LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

Publié le lundi 12 février 2024 à 22h50min

PARTAGER :                          
Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

La rencontre des hauts fonctionnaires, préparatoire de la réunion des ministres de l’Alliance des États du Sahel (AES) se tient du 12 au 14 février 2024 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par les trois conseillers techniques des ministres des affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

Ouagadougou va accueillir la réunion des ministres de l’Alliance des États du Sahel (AES) le jeudi 15 février 2024. En marge de cette réunion, les hauts fonctionnaires des trois pays de l’AES tiennent leur rencontre préparatoire.

Le rendez-vous au pays des hommes intègres fait suite à la réunion des ministres des affaires étrangères de l’Alliance des États du Sahel (AES) à Bamako les 30 novembre et 1er décembre 2023 où il a été question de « jeter les fondamentaux de l’architecture institutionnelle de l’AES et recommander la création d’une confédération ».

« Aujourd’hui, nous avons l’occasion d’approfondir la réflexion sur les résultats de la réunion de Bamako en vue d’une meilleure implémentation de notre Alliance et d’une projection juridico institutionnelle de nos trois pays vers la création d’une confédération, conformément à la vision de nos chefs d’Etats », a justifié Issa Boro, secrétaire du ministère des Affaires étrangères, par ailleurs chef de la délégation du Burkina Faso.

La présente réunion intervient dans un contexte particulier, a rappelé le conseiller technique du ministre nigérien des affaires étrangères, Ousmane Al Hassan. Il s’agit du retrait sans délai des trois pays de l’AES de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Pour Issa Boro, cette situation oblige les trois pays « à aller vite et bien, avec des résultats tangibles et probants qui impacteront positivement le quotidien de nos populations ».

Dans son intervention, Traoré Mohamed, le conseiller technique du ministre des affaires étrangères du Mali, est revenu sur le caractère historique de la création de l’AES, qui selon lui, « a suscité l’adhésion des populations ».

Pour rappel, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont créé l’Alliance des Etats du Sahel (AES) le 16 septembre 2023.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 12 février à 18:09, par justin En réponse à : Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

    L’interview est très court mais instructif. En français facile, vous naviguez à vue sans une véritable boussole ! Pire, vous n’êtes même pas fichu de porter des habits issus de notre coton national et vous êtes là à "singer" les occidentaux avec vos costumes cravates importés ! et, après, on ose dire que nous sommes des révolutionnaires et luttez contre l’impérialisme ! Demain, quand l’AES aura sa monnaie, vous n’aurez plus le choix de vous habillez local et non de produits importés à prix d’or de l’impérialisme. Allons seulement !

    Répondre à ce message

    • Le 13 février à 11:03, par Patrick Kibora En réponse à : Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

      Arrêtez avec ces lubies ! S’habiller en costume cravate ne signifie pas singer le blanc car c’est un style vestimentaire devenu universel. De même, s’habiller en cotonnade locale ne signifie pas forcément être révolutionnaire et anti impérialiste ! Si vous regardez autour de vous, vous verrez des gens habillés en costume cravate fait à base de cotonnade locale. Ceci est aussi valable pour la gent féminine qui s’habille en robe et jupe faits à base de cotonnade locale et non en boubou. A vous écouter, on a l’impression qu’on doit retourner au simple cache sexe que nos ancêtres portaient. Nous sommes dans un monde où il faut éviter le repli sur soi, mais plutôt avoir un esprit ouvert en faisant preuve d’éclectisme pour ne pas systématiquement rejeter ce qui vient de l‘autre, alors qu’on n’a pas mieux que ce que l’autre propose. Arrêtez avec ces clichés simplistes et réducteurs s’il vous plait !

      Répondre à ce message

  • Le 12 février à 22:33, par Diongwale En réponse à : Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

    "Une confédération" d’accord, mais respecter les frontières coloniales c’est du néocolonialisme. Le panafricanisme n’ira pas loin avec des Etats-nations "souverains" dans des frontières décidées et dessinées par le colon, qui séparent des populations (les Sénoufo répartis entre Côte d’IVoire, Mali et Burkina Faso, les Lobi entre Le Burkina, la Côte d’Ivoire et le Ghana, pour ne citer qu’eux). Il est plus que temps d’envisager une "vraie" confédération d’Etats-multinationaux et de faire sauter des frontières sources de conflits plus que d’harmonie. Quant à l’AES, peut-être s’agrandira-t-elle avec le Sénégal et quelques autres, pour que l’AES "remplace" la Cedeao.

    Répondre à ce message

    • Le 12 février à 23:42, par Passakziri En réponse à : Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

      @ Diongwale
      C’est sûrement pas de l’eau que vous avez bu. On n’arrive même pas à gérer 274 000 Km2 , c’est pas 3 millions de km2 qu#on arrivera à gérer.
      On n’est pas parvenu à ériger une nation avec 60 ethnies , c’est pas en emmenant encore plus que les choses changeront. Oubiez ce ps conneries de confédération. On est à 3000 ans de l’échéance fonctionnelle d’une telle rêverie.

      PAssakziri

      Répondre à ce message

      • Le 13 février à 13:42, par Jean Paul En réponse à : Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

        À combien tu es payé pour tes propagandes défaitistes visant à décourager les populations. Peine perdue, seuls ceux qui n’osent pas ont perdu d’avance. Mais l’AES est debout pour aller jusqu’au bout.

        Répondre à ce message

      • Le 15 février à 16:39, par Kladjou En réponse à : Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

        Un sniper de service ne pouvait pas dire mieux. le temps est l’autre nom de Dieu. Prophète de l’apocalypse depuis le début de cette transition, jamais vous avez proposer la moindre solution si ce n’est de vils et scandaleuses critiques qui heureusement tombent les unes après les autres. Pour vous le pays devrait rester tel comme nos ancêtres nous l’ont légué. Il faudra donc à vous suivre, demander à la France de reprendre ses colonies. Le Burkina ne pouvait pas tomber plus bas à tout point de vue sous le magistère de vos chouchous. Pour l’heure souffrez que des actes audacieux comme la reprise par l’Etat de la SN SOSUCO,. En attendant d’écouter la version du Gouvernement, je ne peux porter aucun crédit à ces gens qui cherche plutôt à spéculer sur leurs actions. Quant aux élucubrations des snipers de service, ils peuvent poursuivre leur sport favori, la jeunesse Burkinabè n’en a cure.

        Répondre à ce message

  • Le 13 février à 14:15, par Bonus En réponse à : Coopération AES : Des experts à Ouagadougou pour préparer la réunion des ministres

    @Passakziri
    Toi tu es defaitistes. Dans tout ce que tu racontes, tu ne proposes pas un semblant de solutions qui puisse inspirer les intellectuels. Quand on est ne pour rien que du djapalo c’est comme cela qu’on raisonne. Si tu es un prophete des temps sombre, ce serait mieux d’arreter de parler de ce regroupement qu’est lAES. L’economiste Samba Sylla a enumerer ce que l’AES gagne dans sa structure. Au moins il faut aller visualiser sa video et son article.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique