Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Lampes solaires Awango de Total : « Economiques, durables, sans danger…garanties »

Accueil > Actualités > Economie • Publi-reportage • dimanche 27 janvier 2013 à 22h49min
Lampes solaires Awango de Total : « Economiques, durables, sans danger…garanties »

Pour le directeur général de Total Burkina, Olivier Lassagne, l’initiative du projet de lampes solaires dont le lancement officiel a eu lieu ce 23 janvier 2013 à Ouagadougou sous le parrainage du ministre Salif Kaboré des Mines et de l’Energie, traduit une fois encore l’engagement, la contribution de sa compagnie au développement local du Burkina Faso ; à l’amélioration des conditions de vie des populations burkinabè, notamment celles résidant dans des zones non encore électrifiées.

Le ministre Salif L. Kaboré a salué l’initiative de Total Burkina. Il l’a exhortée à poursuivre ses actions dans la durée et à continuer ainsi à jouer un rôle de premier plan aux côtés du gouvernement pour l’édification d’un Burkina émergent.

Il s’agit là, selon le DG Lassagne, d’une option stratégique de la part de sa société de contribuer au bien-être des ménages défavorisés dont 25% des revenus sont consacrés à l’acquisition de sources d’énergie, souvent peu efficaces. « Avec les lampes solaires Awango, c’est vraiment l’énergie pour tous ! », assure t-il.

En cela, le lieu-même du lancement de ces lampes solaires Awango de Total se voulait symbolique : Yam-tenga, un quartier non loti du secteur 51 de Ouagadougou. Et c’est sous l’éclairage de ces nouveaux produits de Total Burkina que la cérémonie s’est déroulée à la grande satisfaction du public qui a eu droit à des prestations du groupe humoristique Gombo.com et de la star de musique, Floby.

Une démonstration en grandeur nature qui a permis à la directrice commerciale de Total Burkina, Anne-Françoise Decrick, de mieux faire voir à l’assistance les avantages des produits. Nos lampes sont, dit-elle, « économiques, durables, sans danger, mobiles, solaires et garanties ». Economiques parce qu’elles constituent un investissement utile et modéré pour des années d’éclairage gratuit. Durables parce que solides et résistantes avec une durée de vie pouvant aller jusqu’à 5 ans. Les lampes sont sans danger car pouvant être utilisées par toute la famille sans aucun risque et en toute sécurité.

Les lampes sont faciles à manier et à transporter par les utilisateurs : elles sont mobiles. Les lampes sont solaires avec un éclairage plus puissant que les sources traditionnelles d’éclairage (lampes kérosène, bougies, piles). En outre Total garantit chaque lampe vendue pour une durée d’un ou deux ans selon le modèle. Cette garantie est valable dans toutes les stations Total du Burkina Faso.

Par ailleurs, les lampes solaires Awango permettent à ceux ou celles qui les possèdent de recharger gratuitement leurs téléphones portables. Les deux premiers modèles des lampes présentés ce 23 janvier, à savoir S10-d.light et S250-d.light, coûtent respectivement 5 500 F CFA et 14 500 F CFA l’unité. Ces prix sont-ils à la portée de la population cible c’est-à-dire les habitants des zones non loties ? Ces derniers ne vont-ils pas préférer les produits chinois ou « chinoiseries » moins chers ? Sur ces préoccupations, les responsables de Total assurent que les prix ont été bien étudiés et qu’ils se révèlent à terme moins coûteux aux usagers, surtout si l’on prend en compte la qualité, la durabilité et la garantie des lampes Awango.

Sur cette question, des représentantes de structures partenaires pour la commercialisation desdites lampes ont aussi apporté de vive voix leurs témoignages quant aux avantages des produits. Il s’agit notamment de Claire Le Ster des Entrepreneurs du Monde et de Elie Bationo de l’Union des groupements féminins Ce Dwane Nye (UGF/CDN) de Réo.

Les lampes S10 d.light et S250-d.light sont désormais disponibles dans les différentes stations de Total Burkina Faso. Les modes d’utilisation des lampes sont expliqués aux acheteurs sur les lieux de vente. La S250-d.light est dotée de 4 puissances d’éclairage et de 4 à 100 heures d’autonomie. La S10-d.light lui dispose de 2 puissances d’éclairage et 4 à 8 heures d’autonomie. D’autres gammes de lampes solaires Awango, comme la T-LITE ULITIUM –Sundaya, sont annoncées pour les mois à venir. Ainsi, « avec les lampes solaires Awango de Total, c’est vraiment l’énergie pour tous ! ».

Grégoire B. BAZIE
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures
COVID-19 : La ligue des consommateurs dénonce l’augmentation des prix du gel hydroalcoolique
Mesures contre le Covid-19 : Entre crainte et espoir pour les entreprises burkinabè
Lutte contre la propagation du covid-19 : Message du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso
Lutte contre le Covid-19 : Le ministère du commerce fixe les prix du gel hydro alcoolique
Lutte contre la propagation du covid-19 : La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso fait don de 50 millions de F CFA
Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè
Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration
Recherche scientifique : Les projets agricoles Sitam et Resless, développés à l’Est et dans les Hauts-Bassins, mutualisent leurs résultats
Journées commerciales des produits Bio-Equitables : Un pari réussi pour la Plateforme nationale du commerce équitable du Burkina
Mobilisation de ressources pour la santé : des acteurs de la société civile s’imprègnent des mécanismes de financement du Fonds Mondial, du GFF, et de GAVI
Secteur des transports au Burkina : Une nouvelle organisation voit le jour, le Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés