LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Projet BKF/003 et alphabétisation : des paysans écrivains récompensés

Publié le mardi 11 novembre 2003 à 07h03min

PARTAGER :                          

L’alphabétisation comme clé du développement du monde rural, c’est ce que veut prouver le Projet BKF/003 depuis sa création il y a bientôt 5 ans. Ce pari dans lequel il s’est engagé l’a conduit à initier un concours de rédaction de textes en dioula.

Le concours en est à sa deuxième édition. Il connaît une certaine notoriété et un engouement dans le milieu rural des provinces du Houet et du Tuy. Le Kénédougou est dans la ligne de mire du concours pour la prochaine édition. Ce sont les 3 provinces concernées par le Projet BKF/003, créé en 1999 pour appuyer les efforts de l’Institut national d’alphabétisation et de la Direction régionale de l’Enseignement de base de la région des Hauts-Bassins. Le concours de rédaction en langue nationale Dioula, action de promotion de la post-alphabétisation, répond à l’élaboration de documents par les bénéficiaires, lesquels documents iront alimenter les différentes bibliothèques villageoises.

Comme l’an dernier, la production des résultats du concours a donné lieu à une cérémonie d’envergure, occasion de remettre aux lauréats les prix mérités. On notait la présence du Ministre délégué chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non-formelle, Arsène Armand Hien, venu pour présider la cérémonie, avec à ses côtés le haut-commissaire du Houet, président du comité de pilotage du Projet.

Des délégations sont venues des 76 villages partenaires et bénéficiaires pour prendre part à cette cérémonie. Le concours a produit cette année 129 oeuvres. Mis à part les disqualifiés (18) il y a eu 70 oeuvres retenues pour les alphabétisés, 16 oeuvres pour les animateurs de 1er niveau et 25 pour les alphabétisés de 2e niveau. Selon le jury, la qualité des écrits s’est améliorée. Les oeuvres fournies sont des récits historiques, des nouvelles, des romans. Les résultats ont consacré 15 lauréats alphabétisés, 5 animateurs de niveau I et 5 animateurs de niveau II. C’est Mme Hakani Botoni du village de Karaba (du lot des alphabétisés) qui avec 16/20 de moyenne, remporte le 1er prix. Elle a écrit sur l’histoire de son village. Porte-flambeau des femmes, elle justifie la recommandation édictée par le jury souhaitant une catégorie spécifique ouverte aux femmes pour les prochaines éditions. Deux autres femmes ont reçu des prix d’encouragement.

A noter que 13 femmes figuraient parmi les 129 postulants. Les autres catégories du concours ont chacune dégagé cinq Ex-acquo qui se sont départagés sur l’originalité des productions. Ainsi, pour le niveau I, c’est Abdoulaye Coulibaly du village de Keliya qui arrive en tête, et pour le niveau II, Souleymane Tibiri de Sokourani. Les 25 lauréats ont reçu des prix en nature : livrets d’épargne, brouettes, charrues, bicyclettes, savons, pagnes, des attestations, etc.

En ce 7 novembre, l’édition 2003 du concours de rédaction s’est achevée sur une note de satisfaction par rapport aux résultats et aux objectifs du Projet BKF/003 dont les réalisations et les progrès sont rendus possibles grâce à l’appui financier et technique du Duché du Luxembourg. "Le concours est une fierté des hauts Bassins", dira le directeur régional de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation Missa Soara.

BKF/003 représente un ensemble de capitalisations qui sont intellectuelles, matérielles, logistiques, infrastructurelles, financières propres à asseoir un système solide d’alphabétisation, dira pour sa part Jacques Sanou, directeur national du Projet. "Il n’y a pas de développement sans alphabétisation", reconnaissait pour sa part Marc Séni, le délégué des APA (Associations pour la promotion de l’alphabétisation), des Unions provinciales et départementales APA et des centres d’alphabétisation.

Les réalisations participatives du Projet contribuent à l’avancée de la décentralisation et de la démocratie, a déclaré en substance le Haut-Commissaire du Houet. Le Ministre délégué a reconnu que le Projet contribue à réaliser le potentiel régional de production, à enraciner la culture démocratique, à déclencher un processus de développement fiable.

La cérémonie de clôture du concours 2003 a été l’occasion de lancer un appel pour la pérennisation de celui-ci et du Projet. Michel Gineste, coordonateur du Projet, a été fait Chevalier de l’ordre des Palmes académiques. A l’issue de la remise des prix, l’on a inauguré les locaux de l’Union provinciale des APA.

Jean Luc BONKIAN

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Culture : Armande Lamien, l’une des rares femmes DJ
SNC/Bobo 2024 : Un bilan à chaud de la 21e édition