LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Gaoua : La première édition du Festival des peuples du Sud-ouest et alliés met le balafon à l’honneur

Publié le mercredi 29 novembre 2023 à 10h00min

PARTAGER :                          
Gaoua : La première édition du Festival des peuples du Sud-ouest et alliés met le balafon à l’honneur

Le Festival des peuples du Sud-ouest et alliés (FESPESOA) s’est tenu à Gaoua du 23 au 25 novembre 2023 au jardin public communément appelé « marché dagara ». Plusieurs groupes artistiques ont fait montre de leur savoir-faire à travers des prestations sur fond de balafon, l’un des instruments de musique qui affirme l’identité culturelle de la région.

La cohésion entre les communautés peut se faire par une interpénétration des cultures, la découverte des pans culturels des autres communautés. Et cela pour resserrer les liens fraternels pour un vivre ensemble harmonieux dans un contexte sécuritaire difficile que traverse le Burkina Faso depuis quelques années.

C’est fort de ce constat qu’est né ce festival qui ambitionne faire valoir le savoir-faire des balafonistes qui sont des maillons incontournables dans toutes les circonstances sociales du rameau lobi. Le thème retenu pour cette première édition est : « Lutte contre le terrorisme et participation citoyenne : rôle et place de la culture ».
Durant deux jours, le « marché dagara » de Gaoua a vibré au rythme des sonorités de troupes traditionnelles venues de Batié, Dankana et Dakpolo.

Pour le promoteur du festival, Kafouniba Christien Somé, « si nous partageons un même espace, si nous arrivons également à démontrer nos savoir-faire et nos savoir-être, et apprendre à se connaître d’avantage, cela va participer au vivre ensemble et à la cohésion sociale ».

Le promoteur du festival, Kafouniba Christien Somé

Conscient des premiers pas toujours faciles dans la promotion culturelle, le promoteur compte redoubler d’ardeur pour les éditions à venir. « Nous allons regarder ce qui n’a pas marché pour l’édition inaugurale, continuer le plaidoyer, rechercher davantage les ressources, parce que ce projet de valorisation de notre culture à travers ce festival me tient à cœur. Voir plusieurs ethnies affirmer leurs identités culturelles sur un même podium, cela peut nous éviter plusieurs problèmes qui naissent souvent de la méconnaissance de notre prochain dans sa diversité culturelle », rassure le promoteur.

Pour le représentant du ministre en charge de la culture, patron de la présente édition, Moussa Dicko cette initiative est à encourager. « Aujourd’hui, nous sommes dans un contexte sécuritaire difficile, et si y’a une initiative qui permet de rassembler plusieurs peuples autour d’un podium pour s’exprimer culturellement, je pense que cela va permettre de briser des barrières, et l’activité est hautement importante pour le ministère dans le cadre de la lutte contre le terrorisme », nous confie M. Dicko.

Boubacar TARNAGDA
Gaoua
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Les masques à feuilles sont sortis