocratie , l’action de ce gouvernement comporte du mérite il faut le reconnaitre. C’est pourquoi j’ai véritablement honte à la place de ces leaders d’opposition . Messieurs les opposants pourriez vous sincèrement faire preuve de tolérance et de grandeur d’esprit en acceptant si vous étiez à la place de ce gouvernement qu’en démocratie, la liberté d’expression est reconnu à chaque citoyen ? comme ce gouvernement le fait en ces temps ci bien cette minable marche du 29 comporte il faut le reconnaitre des risques pouvant entacher la paix sociale ; Je doute fort que vous seriez capables . J’ai pitié de vous autres incapables de réflexion prompte a vous laisser embarquer dans n’importe quel navire. Le 29 vous exprimerez plutôt votre manque de maturité vous ignorez tout du business politique ouvrez les yeux mes frères. Ou étaient ces leaders d’opposition quand le burkina était au bout du gouffre ? Aucune voix conciliante ne s’est élevée

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 10:13, par lebosss1 En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Bien que je ne sois pas d’avis pour ce principe de gouverner nos nations basé sur ce type de démocratie , l’action de ce gouvernement comporte du mérite il faut le reconnaitre. C’est pourquoi j’ai véritablement honte à la place de ces leaders d’opposition . Messieurs les opposants pourriez vous sincèrement faire preuve de tolérance et de grandeur d’esprit en acceptant si vous étiez à la place de ce gouvernement qu’en démocratie, la liberté d’expression est reconnu à chaque citoyen ? comme ce gouvernement le fait en ces temps ci bien cette minable marche du 29 comporte il faut le reconnaitre des risques pouvant entacher la paix sociale ; Je doute fort que vous seriez capables . J’ai pitié de vous autres incapables de réflexion prompte a vous laisser embarquer dans n’importe quel navire. Le 29 vous exprimerez plutôt votre manque de maturité vous ignorez tout du business politique ouvrez les yeux mes frères. Ou étaient ces leaders d’opposition quand le burkina était au bout du gouffre ? Aucune voix conciliante ne s’est élevée

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 10:34, par Edmar En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Je suis désolé mais il n’y pas d’amélioration dans le domaine des droits humains. L’état a très souvent été contraint de plier face aux revendications de justice des populations. L’état de lui même n’a rien fait en sens. Concernant le sénat, il est plutôt question de l’inopportunité de sa création que de son inutilité. Nous avons d’autres priorités en ce moment dans ce pays. Le sénat peut attendre !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 17:42, par sekou En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Que t’on parlé de consensus du moment ou une partie de la classe politique organisée dans l’opposition statutaire et de la société civile n’ayant pas pris part au CCRP ?
    Comme stipulé dans le message, il ’y as qu’a prendre en compte l’opinion des autres couches de la société burkinabé pour la preservation de la PAIX sociale en reference 2011. Aussi la revision de l’article 37 n’as pas eté retenu par concensus pourquoi ne pas vider la quaetion et on en passe.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 17:56 En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    La vision du Senat annoncée ici semble traduire le contraire de ce que les populations désirent. Primo, la condition d’âge exclut les jeunes qui occupent près de 50% de la population. Secondo : la place des chefs coutumiers est de nature à détériorer les liens sociaux car ces derniers sont les garants de la tradition et ne doivent pas pour des raisons politiques perdre leur prestige. Tierso : a comparer les attributions du Senat à celles de l’AN, on n ’en registre rien de nouveau dans l’effort de soulagement des population en matière de cherté de vie. Alors, repenser un autre système constructif serait meilleur

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 18:05, par burkindi En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Garder vos explications pour vous mêmes !

    Tout d’abord votre CCRP était rempli de gens sans personnalité, non représentatifs, des gens qui voulaient des perdiems, des gens qui ne peuvent pas représenter 13 millions de Burkinabè !!

    Aussi, votre Sénat, va regrouper des gens, qui n’arrivent même pas à créer un développement dans leurs communes respectives, des chefs coutumiers très politiques (cas du chef à Ouahigouya, qui a claqué la porte, parce que les gens ne sont pas d’accord avec le sénat ! Un gars comme ça au sénat, qui ne veut pas d’idées contraires, qui suit le CDP pour ses propres intérêts, qu’est-ce-que lui il peut venir faire à ce fameux sénat pour changer les conditions de vie de la population)..

    Si CDP s’entête à dire que cela n’a rien à voir avec la modification de l’article 37, qu’il laisse tomber et qu’en 2020 on remet le thème sur la table de discussion. Là on prendra les milliards prévus pour ça, pour remplacer les multiples écoles sous paillotes dans les villages, pour faire des forages dans les multiples localités qui en manquent, pour renforcer quelques plateaux techniques, pour créer des microfinances, etc...
    Voilà les vrais problèmes de nos jours !!!

    Sénat !!! Sénat !!! Mon oeil oui !! Je pense que François Compaoré mourra, si ce sénat ne passe pas ! Car il a laissé le poste de président de l’AN à Ouattara, avec conscience que la loi sur le sénat, où le président du Sénat remplace le PF en cas de vacances de ce dernier... Je pense que c’est le plan de la Famille Compaoré)..

    Mais sachez que personne n’est éternelle ; tôt ou tard, et espérons que ça sera bientôt, le Burkina pourra se libérer de cette emprise !!

    à force de forcer, ça ne sera pas facile de vivre ici après la présidence !!

    Donc réfléchir c’est mieux !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 18:06 En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    La vision du Senat annoncée ici semble traduire le contraire de ce que les populations désirent. Primo : la condition d’âge exclut les jeunes qui occupent près de 50% de la population. Secondo : la place des chefs coutumiers est de nature à détériorer les liens sociaux car ces derniers sont les garants de la tradition et ne doivent pas pour des raisons politiques perdre leur prestige. Tierso : a comparer les attributions du Senat à celles de l’AN, on n ’en registre rien de nouveau dans l’effort de soulagement des populations en matière de cherté de vie. Alors, repenser un autre système constructif serait meilleur

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 18:13, par mousbi.lompo74 En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Certaines trouvailles de nos dirigeants m’inquiètent vraiment : 1 senat,maintenant,au BF ? Vous ignorez a ce point le contenu de la prière quotidienne du citoyen burkinabè ? Ne faites pas ça, c’est suicidaire.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 18:13, par citoyen En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    L’incivisme, dont vous parlez, a été favorisé par ce régime en place ! Un régime corrompu, qui fait la promotion des gens qui pratiquent bien l’incivisme !

    Cas de Guiro (toujours rien de réglé ; au contraire il est conseiller municipal et a quitté la prison pour raison de santé).

    Cas de Zacharia Sawadogo (il gagne le marché des bulletins de vote.. il prend les urnes et s’enfuit).. Et maintenant il est second adjoint au maire..

    etc... Liste trop longue !!

    Quand un affamé voit ça, cette injustice service devant ces yeux tous les jours, et qui ne fait que s’empirer, comment voulez vous qu’il se comporte ??

    Alors que ce régime, ce gouvernement montre de bels exemples, sanctionne les fautifs (80% des adhérents du CDP), cePM qui est griot, qui a crié au début ceci et cela, il voit maintenant qu’il est juste là pour orner la galerie, car les mesures sont prises en famille Compaoré !!

    Et ça vous appelez ça démocratie !!!!!

    Y a pas un homme autre que Blaise, qui a des couilles au CDP pour prétendre au poste de président ???

    CDP est un parti, certes ! Mais des moutons qui œuvrent pour une seule famille, la famille Compaoré !!! Ce qui est déplorable !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 18:32, par Salif En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    "le sénat est l’outil par excellence pour renforcer la démocratie et promouvoir le développement accéléré du pays." mon œil !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 18:38, par SOS FASO EN DANGER En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    Je suis désole messieurs et mesdames des services du porte parole du gouvernement mais votre CCRP n’est pas représentatif et par conséquent,ne peut en aucun cas remplacer la voix du peuple. Aussi ces décisions que vous dites consensuelles n’engagent-elles qu’aux hommes du pouvoir et non le peuple qui n’a pas dit son dernier mot. Alors arrêter de nous crier dans les oreilles et occupez vous des problèmes de développement du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 19:01, par Non au Sénat En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    En vous lisant, c’est comme si, sans la création du Sénat, notre pays n’aura pas la paix ni la stabilité. Créez-vous le Sénat pour le bien-être de la population ou pour le vôtre ? S’il vous plaît, si c’est pour la population, écoutez donc ce que dit cette population. Elle dit clairement qu’elle ne veut pas de Sénat maintenant ! Est-ce compliqué à comprendre ? Pourquoi s’acharner tant à vouloir créer une institution rejetée par la population, soit disant à son profit ? Vous dites que la création du Sénat émane des décisions consensuelles du CCRP. Est-ce la première fois que des décisions consensuelles sur l’avenir de la nation n’ont pas été mises en application ? Où avez-vous mis les recommandations du Collège des sages ? Les recommandations du Collège des sages n’étaient-elles pas consensuelles ? Vous n’avez même pas d’arguments valides pour justifier votre Sénat.

    Je vous recommande vivement de relire l’interview du Pr. Ibriga apparue dans le journal lepays. Je vous invite également à lire les réactions des internautes sur la question du Sénat qui apparaissaient sur la page web du Président. Quelques réactions sont encore visibles sur le site web de burkina24.com. Vous comprendrez que votre Sénat est totalement rejeté par la population. Ne vous trompez pas ici, ce n’est ni l’opposition, ni un quelconque parti qui influence la population. Elle sait maintenant ce qu’elle veut aujourd’hui, elle ne veut plus se laisser tromper. Si la paix que vous brandissez tant chaque fois vous tient réellement à cœur, alors laissez tomber cette histoire du Sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2013 à 19:06, par Non au Sénat En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    En vous lisant, c’est comme si, sans la création du Sénat, notre pays n’aura pas la paix ni la stabilité. Créez-vous le Sénat pour le bien-être de la population ou pour le vôtre ? S’il vous plaît, si c’est pour la population, écoutez donc ce que dit cette population. Elle dit clairement qu’elle ne veut pas de Sénat maintenant ! Est-ce compliqué à comprendre ? Pourquoi s’acharner tant à vouloir créer une institution rejetée par la population, soit disant à son profit ? Vous dites que la création du Sénat émane des décisions consensuelles du CCRP. Est-ce la première fois que des décisions consensuelles sur l’avenir de la nation n’ont pas été mises en application ? Où avez-vous mis les recommandations du Collège des sages ? Les recommandations du Collège des sages n’étaient-elles pas consensuelles ? Vous n’avez même pas d’arguments valides pour justifier votre Sénat.

    Je vous recommande vivement de relire l’interview du Pr. Ibriga apparue dans le journal lepays. Je vous invite également à lire les réactions des internautes sur la question du Sénat qui apparaissaient sur la page web du Président. Quelques réactions sont encore visibles sur le site web de burkina24.com. Vous comprendrez que votre Sénat est totalement rejeté par la population. Ne vous trompez pas ici, ce n’est ni l’opposition, ni un quelconque parti qui influence la population. Elle sait maintenant ce qu’elle veut aujourd’hui, elle ne veut plus se laisser tromper. Si la paix que vous brandissez tant chaque fois vous tient réellement à cœur, alors laissez tomber cette histoire du Sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 13:16, par elkabor En réponse à : Création du Sénat : Responsabilité et civisme de tous les acteurs

    c’est bien dit mon frère. Ils sont plus préoccupés par leur pseudo senat que tout le reste mais à quel fin ? S’éterniser au pouvoir. Ils savent très bien qu’ils ont échoué avec leur régime politique depuis plus d’un quart de siècle et que le peuple en a marre de leurs incompétences politiques. Donc, il cherchent d’autres stratégies pour se protéger de la foudre populaire qui n tardera pas à les toucher. ils ont opté pour la médiocrité donc ils n’ont être assez hommes pour assumer les conséquences de leurs actes. Ils se croyaient invincibles et invulnérables mais c’est Dieu que détient tout pour leur plus grand malheur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Déclaration de l’alliance Arc En Ciel des partis et formations politique de la Majorité Présidentielle(ACMP) sur la situation sécuritaire nationale relative aux attaques terroristes récentes au Burkina Faso
Lutte contre le terrorisme : Les maires du Burkina apportent leur soutien au gouvernement
Situation nationale : « Le malheur du Burkina Faso, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition », estime Ablassé Ouédraogo
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés