LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Niger : Plus de 269 soldats américains sur 946 ont déjà quitté le pays

LEFASO.NET

Publié le samedi 8 juin 2024 à 13h42min

PARTAGER :                          
Niger : Plus de 269 soldats américains sur 946 ont déjà quitté le pays

Plus de 269 soldats américains sur 946 ont déjà quitté le Niger, à la suite d’un accord signé en mai 2024 entre Washington et le pouvoir nigerien qui a voulu ce départ, ont annoncé le vendredi 7 juin 2024, les deux parties dans un communiqué conjoint publié à Niamey.

« Depuis la signature de l’accord sur le retrait des troupes américaines le 19 mai 2024, plus de 269 éléments sur 946 et plusieurs tonnes de matériels ont déjà quitté le Niger », indique le communiqué signé par le chef d’état-major de l’armée de terre du Niger, le colonel Mamane Sani Kiaou, et le général de division Kenneth Ekman, du ministère américain de la Défense.

Il a été publié à l’occasion d’une cérémonie à la base militaire 101 à Niamey organisée pour le départ d’autres soldats américains dont le nombre n’a pas été précisé et qui, précise le texte, marque « le début officiel du retrait du personnel et des équipements militaires américains ».

Ce nouveau départ à bord d’un C130, « marque le début d’une série de plusieurs rotations de gros porteurs pour le rapatriement du personnel et du matériel conformément à l’accord du 19 mai ».

Cet « accord de désengagement » des troupes américaines précisait que des forces avaient déjà quitté le Niger et que le dernier soldat américain devra être parti « au plus tard le 15 septembre 2024 ».

Il avait été conclu deux mois après la dénonciation de l’accord de coopération militaire avec les Etats-Unis par le pouvoir nigerien, arrivé au pouvoir par un coup d’Etat, en juillet 2023.

« Afin de permettre un retrait en bon ordre et en toute sécurité, une commission mixte de désengagement à été mise en place pour faciliter la coordination », précise le communiqué de vendredi.

Il ajoute que « les deux parties se sont engagées à ne ménager aucun effort pour la réussite de ce retrait », notamment pour « la protection et la sécurité des forces américaines ».

Elles s’engagent en outre « à poursuivre la coopération dans des domaines d’intérêt commun » et « rappellent que ce retrait des forces américaines n’aura aucune incidence sur les relations actuelles » entre Washington et Niamey.

Après le coup d’Etat qui avait renversé le président élu Mohamed Bazoum, l’armée avait exigé le départ des soldats de l’ancienne puissance coloniale française qui participaient à la lutte contre les groupes djihadistes qui frappent le Niger. Le dernier soldat français était parti le 22 décembre 2023.

Niamey a ensuite obtenu le retrait des Américains qui disposaient notamment d’une base de drones à Agadez (dans le Nord du pays) utilisée dans la lutte anti-djihadiste.

Dans le même temps, Niamey s’est rapproché de la Russie qui a acheminé des instructeurs et du matériel militaire, en avril et en mai 2024.

LeFaso.net
Avec l’AIB et l’AFP

PARTAGER :                              

Messages

  • "Niamey s’est rapproché de la Russie qui a acheminé des instructeurs et du matériel militaire, en avril et en mai 2024."
    Ainsi que de la Turquie avec l’arrivée "de plus d’un millier de combattants syriens sous la houlette de Sadat, une société privée de sécurité turque proche du président Recep Tayyip Erdogan."
    Ah, Niger, y’a bon à manger...

    • C’est facile de mentir mais difficile de soutenir le mensonge. Apportez nous la preuve de ce millier de soldat syriens et leur localisation. Les quelques instructeurs Turcs venus monter les drones et formés les pilotes à leur utilisation sont aux encablures de l’aéroport Amani Diori et y sont visibles. De toute façon vos sorties de diversion ne surprennent plus personne et ne mérites même pas qu’on s’ attarde
      Retenez néanmoins ceci : Vous et vos sponsors, doivent comprendre que la dynamique de souveraineté amorcée au Sahel est irreversible. Oui à la coopération économique et technique etc, mais plus question d’armées étrangères d’occupation sur notre sol. Nous sommes déterminer à nous assumer et nous donner les moyens pour qu’il en soit ainsi. Ceux qui ont créé le KO pour qu’on leur fasse appel doivent comprendre une fois pour toute que cette époque est révolue et vont devoir trouver d’autres terrain d’accueil pour leur troupe d’occupation autre que le Sahel. Que cela soit très claire

    • Bonjour Kladjou,
      Vous avez tout à fait raison de vous insurger, j’aurais dû prendre la peine de préciser mes sources.
      Mais comme je suis un des rares à le faire sûr ce forum, que lorsque je sollicite mes contradicteurs pour qu’ils me fournissent les leurs, on me renvoie généralement à une recherche "entre mes fesses", qu’en outre mes sources proviennent souvent d’organismes de surveillance des droits humains ou de la presse internationale, tous deux qualifiés de "valets de l’impérialisme occidental", j’ai l’impression d’être le dernier à croire que les preuves peuvent faire évoluer les convictions.
      Il n’en demeure pas moins que vous avez tout à fait raison de solliciter des sources... les voici :
      "Depuis lors, l’OSDH, centre d’information lié à l’opposition syrienne, s’est régulièrement fait l’écho d’arrivées successives au Niger de « plus d’un millier » de ces combattants syriens sous la houlette de Sadat, une société privée de sécurité turque proche du président Recep Tayyip Erdogan."
      "« Au Niger, les mercenaires syriens sont censés garder des mines, des installations pétrolières ou des bases militaires, souligne Rami Abdel-Rahman, le directeur de l’OSDH. Mais ils se retrouvent ensuite impliqués dans des combats contre les groupes djihadistes. Neuf de ces combattants syriens sont morts à ce jour. » Fait troublant, l’OSDH rapporte que ces miliciens se retrouvent à combattre aux côtés des « Russes » d’Africa Corps (ex-Wagner), voire abandonnés à l’autorité de ces derniers, alors que Moscou et Ankara sont censés être en rivalité sur le théâtre syrien. « En fait, Russes et Turcs coopèrent au Niger », assure M. Abdel-Rahman."
      Extraits du Monde Afrique Samedi 8 juin 2024. Sources : Observatoire syrien des droits de l’homme.
      "Malgré les démentis du ministère turc des Affaires étrangères, plusieurs sources interrogées à Niamey confirment : on retrouve ces colosses de la société paramilitaire turque Sadat par exemple dans des mines exploitées par des entreprises turques dans la région de Tillabéry au sud-ouest du pays. Doigts sur la gâchette, ils assurent également la sécurité de plusieurs projets de constructions de routes. Parmi ceux qu’ils affrontent sur le terrain, il y a les djihadistes qui tentent de paralyser les activités des sociétés étrangères." RFI 2105.2024
      Quant à "Ceux qui ont créé le KO pour qu’on leur fasse appel...", il est bon justement, de se demander si ils ne sont pas en train de réussir leur coup...?

  • Bonjour Kladjou,
    Ben, vous êtes où...?
    Pourriez-vous comparer mes éléments sourcés avec les vôtres, que l’on puisse débattre sereinement ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eglise catholique : Monseigneur Vigano excommunié pour schisme