LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Région du Liptako-Gourma/Transhumance : Un guide de gestion en cours de validation

Publié le mardi 2 avril 2024 à 21h06min

PARTAGER :                          
Région du Liptako-Gourma/Transhumance : Un guide de gestion en cours de validation

L’Organisation internationale pour la migration (OIM) organise du 2 au 3 avril 2024, à Ouagadougou, un atelier de validation d’un guide de gestion de la transhumance transfrontalière dans la région du Liptako-Gourma. La rencontre sera aussi mise à profit pour mettre en place le bureau des jeunes et des femmes leaders pour la promotion de la transhumance pacifique au Burkina Faso.

La transhumance transfrontalière dans la région du Liptako-Gourma constitue un aspect vital pour les communautés. Cependant, il est un facteur récurrent de conflit et contribue à la détérioration du vivre ensemble et de la cohésion sociale. La nécessité de mettre en place un outil qui permettra de prévenir et de gérer efficacement les antagonismes liés à la transhumance, s’impose. Cette initiative conjointement mise en œuvre par l’Organisation internationale pour la migration (OIM) et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en collaboration avec le Réseau des organisations pastorales du Burkina Faso, du Niger est, selon la cheffe de mission de l’OIM/Burkina Faso, Aissatou Guissé Kaspar, la 2e phase du projet de promotion de la transhumance pacifique dans le Liptako-Gourma, initié depuis février 2020 grâce à l’appui financier du Fonds de consolidation de la paix des Nations Unies.

Cette initiative est conjointement mise en œuvre par l’OIM et la FAO en collaboration avec le Réseau des organisations pastorales du Burkina Faso, selon la cheffe de mission de l’OIM au Burkina Faso

Dans ce guide, elle a laissé entendre que l’accent est mis surtout sur la cartographie et le renforcement des ressources pastorales existantes ; la collecte et la diffusion d’alerte sur les facteurs de risques et de conflits ; le renforcement des structures et le mécanisme de gestion de la transhumance. A cela s’ajoute également la formation des agropasteurs sur les textes de lois qui régissent la gestion des ressources naturelles. Ce n’est pas tout. « Ce guide propose des recommandations clés qui permettront d’informer les acteurs sur les conflits essentiels et les risques. Ce guide est un motif d’espoir pour ensemble relever les défis de la promotion de transhumance pacifique entre les pays du Liptako-Gourma », a-t-elle déclaré.

L’Autorité pour le développement intégré des Etats du Liptako-Gourma (AGL) adhère à cette résolution

Trois Etats, une vision, un destin commun

Pour la secrétaire exécutive de l’Autorité pour le développement intégré des États du Liptako-Gourma (AGL), Hawa Aw, la coopération transfrontalière dans la région du Liptako-Gourma demeure un des instruments privilégiés dans une région en proie à des conflits. A l’en croire, seule la concertation et la coopération autour des problématiques transfrontalières peuvent aider à enregistrer des résultats tangibles. C’est pour cette raison, a-t-elle affirmé, que l’ALG adhère parfaitement à cette initiative. « Nous comptons jouer un rôle dans tout ce qui se fait dans notre zone de Liptako-Gourma. Avec l’avènement des Etats de l’alliance du Sahel (AES), la question est encore plus importante pour nous. Parce que, nous avons trois Etats, une vision, un destin commun qui regardent dans la même direction. Je remercie l’OIM et la FAO de nous avoir associé à cette initiative », a-t-elle fait savoir.

Le ministère de l’Agriculture apprécie à sa juste valeur l’élaboration de ce guide

Ce guide, des dires du conseiller technique du ministère de l’Agriculture, Dr Jean Simporé, va permettre aux communautés locales, aux organisations d’éleveurs, aux différents structures étatiques et organisations de développement, d’avoir une meilleure connaissance des procédures de gestion harmonisée des conflits. Toute chose qui va favoriser une meilleure utilisation des ressources naturelles dans les pays du Liptako-Gourma.

Les participants sont venus des pays membres du Liptako-Gourma

« Le ministère en charge de l’agriculture salue cette initiative qui est une réponse structurante qui agira sur les facteurs déclencheurs de conflits en renforçant les cadres de dialogue communautaires ainsi que la mise en place des mécanismes institutionnels de gestions de conflit », a-t-il reconnu. La rencontre sera aussi mise à profit pour mettre en place le bureau des jeunes et des femmes leaders pour la promotion de la transhumance pacifique au Burkina Faso.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 9 avril à 09:29, par Bala Wenceslas SANOU En réponse à : Région du Liptako-Gourma/Transhumance : Un guide de gestion en cours de validation

    "L’OIM pose le principe selon lequel les migrations s’effectuant en bon ordre et dans le respect de la dignité humaine sont bénéfiques pour les migrants et la société"
    Il suffit parfois d’un mot oublié, omis pour créer des maux où il n’en fallait pas du tout. Les migrants sont-ils en dehors de la société ? L’omission est certainement "société d’accueil" ; à moins que...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique