LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Burkina/Cinéma : « Lionne », le nouveau long métrage de Rodrigue Rakis Kaboré

Publié le lundi 8 avril 2024 à 21h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Cinéma : « Lionne », le nouveau long métrage de Rodrigue Rakis Kaboré

La maison de production Pub Neere a dévoilé son nouveau film intitulé « Lionne ». La grande Première suivie de l’exploitation commerciale est intervenue dans la soirée du dimanche 7 avril 2024 au siège du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

Il s’agit du 6e long métrage de Rodrigue Rakis Kaboré. « Lionne » est un film burkinabè tourné entièrement au Burkina Faso. Lioncella, une diplômée en génie civil, veut vivre son rêve : être militaire. Son père ne partage pas cette ambition mais n’a pas pu l’empêcher lorsque sa fille remporte le pari qu’ils se sont fixés.

Lioncella réussit à toutes les épreuves du test. Elle intègre brillement le Groupement d’intégration risquée (GIR). Dans un contexte d’insécurité, Leonella et ses frères d’armes sont appelés à travailler en équipe. Pourtant, certains de ses coéquipiers estiment que « la place de la femme est à la cuisine » surtout pour une femme « avec une belle paire de fesse ». Durant une heure à l’écran, cette brave a prouvé le contraire.

Une centaine de personnes invitées à cette avant-première

« Un film de belle facture »

« Lionne », c’est aussi un film où l’accent est mis sur l’importance de la famille. « Aujourd’hui, quand on dit qu’il y a des maux, il faut repartir à la base, qui est la famille, selon moi. C’est pour cela qu’on a voulu attirer l’attention des uns et des autres que c’est important que nous soyons familles aujourd’hui », a justifié le réalisateur, Rodrigue Rakis Kaboré.

Le réalisateur Rodrigue Rakis Kaboré a incarné le rôle du commandant du Groupement d’intervention rapide (GIR) dans le film

Dans ce long métrage, les valeurs traditionnelles y ressortent. « Il ne faut pas qu’on oublie de repartir vers nos valeurs. Quelles que soient nos convictions religieuses, c’est ensemble que nous pouvons aller loin », a indiqué le réalisateur.
Représentant le ministre en charge des arts à cette séance, Moussa Dicko, le chargé de mission, a été séduit par cette œuvre du 7e art. « C’est un film de belle facture qui nous permet de voir plusieurs thématiques dedans. On parle de l’insécurité, l’apport de nos FDS et de la femme dans cette lutte contre le terrorisme », a-t-il confié.

Une vue des acteurs principaux lors de leur présentation au cinéphiles

« C’est une très belle expérience »

Du côté des acteurs, un sentiment de satisfaction se dégage après la projection de cette avant-première. En incarnant le rôle principal, Clémentine Ouédraogo ou Lioncella dans le film, a voulu passer un message. « Je veux faire comprendre à toutes les femmes qu’on n’a pas notre place qu’à la cuisine et que nous pouvons aussi apporter notre touche pour cette paix qu’on cherche tant », a-t-elle affirmé.
La grande partie du tournage de ce film s’est déroulé hors de la ville mais les acteurs retiennent une note positive. « C’est une très belle expérience. Je n’ai pas trouvé de complications à interpréter ce rôle parce que de nature, je suis un passionné de la tenue militaire, même si je n’ai pas intégré l’armée », a confié Aron Ouédraogo, l’un des acteurs.

« Lionne » passe en salle de Ciné Neerwaya du 8 au 21 avril 2024. Simultanément, le film sera diffusé dans plusieurs autres salles de cinéma à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Fada N’Gourma, Garango, Kaya, Koupéla, Koudougou, Ouahigouya, Sabou, Tenkodogo et Ziniaré.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Culture : Armande Lamien, l’une des rares femmes DJ
SNC/Bobo 2024 : Un bilan à chaud de la 21e édition