LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina / SNC 2024 : 700 000 festivaliers escomptés, le Niger pays invité d’honneur

Publié le jeudi 8 février 2024 à 16h55min

PARTAGER :                          
Burkina / SNC 2024 : 700 000 festivaliers escomptés, le Niger pays invité d’honneur

Lors du conseil des ministres du mercredi 7 février 2024, le ministre en charge de la culture, Emmanuel Ouédraogo, a fait une communication relative à la tenue de la 21e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) prévue du 27 avril au 4 mai 2024 à Bobo-Dioulasso. Cette année, c’est la République du Niger qui a été désignée comme pays d’honneur, tandis que 700 000 festivaliers sont attendus.

Placée sous le thème « Culture, mémoire historique et sursaut patriotique pour un Burkina nouveau », la tribune d’expression et de promotion de la diversité culturelle du Burkina Faso qu’est la Semaine nationale de la culture (SNC) se tiendra du 27 avril au 4 mai 2024.

Lors de la dernière édition, l’affluence était estimée à environ 300 000 visiteurs. Pour 2024, Bobo-Dioulasso attend plus de 700 000 festivaliers et plus de 3 000 artistes en compétition et en animation. Par ailleurs, pour cette 21e édition, c’est la République du Niger qui est attendue comme pays invité d’honneur.

Aussi, pour renforcer la coopération culturelle entre le Burkina Faso et les autres pays, plusieurs ministres chargés de la culture prendront part à cette biennale. Sont attendus à cet effet, les ministres du Mali, de la Guinée, du Brésil, de la Russie et de la Corée du Nord, peut-on retenir de la communication du ministre en charge de la culture Jean Emmanuel Ouédraogo.

Pour mémoire, la SNC a été créée en 1983. Elle constitue un cadre important pour mettre en avant les arts du spectacle, les arts plastiques, les lettres, l’art culinaire et les sports traditionnels. Ses objectifs incluent la promotion et la valorisation du patrimoine culturel burkinabè, la stimulation de la création artistique et littéraire, ainsi que la création d’un espace d’échanges entre artistes et hommes de culture.

Hanifa Koussoubé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Les masques à feuilles sont sortis