LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Dédougou : Le festival des masques signe son retour

Publié le mercredi 17 avril 2024 à 10h23min

PARTAGER :                          
Dédougou : Le festival des masques signe son retour

La cité du Bankuy va vibrer au rythme du Festival international des masques et des arts de Dédougou (FESTIMA), du 18 au 25 avril 2024. L’Association pour la sauvegarde des masques (ASAMA), porteuse du projet a rencontré la presse le mardi 16 avril 2024 pour annoncer les couleurs de l’événement.

Après le rendez-vous manqué de l’année 2022, le Festival international des masques et des arts de Dédougou (FESTIMA) revient de plus belle en 2024. A quelques heures de l’ouverture de la biennale de la messe des masques de Dédougou, dans la région de la Boucle du Mouhoun, les organisateurs de l’événement s’affairent à réserver une manifestation digne de ce nom à tous les festivaliers qui feront le déplacement. Face aux journalistes, le 16 avril 2024, le secrétaire exécutif de l’Association pour la sauvegarde des masques (ASAMA), Léonce Ki, et ses collaborateurs ont livré des informations relatives à la 16e édition.

Il s’est agi de justifier le choix de la date du 18 avril pour lancer l’édition 2024. Cette option, dit M. Ki, est motivée par la célébration du mois du patrimoine au Burkina Faso qui commence à partir de la journée du 18 avril. Il a fait remarquer que la présente édition, qui se tient sur le thème « Masque, culture et résilience », est empreinte d’austérité. « La 16e édition s’organise dans un contexte où les ressources sont rares, mais c’est la résilience ; car ce n’est pas parce que les conditions sont difficiles qu’il faut abandonner », a nuancé le secrétaire exécutif. Il précise d’ailleurs que le budget alloué à l’organisation de l’édition projetée est de l’ordre d’une trentaine de millions FCFA contre la centaine environ aux éditions précédentes.

Léonce Ki, secrétaire exécutif de l’ASAMA

La rareté des ressources financières ajoutée aux impératifs sécuritaires ont imposé un format « assez réduit du festival », à en croire le principal animateur du point de presse. En effet, les prestations de masques n’auront pas lieu toute la durée du festival à l’instar des éditions antérieures et il n’y aura pas de masques internationaux comme d’habitude, ont laissé entendre les conférenciers. Ils ont informé que 27 sociétés de masques, qui ne sont pas exclusivement de la région de la Boucle du Mouhoun, sont attendues à ce festival à Dédougou. Par ailleurs, des masques de certaines localités de la région comme Lekuy compteront parmi les absents. Ce qui implique alors que « ce sont des masques de feuilles, de tissus et de fibres qui seront là », a signifié Léonce Ki.

Le public de Dédougou et l’ensemble des festivaliers pourront, dès le 18 avril 2024 et avant l’ouverture proprement dite du festival, assister à l’aire de la foire, à la conférence publique sur le thème de l’édition et à une parade des masques de feuilles. Les activités au programme, en dehors bien sûr des prestations des masques, sont la foire et l’espace soir au village.

Des journalistes au cours de la conférence de presse

La 16e édition du FESTIMA est placée sous la présidence du ministre chargé de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo. Le parrainage de l’événement est assuré par les ministres Bassolma Bazié de la fonction publique et Mikaïlou Sidibé de l’urbanisme. Ils sont secondés par quatre co-parrains. Quant au chef de canton de Dédougou, Albert Dakuyo, il est désigné parrain spirituel de la manifestation tandis que l’agent judiciaire de l’Etat, Karfa Gnanou, est l’invité d’honneur.

A noter que le FESTIMA est né de la volonté de rendre davantage visible le masque, un patrimoine culturel, en lui donnant un cadre d’expression.

Yacouba SAMA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Culture : Armande Lamien, l’une des rares femmes DJ
SNC/Bobo 2024 : Un bilan à chaud de la 21e édition