LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Innovations technologiques : Les pays africains exhortés à partager leurs expériences réussies sur les questions liées aux TIC, à l’environnement et au changement climatique

Publié le vendredi 10 mai 2024 à 18h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Innovations technologiques : Les pays africains exhortés à partager leurs expériences réussies sur les questions liées aux TIC, à l’environnement et au changement climatique

Débuté le 7 mai 2024, le 15e symposium sur les TIC, l’environnement, le changement climatique et l’économie circulaire a refermé ses portes dans l’après-midi de ce jeudi 9 mai à Ouagadougou (https://lefaso.net/spip.php?article130094). Ce symposium s’est tenu conjointement avec la rencontre régionale de la Commission d’études 5 pour l’Afrique de l’Union internationale des télécommunications (UIT-T, SG5RG-AFR). La cérémonie de clôture de cette rencontre d’échanges a été présidée par Saïdou Yanogo, conseiller technique, représentant la ministre en charge de la transition digitale, Dr Aminata Zerbo/Sabané.

Après trois jours de travaux, le 15e symposium sur les TIC, l’environnement, le changement climatique et l’économie circulaire a pris fin avec une note de satisfaction, à en croire les organisateurs. Ce symposium s’est tenu conjointement avec la rencontre régionale de la Commission d’études 5 pour l’Afrique de l’Union internationale des télécommunications (UIT-T, SG5RG-AFR).

Le 15e symposium sur les TIC, l’environnement, le changement climatique et l’économie circulaire s’est tenu sous le thème : « Solutions numériques pour un avenir durable : Intégrer l’action climatique, l’économie circulaire, les données et les normes internationales ».

Saïdou Yanogo, conseiller technique, représentant la ministre en charge de la transition digitale, Dr Aminata Zerbo/Sabané

Prenant la parole au nom de la ministre en charge de la transition digitale, Saïdou Yanogo, a de nouveau remercié l’Union internationale des télécommunications, plus spécialement au Bureau de la normalisation pour la confiance placée au Burkina Faso, malgré la situation difficile que traverse le pays, pour l’organisation de cette rencontre internationale. Saïdou Yanogo s’est réjoui du déroulement des travaux et des résultats auxquels sont parvenus les participants. « Nous sommes vraiment satisfaits que l’UIT à travers le Bureau de la standardisation ait choisi notre pays pour abriter ce symposium. Vous savez que nous vivons une situation particulière mais ils nous ont fait confiance et le niveau de participation à ce symposium nous satisfait », précise-t-il.

Les participants lors des travaux de clôture

Au cours de ces trois jours de travaux, des experts du monde entier, de divers organismes (ministères, régulateurs, organisations internationales, académiciens, chercheurs des universités et la société civile), en présentiel et en ligne, ont pu discuter de sujets divers et variés sur les TIC, l’environnement, le changement climatique, l’économie circulaire et la gestion des déchets électroniques. Au cours du symposium, les participants ont exploré les voies et moyens de rendre les TIC plus conformes aux normes environnementales internationales.

Helen CYTHIA NAKIGULI, présidente de la Commission d’études 5 UIT-T pour l’Afrique espère que ces résultats répondront aux défis du changement climatique, de l’environnement, de l’économie circulaire en Afrique

Selon Saïdou Yanogo, conseilleur technique de la ministre en charge de la transition digitale, de ce symposium, on peut retenir que « les TIC peuvent contribuer de manière significative aux efforts en matière d’efficacité énergétique par des solutions pratiques. Les déchets électroniques sont devenus une véritable menace environnementale. Pour y répondre, un cadre réglementaire adapté soutenu par des stratégies et des plans d’actions efficaces pour la gestion de ces déchets sont nécessaires. Cela concerne surtout pour les pays africains qui sont une décharge d’équipements usagés provenant des pays avancés ».

Reyna Ubeda, représentante du président de l’UIT-T a traduit sa gratitude aux autorités burkinabè pour l’organisation de cette rencontre internationale

« La réflexion sur l’économie circulaire doit être approfondie dans le contexte africain. Le secteur des TIC peuvent contribuer très efficacement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’une manière globale et pour l’Afrique en particulier. Les pays africains sont exhortés à faire des partages d`expériences surtout avec ceux ayant des expériences réussies sur les questions liées aux TIC, à l’environnement et au changement climatique », peut-on retenir de ce symposium, selon les déclarations du représentant de la ministre en charge de la transition.

Photo de famille des participants

Quant aux travaux du Groupe régional de la Commission d’études 5 de l’UIT-T pour l’Afrique, plusieurs contributions de pays africains ont été présentées et discutées.
Pour rappel, ce symposium a été organisé par le ministère de la Transition digitale, des postes et des communications électroniques, en collaboration avec l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique