LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

Publié le mardi 28 novembre 2023 à 21h56min

PARTAGER :                          
Burkina/ Blocus du chemin de fer :  Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

Les travailleurs de la SITARAIL appellent les autorités à trouver une solution pour la levée du blocus de la voie ferroviaire. C’était au cours d’une conférence de presse ce mardi 28 novembre 2023 à Ouagadougou.

Le chemin de fer est bloqué depuis le 22 novembre 2023 par une association des commerçants de la gare de la SITARAIL. Ce qui a entraîné un arrêt de travail des employés de la SITARAIL.

Selon les travailleurs de l’entreprise, ce blocus risque de créer une pénurie ou une inflation des produits de première nécessité tels que les hydrocarbures et les produits pharmaceutiques. L’autre conséquence de ce blocus, c’est le chômage des travailleurs de l’entreprise. « Cette perturbation de l’activité nous inquiète, nous, travailleurs du chemin de fer, en ce sens que nos emplois sont menacés si le blocage perdure. 1 500 cheminots, dont près de la moitié qui sont des Burkinabè, risquent de se retrouver au chômage technique si rien n’est fait. Plus de 3 000 personnes dont les activités dépendent de l’activité ferroviaire, à savoir les manutentionnaires et les prestataires de services, se retrouveront aussi sans emploi parce que le train ne circule plus. La survie de plus de 25 000 personnes vivant de l’activité ferroviaire est également menacée », a souligné un travailleur de la SITARAIL, Halidou Zallé.

Le conférencier Halidou Zallé face aux journalistes

Lire aussi : Burkina/ Chemin de fer : Des commerçants bloquent la voie ferrée à Ouagadougou pour exiger que le train de voyageurs desserve Abidjan

Monsieur Zallé a notifié que les travailleurs de la SITARAIL souhaitent au même titre que les commerçants que le train voyageur arrive à Abidjan. Parce qu’ils bénéficient des services du train voyageur. Il a rappelé qu’un responsable de l’association des commerçants de la gare de la SITARAIL dit ne pas reconnaître les commerçants ayant bloqué la voie ferrée. « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la nation. Une nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre », a lâché le conférencier.

Le travailleur de l’entreprise appelle les autorités compétentes à régler le problème pour le bonheur de tous les usagers du chemin de fer. Car dit-il, « nous gardons toujours les douloureux souvenirs des chômages techniques lors des arrêts des activités de 2002 et de 2010, dont certains passifs d’ailleurs restent toujours en quête de solutions. Nous ne sommes pas prêts à revivre cela du fait d’une poignée d’individus », a laissé entendre Halidou Zallé.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2023 à 11:46, par Wendmi En réponse à : Burkina/ Blocus sur le chemin de fer : Risque de hausse des prix des produits de premières nécessités si rien n’est fait, selon Halidou Zallé

    Ce que les commerçants ont fait n’est pas loin d’actes d’indiscipline. Et, le président du Faso himself a eu à le dire : on ne peut pas construire un pays dans l’indiscipline.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 12:07, par Bob En réponse à : Burkina/ Blocus sur le chemin de fer : Risque de hausse des prix des produits de premières nécessités si rien n’est fait, selon Halidou Zallé

    A la recherche du sensationnel et du scoop vous faites n’importe quoi. Parce que le train est arrêté 2 jours il y aura augmentation des prix ? Sachez d’abord qu’il y a ce qu’on appelle les STOCKS ! Les grossistes importateurs ne fonctionnent pas comme les boutiquiers de votre quartier. Compte tenu des différents délais dont celui du transport, ils stockent pour plusieurs mois, si bien que ce n’est pas un arrêt de quelques jours qui va perturber l’approvisionnement du pays. D’autre part le chemin de fer transporte moins que la route qui fonctionne toujours. Je suis surpris de votre titre. En conclusion il n’y a NORMALEMENT aucun risque pour le moment. Or ce que vous dites peut donner des idées aux commerçants véreux qui sont légion dans le pays. En réalité ce sont les rumeurs et de tels articles qui nourrissent l’inflation au Burkina Faso. Presque toutes les augmentations de prix fantaisistes qui ont semé le désarroi dans le pays n’avaient aucun fondement et ont prospéré à cause de la faiblesse et de l’incompétence de nos autorités. Le prix du blé a baissé pourtant celui du pain 🥖 est toujours élevé et vous n’écrivez rien dessus. QuAllah sauve le Burkina Faso de ses lettrés et de ses élites. Un lettré n’est pas forcément un intellectuel.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 13:26, par HUG En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, selon Halidou Zallé

    On confond vitesse et precipitation.Hum,.le.mpsr 2 a eu de trés mauvais conseillers car il a ouvert plusieurs fronts .Qui embrasse trop.mal etrient.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 13:43, par DASSA En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, selon Halidou Zallé

    Quand les travailleurs de SITARAIL avait fait blocus ont parlait pas de pénurie de carburant et autres produits demande au syndicat des travailleurs de SITARAIL qui les a aidé à lutter pour leur cause j’espère que c’est les mêmes commerçants de train les images sont là

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 14:20, par jean jean En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, selon Halidou Zallé

    Le pays s’enfonce dans le désordre et l’indiscipline ! Quand à l’internaute Bob, relisez le titre car il est très clair où un travailleur de Sitarail évoque un risque de hausse si rien n’est fait ! Que fait IB ? il n’y a pas de réquisition forcé pour ces indisciplinés qui bloquent le trafic ferroviaire et mettent à mal l’économie nationale ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 14:36, par Koné En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, selon Halidou Zallé

    Bonjour,
    Mon humble avis est que cette action non réfléchie des commerçant n’a pas de sens, parce que les gens confondent la démocratie à l’idiotie.
    Le Burkina n’a pas l’autorité sur la Côte d’Ivoire pour l’obliger à mettre le train passagers en route si côte d’Ivoire n’est pas prête !
    Les autorités Burkinabés ont jouer leur part de responsabilité parce qu’elles ont prise toutes les dispositions nécessaires de sécurisation et si l’autre partie n’est pas prête je pense qu’il faut prendre son mal en patience que de bloquer les rails ! Je note que c’est un manque de respect et d’ingratitude à l’endroit de nos autorités qui ont mis tout en œuvre pour ouvrir cette voie ferroviaire qui était fermer depuis belle lurette.
    Je pense que les commerçant ont intérêt de libérer les rails avant que les choses se compliques.
    Je rappelle que la démocratie est de toute façon mal interprétée en Afrique et on en fait du désordre.
    Merci à tous et bonne fin de journée à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 17:06, par TOERE En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Le président Felix HOUPHOUET Boigny disait ,que s’il devait choisir entre le désordre et l’injustice, il préférerait qu’on lui reproche dans sa gouvernance de son pays l’injustice plutôt que le désordre .
    Il disait en effet ,que quand on laisse le désordre s’installer dans un pays ,après pour y rétablir l’ordre ,ça devient très difficile ,sinon impossible, avec des conséquences néfastes énormes qu’on imagine pas .
    Depuis l’insurrection populaire de 2014, le BURKINA FASO est devenu un pays de chienlit, de désordre et d’incivisme généralisés malheureusement avec la complaisance ,voire la complicité des plus hautes autorités de l’Etat des différents régimes qui se sont succédés Du régime de ROCK MARK KABORE à celui de IB, en passant par DAMIBA , on a toléré des actes et des comportements inacceptables et intolérables .
    Ainsi ,n’importe quel quidam ,n’importe quel petit groupe de farfelus se lève un beau matin et exige ceci ou cela de l’Etat, sous peine de .faire ceci ou cela
    Mieux, ceux qui se réclament d’être le ou les soutiens du régime en place, se croient tout permis ,portent atteinte aux droits des autres burkinabè, sans que l’autorité ou la justice ne daignent agir pour mettre fin à ce désordre et à ces comportements liberticides qui ont transformé notre patrie presque en parc animalier .
    Et voilà les conséquences qui se retournent comme un boomerang contre les autorités qui ont encouragé ce désordre par leur complaisance et leur silence .
    Plus grave, on oublie facilement, que le désordre et l’incivisme ,et autres mauvais comportements dans un pays, sont les meilleurs alliés des terroristes qui peuvent les exploiter pour leurs actes criminels . Allez-y voir au RWANDA comment les citoyens sont disciplinés . On comprend pourquoi ce "petit pays "est bien développé aujourd’hui .
    Il est donc temps de mettre fin et avec fermeté au désordre et à la pagaille dans ce pays, même à l’endroit des citoyens ou groupe d’individus qui se réclameraient d’être des soutiens du Président IB et de la Transition . Ce n’est pas comme ça, qu’on aide quelqu’un à réussir une si lourde mission .
    Trop c’est trop. Il faut mettre de l’ordre dans ce pays, sinon les dégâts seront encore irréparables un de ces jours dans les mois et années à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 17:17, par boanga En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Je suis peut-être naïf, mais ce blocage des rails, vu les conséquences sur différents secteurs de la vie des populations, s’apparente à un acte caractérisé d’indiscipline et, vu son ampleur, de crime relevant du pénal. Surtout que c’est la partie ivoirienne qui est à la source de nos difficultés. J’implore Mme Nestorine Sangaré d’intervenir et d’inciter les cheminots à savoir raison garder pour l’intérêt supérieur de la Nation meurtrie. Persévérer dans l’intransigeance pourrait conduire les récalcitrants non pas directement en prison, mais au front...

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 21:59, par Bonus En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Que devient le chemin de fer Ouaga-Accra ? J’aimerais savoir ou en est le projet. Il va falloir qu’on reative ce projet si ce n’est pas fait pour rompre avec le monopole de SITARAIL de BOLLORE. J’ai appris que le TOGO veut construire un chemin de fer de Lomé a Cinkansé . C’est une tres bonne initiative.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 22:42, par Sylla En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Voilà certains aussi qui pensent qu’à leur seuls ventres. le train voyageur a été garé au soleil pendant presque 4 ans. et c’est sous pression de nos autorités Burkinabè qui connaissent l’importance de ce train pour tous les burkinabè et ivoiriens que Bolloré a pris le train pour aller arranger en côte d’ivoire. une fois en côte d’ivoire ce même groupe de la France-afrique vient dire a nos autorités que toutes les voitures sont irréparables. Avec pression finalement 2 voitures plus une première classe ont été rétablies et devraient faire la ligne Ouaga-Abidjan. Vous venez nous dire que la voie n’est pas bonne. mais vous vous foutez de qui même !! train qui vient chaque jour avec marchandise la c’est sur vos dos que ça roule pour rentrer dans notre pays. oubien vous pensez que parceque tu travaille a sitarail tu est mieux que les autres burkinabé quoi. Revoyez vous hein .

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2023 à 07:59, par Alpha2025 En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Ne mélangeons pas les choses. A supposer que SITARAIL marche bien et qu’il n’y ait aucun couac : le Burkina a tout de même intérêt à diversifier ses débouchés vers la mer, que ce soit via le Togo, le Ghana, ou la Chine de Pékin. Ensuite, notre souveraineté s’arrête à nos frontières, précisément là ou commence celle des autres. Nous pouvons faire tout le bruit que nous voulons, bloquer tout ce que nous voulons, pour des actions à l’intérieur de notre périmètre de souveraineté. Nous n’avons aucune prérogative pour exiger que le train voyageur desserve Abidjan si les Ivoiriens ne le souhaitent pas. Autant nous sommes jaloux de notre souveraineté, autant les autres sont jaloux de la leur. Ce que font les soi-disant commerçants qui consiste à bloquer le train pour faire aboutir leurs revendications qui ne relèvent pas uniquement du Burkina-Faso est de l’anarchie pure et simple. Stopper cette anarchie ne relève pas de SITARAIL (je ne cherche pas à les défendre, mais soyons réalistes), mais relève de nos autorités, et je ne comprends pas qu’elles tolèrent que cela dure une heure. Laisser ces gens là faire pendant plusieurs jours peut faire croire qu’elles cautionnent dette pagaille, je suis désolé de le dire mais c’est comme ça qu’elles (les autorités) fonctionnent : les ronds-points occupés anarchiquement, les contrôles par des individus n’ayant pas qualité pour le faire, etc....Les travailleurs de SITARAIL sont dans leur rôle d’attirer l’attention sur les conséquences possibles de cette chienlit qui ne devrait pas perdurer, et je ne comprends pas que nos autorités laissent faire, à moins que cela relève de ce que j’ai insinué plus haut.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2023 à 08:31, par Traore En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    C est leur raz le bol ils expriment quant au fait que leurs produits ne gagnent plus abidjan. C est si domage qu à chaque incident on soit le seul à pleurer, les commerçants ivoiriens n en ont pas fait un problème quitte à faire blocus.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2023 à 12:28, par Kon N’doungtouly En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Cette façon de lutter pour des gens qui se disent commerçants , est sans intelligence. ça ne se paye que par des dommages et remords , on peut se poser la question si ces gens sont vraiment des commerçants.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2023 à 14:45, par Kelgue En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Les commercants ont certainement des raisons relativement serieuses pour agir de la sorte, mais en ces temps de conflicts, je ne pense pas que ce soit le bon moment pour jouer sur nos stocks, pendant que certains pays se battent pour se constituer des reserves considerable. Je pense que le ministre du transport peut mener fructueusement un dialogue avec eux, et soulager toute la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2023 à 11:52, par richard En réponse à : Burkina/ Blocus du chemin de fer : Il y a un risque de hausse des prix des produits de première nécessité si rien n’est fait, prévient Halidou Zallé

    Profitez pour augmenter les prix des produits oui, mais comme on n’a pas d’argent pour suivre vos augmentation vous allez stocker et faire de la me-vante c’est tout. on est fatigué d’être pris en otage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique