LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Culture : Armande Lamien, l’une des rares femmes DJ

Publié le jeudi 23 mai 2024 à 21h30min

PARTAGER :                          
Burkina/Culture : Armande Lamien, l’une des rares femmes DJ

Armande Lamien, connue sous le nom de Dj Atna, était sur le plateau de Lefaso TV le jeudi 16 mai 2024. Dans cette interview, elle partage avec nous son expérience, les défis qu’elle rencontres en tant que femme dans ce milieu ainsi que ses ambitions dans le monde de la musique.

Diplômée d’un master 2 en ressources humaines et d’une licence en finance comptabilité, DJ Atna a pourtant suivi sa passion pour le « DJing ». Depuis 2019, elle s’investit pleinement dans la musique, admettant au passage que jongler entre sa passion et sa vie quotidienne n’est pas toujours aisé.

« C’est vrai que pour gérer toutes ces activités à la fois ce n’est pas facile mais il faut faire un bon programme. Souvent, il y a des empêchements qui font que je ne peux pas être présente pour certaines activités mais je me débrouille pour avoir quelqu’un sous la main concernant la musique. Nous avons une association de femmes Dj donc lorsque je ne suis pas disponible, une d’entre elles part me représenter », a-t-elle confié.

Dj Atna a débuté en mixant pendant les festivals et en accompagnant des artistes sur scène. Elle a ensuite commencé à mixer dans les clubs, les mariages, les événements privés. Malgré un emploi du temps chargé qui varie en fonction des événements et des demandes des clients, Armande peut heureusement compter sur le soutien indéfectible de sa famille.

« Ils sont très compréhensifs parce qu’ils m’accompagnent dans tout ce que je fais. C’est vrai que cette situation de souvent rentrer à 3h du matin les fatigue car je n’arrive pas à être productive pour eux ou pour le travail mais ils me soutiennent quand même », explique-t-elle.
Comme beaucoup de femmes dans des secteurs traditionnellement masculins, Dj Atna fait face à des obstacles.

« Dans l’industrie de la musique, en tant que femme DJ, je rencontre les mêmes défis auxquels sont confrontées toutes les femmes qui font un métier dominé par les hommes. Mon plus gros problème c’est le fait que j’anime les nuits. Tu es beaucoup jugée par les autres. Et tes confrères aussi qui font de la musique, peuvent faire semblant d’aimer mais ils vont toujours te mettre des bâtons dans les roues. Il arrive que certains doutent de mes capacités simplement parce que je suis une femme », raconte-t-elle.

Pour soutenir les femmes dans le domaine musical et favoriser leur épanouissement, l’association Yennenga Power a été créée en 2020. Initialement composée de six membres, elle n’en compte plus que trois aujourd’hui. DJ Atna estime que pour améliorer l’inclusion des femmes dans l’industrie musicale, il est essentiel de « cesser les jugements mutuels, mettre fin à la discrimination et respecter les droits des femmes ». Elle est convaincue qu’une femme peut exceller autant qu’un homme dans ce métier, à condition qu’elle soit passionnée et investie. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Hanifa Koussoubé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique