Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nous devrions apprendre à ne pas attendre l’inspiration pour commencer quelque chose. L’action génère toujours de l’inspiration. L’inspiration génère rarement de l’action» Frank Tibolt

FESTIMA 2012 : 50 sociétés de masques et 100 000 visiteurs attendus

Dédougou, chef-lieu de la région du Mouhoun, se prépare à vibrer du 28 février au 4 mars 2012, au rythme de la onzième édition du Festival international des masques et des arts (FESTIMA). Le FESTIMA 2012 est placé sous le haut patronage du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, et sous la coprésidence du ministre Baba Hama de la culture et de son homologue du Bénin, Jean Michel Abimbola.

Pour donner de plus amples information sur les préparatifs de la manifestation, les organisateurs ont rencontré la presse ce jeudi.
Etaient face aux journalistes trois responsables de l’Association pour la Sauvegarde des Masques (ASAMA). A savoir Mitamou Martin Dakio, secrétaire exécutif adjoint ; Servace M. Dabou, commissaire général ; et Léopold Yé, directeur de la communication. Le FESTIMA, faut-il le rappeler, est une initiative de l’ASAMA, créée en 1995 pour servir la cause des masques. Selon le secrétaire exécutif adjoint, Mitamou Martin Dakio, l’association vise entre autres les objectifs suivants. Encourager une large diffusion des informations relatives à la sauvegarde des traditions de masques. Favoriser par tout autre moyen, la sensibilisation des communautés et du public à la conservation de leur patrimoine culturel lié au masque. Favoriser la recherche et aider à la sauvegarde, à la promotion et à la préservation des traditions de masques en Afrique.

Ainsi, la onzième édition du FESTIMA est placée sous le thème : ‘’Améliorer la production et la diffusion des connaissances sur le masque africain’’. Le choix de ce thème découle des résultats d’une recherche menée en 2010 dans quatre pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire et Mali). Cette recherche a démontré que le masque ou sa culture était peu connu. Pire, l’étude révèle que les masques sont en voie de disparition, avec les vols ou bradages des objets de masque. Il fallait alors faire quelque chose pour limiter l’hémorragie, eu égard à l’importance du masque dans l’éducation et la culture des peuples africains. Et c’est dans cette perspective que se tiendra le 27 février 2012 à Dédougou une conférence sur la problématique de l’amélioration de la production et de la diffusion des connaissances sur le masque africain. Prendront part à cette rencontre du masque d’éminentes personnalités du monde de la culture au niveau national et sous régional. L’on peut citer l’ancien archevêque de Bobo Dioulasso, Anselme Titiama Sanon, parrain de l’événement ; le directeur général du patrimoine de la culture du Bénin ou le secrétaire général du ministère de la culture et du tourisme du Burkina, Jean Claude Dioma.

Outre la conférence, il est prévu une exposition sur les masques, une foire artisanale ou marché des communautés, des animations nocturnes intitulées ‘’Nuit au village’’.
Pour cette onzième édition du FESTIMA, une cinquantaine de sociétés de masques sont attendues. Quant au nombre de visiteurs attendus à Dédougou, il est estimé à 100 000, contre 75 000 en 2012.
Pour ce qui est des problèmes d’hébergement et de sécurité, le commissaire général, Servace M. Dabou rassure que le comité d’organisation est à pied d’œuvre pour que tout se passe bien.
Le FESTIMA 2012 est placé sous le haut patronage du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao ; la coprésidence du ministre de la culture et du tourisme du Burkina, Baba Hama et du ministre béninois de la culture, Jean Michel Abimbola. La manifestation sera également célébrée à la mémoire de Ouezzin Coulibaly.

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés