LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina : La vente de mangues à Bobo, une période de vaches grasses pour les commerçants

Publié le vendredi 17 mai 2024 à 11h53min

PARTAGER :                          
Burkina : La vente de mangues à Bobo, une période de vaches grasses pour les commerçants

C’est la période des mangues. À Bobo Dioulasso, tout comme dans d’autres villes, on trouve ce fruit très prisé par de nombreux Burkinabè à des coûts bas.

Nous sommes au marché de fruits de Bobo Dioulasso. En cette période de l’année, les vendeurs de mangues se frottent les mains car ils font de bonnes affaires. Selon Djibril Oumar Traoré, un commerçant de mangues au marché de fruits et légumes de Bobo, il vend les mangues dans ce marché depuis l’âge de 8 ans. « Mon père est un commerçant et ce sont ses pas j’emboite. Nous prenons les mangues dans différents villages pour les revendre à Bobo. Nous prenons souvent nos mangues à Orodara, à Banfora et dans d’autres endroits », indique- t-il.

À l’entendre, il y a plusieurs qualités de mangues dans le marché de fruits. « Ici, on trouve des mangues courba courba (mangues mûres à l’intérieur et vertes à l’extérieur), des mangues greffées, il y a des mangues mademoiselle », fait -il savoir.
La vente des mangues, selon plusieurs commerçants, est plutôt rentable. Pour Ibrahim Traoré, ce commerce lui permet d’avoir des bénéfices, d’économiser et de subvenir à ses besoins.

Traoré Djibril Oumar, commerçant de mangues au marché de fruits et légumes de Bobo

« Actuellement nous vendons huit mangues à 500 francs. Nous avons des bénéfices grâce au commerce de mangue que nous faisons. Par jour, je peux me faire 15 000 francs de bénéfices. Ici, il y a plusieurs commerçants de mangues mais c’est ta stratégie qui te permettra d’attirer les clients vers toi. Moi je m’arrête à l’entrée du marché avec deux trois mangues. Lorsqu’un client arrive je cours vers ce dernier et je lui offre une mangue comme cadeau. Pour se sentir redevable le client fera un tour au niveau de mon stand et je pourrai convaincre la personne de payer », explique -t-il.

En plus des commerçants de ce fruit il y a aussi ceux qui emballent les mangues achetées qui se font également de l’argent. En effet, selon Moussa Konaté, emballeur de mangue, il se fait de l’argent avec ses cartons d’emballage. « J’aime cette période parce que je me fais des sous. Chaque matin, je viens avec mes cartons et lorsqu’un client arrive et veut des mangues en quantité, il est obligé d’emballer. Moi j’emballe à 1 000 francs CFA. À la fin de la journée je peux au minimum me faire 5 000 francs de bénéfices », indique-t-il.

Riches en vitamine C, les mangues sont utilisées comme dessert, selon plusieurs clients au pays des hommes intègres. Selon un acheteur de mangues, il aime ce fruit car c’est un fruit riche en potassium. À l’entendre la mangue contribue au fonctionnement normal du système nerveux et de la fonction musculaire et sa consommation est idéale. « Je suis venu de Ouagadougou et je suis venu dans ce marché pour payer des mangues. J’ai payé trois cartons de mangues soit 15 000 francs CFA que je vais amener à Ouagadougou pour ma famille. J’aime bien consommer les mangues à cause des vitamines qu’elles contiennent », a-t-il laissé entendre.

Carine Daramkoum
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation