LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand on ne maitrise pas la direction du vent, il faut éviter de jouer avec la poudre de piment.” Charles Blé Goudé

Conseil des ministres : Le gouvernement autorise une opération spéciale de recouvrement des créances des fonds de financement du ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi

Publié le mercredi 15 novembre 2023 à 17h14min

PARTAGER :                          
Conseil des ministres : Le gouvernement autorise une opération spéciale de recouvrement des créances des fonds de financement du ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi

(Ouagadougou, 15 novembre 2023). Le Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi en séance ordinaire, sous la présidence du Capitaine Ibrahim TRAORE, Président de la Transition, Chef de l’Etat. Il a examiné et adopté plusieurs dossiers inscrits à son ordre du jour selon le ministre Boubakar SAVADOGO, assurant l’intérim du porte-parole du gouvernement.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, le Conseil a adopté un avant-projet de loi portant conditions d’entrée et de séjour des étrangers, de sortie des nationaux et des étrangers du territoire national. « Son adoption vise non seulement à permettre aux forces de police de prendre les mesures idoines de contrôle aux frontières qu’exige le contexte sécuritaire actuel mais aussi d’internaliser les différentes conventions et résolutions internationales », a expliqué le ministre délégué chargé de la sécurité, Commissaire Divisionnaire de Police, Mahamadou SANA. Il a notifié que les innovations majeures apportées sont entre autres la clarification de certains concepts, la prise en compte des questions relatives aux questions de trafic des migrants, à la traite des personnes et à l’asile.

Le deuxième texte adopté pour le compte de ce ministère est un décret portant création d’une unité d’élite dénommée « Groupe spécial d’intervention de la Police nationale », qui, selon le ministre SANA va apporter une réponse efficace et opérationnelle à tout type de menaces de sécurité intérieure.

Pour le compte du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective, le Conseil a examiné et adopté un rapport portant situation de la trésorerie de l’Etat au 30 septembre 2023 qui fait ressortir une amélioration au niveau des recouvrements et une exécution normale des dépenses, selon le ministre en charge de l’Economie, Dr Aboubakar NACANABO.

Le ministre des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi, Dr Boubakar SAVADOGO a fait au Conseil, une communication orale relative à l’opération spéciale de recouvrement des créances des différents fonds de financement de son département. Les trois fonds à savoir le Fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE), le Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ) et le Fonds d’appui au secteur informel (FAJI), restent caractérisés par de forts taux de créances non recouvrées après plus de vingt (20) ans d’exercice.

Ces créances sont estimées aujourd’hui à près de 22 milliards F CFA et concernent plus 30 000 personnes. Le ministre a lancé un appel à toutes les personnes qui détiennent des créances au niveau de ces fonds à prendre les dispositions pour se mettre à jour de leur remboursement.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

PARTAGER :                          

Vos commentaires

  • Le 16 novembre à 08:52, par Indjaba En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement autorise une opération spéciale de recouvrement des créances des fonds de financement du ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi

    Tu as raison l’Etat veut tout faire lui même et en même temps il veut que les privés versent de gros impôts. C’est difficile. Dans cette histoire de fonds alloués aux jeunes, On ne doit pas se contenter d’un recouvrement mais aller au-delà en y ajoutant un audit. On connaît notre administration publique, l’octroi de ces prêts peut être associé à des deals des travailleurs de ces fonds. " Tu ne remplis pas les conditions mais je te donne le prêt à condition que me retournes une partie". "Tu es en retard sur tes traités mensuelles et remboursements mais je te couvre à condition que tu me donnes quelque chose". " Les entreprises et ou les personnes attributaires de ces prêts peuvent même être fictifs ’’. Il faut que l’audit soit confié à une structure externe qui va visiter physiquement l’entreprise. Bref il faut bien checker pour voir pourquoi autant d’impayés.
    Pour le futur, je crois que c’est mieux d’octroyer ces prêts à des personnes qui sont déjà dans l’entrepreneuriat. On pourrait annexer et conditionner ces prêts à des engagements de recrutement de personnel supplémentaires par ces entreprises afin d’absorber le chômage. Partager des sous à des novices pour entreprendre, revient à faire tout simplement de l’aumône. Si on doit financer des novices, il faut qu’ils soient en groupes avec des systèmes de cosigature et un cabinet extérieur qui veillera au grain. Courage à la transition pour cette démarche.

  • Le 16 novembre à 12:56, par Article 37 En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement autorise une opération spéciale de recouvrement des créances des fonds de financement du ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi

    C’est une belle initiative de recouvrer l’argent que des particuliers ont garder sans rembourser pour que d’autres Burkinabè puissent en profiter.
    Quant à autoriser une opération spéciale de recouvrement des créances, je ne comprends pas pourquoi, c’est demander la permission à un créancier pour recouvrer une créance ?
    L’Etat a autant d’argent dehors et on demande au petit contribuable de mettre la main dans la poche.

    Il y a d’autres fonds dormant quelque part et l’Etat devra ouvrir l’oeil pour les recouvrer. Des gens vont crier mais si c’était dans les banques locales, des garanties ou des cautions auraient été appelées. Quand on dit que l’Etat ne doit pas faire des activités économiques, c’est pour éviter ces situations.

  • Le 16 novembre à 14:32, par Made En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement autorise une opération spéciale de recouvrement des créances des fonds de financement du ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi

    Bien sur que y a beaucoup de deals dedans et les agents de ces fonds commencent à trembler. Le Ministre lui même sait ça. Je vous donne ma tête à couper que aura rien. On ramasse l’argent qu’on jette et après on augmente les taxes comme on veux. Comme vous semblez ne pas connaitre la mentalité de votre population, je vous cite ce que 90% de ces débiteurs se sont dit au moment des prêts : " Allons-y prendre oui, y aura rien si tu rembourse pas. De toute façon, il suffit de déclarer faillite et si on te force tu rembourse comme tu peux".
    Donc il s’agit de cette même jeunesse malhonnête que vous passer votre temps à applaudir.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique