LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Célébration de la journée du 15 mai : Le roi de Boussouma implore les mânes pour le retour de la paix

Publié le mercredi 15 mai 2024 à 19h42min

PARTAGER :                          
Burkina/Célébration de la journée du 15 mai : Le roi de Boussouma implore les mânes pour le retour de la paix

Le royaume de Boussouma a, en cette journée de 15 mai 2024, célébré la journée des coutumes et traditions. Le chef de terre a demandé aux mânes de ramener la paix et la sécurité au Burkina Faso. Toutes les communautés ont été invitées à cette fête.

Sous le leadership du roi de Boussouma, les différents chefs de canton et le chef de terre sont allés dans les montagnes avec de la volaille et des bovins pour demander aux mânes de libérer le Burkina Faso du phénomène terroriste.

Après les rituels, les différentes communautés du royaume sont passées à tour de rôle saluer le roi. Les salutations étaient accompagnées de danses et de coups de fusils. Une foire marchande a été organisée pour l’occasion. On y trouvait des mets locaux et du matériel de lutte traditionnelle.

Watnoomabala Naaba invite les Burkinabè à ne pas abandonner leurs traditions et coutumes car pour lui, un pays ne peut se développer sans ses coutumes et traditions.

Une communauté venue saluer le roi de Boussouma, Dima Sigri

Le chef pense que c’est parce que les Burkinabè ont abandonné leurs valeurs ancestrales qu’il y a aujourd’hui la division et le terrorisme. « Aujourd’hui, le roi du Boussouma s’est levé pour pratiquer des rites ancestraux pour demander le retour de la paix et de la sécurité. Dans les jours à venir, vous verrez les retombées positives de ces rites », a-t-il rassuré.

Pour le porte-parole du roi de Boussouma, Sonkoglg-naaba, l’initiation de la journée nationale des coutumes et traditions réaffirme la laïcité de l’Etat et offre aux adeptes de la religion traditionnelle un cadre de promotion des valeurs et des pratiques ancestrales. Mais aussi à susciter une communion fraternelle entre les adeptes de la religion traditionnelle et la population.

Le roi saluant l’assemblée

« Par cet acte, les autorités de la Transition encouragent une culture de la tolérance entre les adeptes des religions dites révélées et ceux de la religion traditionnelle. Nous tenons à les féliciter et à les remercier sincèrement. Les coutumes et les traditions constituent des pratiques quotidiennes des sociétés africaines. A l’image des autre royaumes moosé, le Riungu de Busma (royaume de Boussouma), depuis sa création par Naaba Nabigswende en 1530, est resté fidèle aux coutumes et a construit des traditions séculaires », a lu le porte-parole du roi.

Watnoomabala Naaba invite les populations à s’approprier la journée du 15 mai

Et d’ajouter : « les fêtes étant l’expression synergique des traditions et des coutumes, le Riungu de Busma a toujours sacrifié à leur célébration sur toute l’étendue de son territoire et cela sans discontinuer. Les traditions et les coutumes sont permanentes et multiples. Elles participent à la cohésion sociale et à la paix. La journée des coutumes et traditions offre à l’ensemble des chefs traditionnels et coutumiers du Riungu l’opportunité d’accompagner l’expression libre de nos croyances et de nos pratiques spirituelles dans le respect et la tolérance des autres religions. Toutes les composantes sociales du Riungu forment une seule famille, enrichie par sa diversité et ses fonctions complémentaires ».

Le porte-parole du roi Sonkoglg-naaba lisant le discours du roi

Il a invité les populations à s’approprier cette journée et à lui donner ses lettres de noblesse. Mais également à montrer à la nation qu’elle n’a pas eu tort de l’instituer.

Le porte-parole du roi a exhorté les adeptes de la religion traditionnelle à la tolérance et au pardon. Il a également appelé tous les Burkinabè à la bonne coexistence des croyances et à la cohésion sociale.

Rama Diallo
LeFaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa Revolution