LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/Lutte contre la drogue : La 17e édition de la caravane Oskimo tour va s’étaler du 2 mars au 31 décembre 2024

Publié le vendredi 23 février 2024 à 09h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Lutte contre la drogue : La 17e édition de la caravane Oskimo tour va s’étaler du 2 mars au 31 décembre 2024

La 17e édition de la caravane Oskimo tour « jeune propre sans drogue » va se tenir du 2 mars au 31 décembre 2024. La cérémonie de lancement va avoir lieu le 2 mars à partir de 15 h à la maison des jeunes de Saaba. L’annonce a été faite le jeudi 22 février 2024 au cours d’une conférence de presse organisée par l’Initiative culturelle pour la santé et le développement (ICSD).

« Prévention des risques liés à la consommation de drogue chez les jeunes : quelles stratégies de sécurité et de sensibilisation ? » est le thème choisi pour cette année.

La caravane va sillonner les villes de Banfora, Bobo Dioulasso, Zabré, Ouahigouya, Koupéla et Pouytenga. Au programme : des campagnes de sensibilisation sur la drogue et la sécurité, des émissions radiophoniques, des projections de films, des causeries éducatives et des thé-débats.

Des artistes vont également prester afin de sensibiliser la jeunesse. Cette activité est une tribune pour prévenir les risques liés à la consommation de drogue en milieu jeune par le biais de la sensibilisation.

Les jeunes scolaires et non scolaires sont les cibles de la caravane

Comme à chaque édition, la méthodologie choisie par les initiateurs est l’interaction. Il s’agit d’établir un climat de confiance chez les jeunes qui vont participer à la caravane. Ils ne vont pas se sentir juger. Ces jeunes vont pouvoir se confier sur leur vécu et proposer des solutions adéquates pour endiguer ce fléau.

Selon les initiateurs, la consommation la de drogue et le terrorisme sont liés. Ils soutiennent que des jeunes sont facilement manipulables lorsqu’ils consomment la drogue. Ils deviennent donc des proies pour les terroristes qui les enrôlent. Aussi, sous l’effet de ce « poison », les terroristes commettent des atrocités. C’est pourquoi, la lutte contre le terrorisme doit aller de pair avec celle de la prévention de la consommation de drogue.

Oskimo a invité les populations à s’impliquer davantage dans la lutte contre la drogue

Épauler les consommateurs de drogue

« Auparavant, les populations ne prenaient pas la lutte contre la drogue comme une priorité. Maintenant, le phénomène a pris de l’ampleur. Aux parents, si vous constatez que votre enfant consomme de la drogue, il faut essayer de le comprendre et être courtois avec lui. Quand on consomme la drogue, on n’est plus lucide. On a donc l’impression que le toxicomane fait exprès d’avoir certains comportements. Et pourtant, il a besoin d’être soutenu pour aller de l’avant », a fait comprendre Youssouf Sawadogo dit Oskimo, initiateur de la caravane.

Le comité d’organisation a déploré le manque d’accompagnement, malgré l’importance de cette initiative. Oskimo a remercié l’ONG CBM GLOBAL, une organisation internationale qui évolue dans le domaine de la santé mentale pour le soutien technique et financier.

Il a été demandé aux entreprises, particuliers et institutions d’accompagner l’initiative afin que le maximum de jeunes soient touchés par la sensibilisation

Le comité d’organisation a affirmé qu’à chaque édition, 100 000 jeunes sont touchés par la sensibilisation. Depuis la première édition jusqu’à présent, les 13 régions du Burkina Faso ont été touchées. A noter que grâce à un partenariat entre l’ICSD et des centres spécialisés, les prix ont été revus à la baisse pour soigner des malades qui manquent de moyens financiers.

SB
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier Somgandé