LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Vous n’empêcherez pas les oiseaux de malheur de survoler votre têtе, mаis vοus рοuvеz lеs еmрêсhеz dе niсhеr dаns vοs сhеvеux.” Proverbe chinois

Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

Publié le mercredi 8 novembre 2023 à 20h05min

PARTAGER :                          
Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

Dans la note ci-après, les conseils de plusieurs citoyens réquisitionnés notent des illégalités dans les réquisitions du MPSR2. Réunis au sein d’un collectif d’avocats, les conseils des personnes réquisitionnées comptent soumettre cette décision à la censure des juridictions compétentes.

COMMUNIQUE

Le Collectif des avocats informe l’opinion nationale que depuis le dimanche 05 novembre 2023, les sieurs BADJO Bassirou, membre du Balai citoyen, BAMA Yacouba Ladji, Journaliste, DIALLO Daouda, Président du CISC, KORBEOGO Gabin, Président de l’ODJ, LINGANI Issaka, Journaliste, OUEDRAOGO Ablassé, Président du parti Le Faso Autrement et, ZINABA Rasmane, membre du Balai citoyen, dont nous sommes les conseils, ont été contactés par téléphone pour s’entendre dire qu’ils ont été réquisitionnés pour participer aux opérations de sécurisation du territoire national.

Déférant à cette demande, certains d’entre eux ont pu recevoir notification d’actes intitulés « ORDRE DE REQUISITION », signés par le Commandant du Commandement des Opérations du Théâtre National.

Ces réquisitions comportent des illégalités que nos clients entendent soumettre à la censure des juridictions compétentes.

En attendant l’aboutissement de ces procédures, il nous plaît de rappeler à toutes fins utiles les dispositions de l’article 229 du code de Justice militaire :

« Tout militaire qui abuse des pouvoirs qui lui sont conférés en matière de réquisition militaire … est puni de 2 mois à 2 ans d’emprisonnement.

Tout militaire qui exerce une réquisition sans avoir qualité pour le faire est puni, si cette réquisition est faite sans violence, d’un emprisonnement de 1 an à 5 ans.

Si cette réquisition est exercée avec violence, il est puni de 5 à 10 ans d’emprisonnement ...

L’officier coupable, peut, en outre, être condamné à la destitution ou à la perte de grade. »

Le Collectif appelle toutes les parties au strict respect de la loi.

Fait à Ouagadougou, le 07 novembre 2023.

Ont signé : SEDOGO Oumarou, Jean Patrice S. YAMEOGO, Désiré SEBOGO, Arno SAMPEBRE, Olivier YELKOUNI, Guy Hervé KAM, Seydou Roger YAMBA, Batibié BENAO, Amboise FARAMA, Prosper FARAMA, Avocats au Barreau du Burkina

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2023 à 12:35, par S En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Du courage en attendant la justice pour les victimes des coups d’état du MPSR 1 et 2 qui ont fait des morts.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 14:00, par Banga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Question : Donc les militaire sont jugés par les civils ?

      Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 16:54, par Indjaba En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Président IB, ne perdez pas votre énergie pour rien. L’énergie qu’il vous faut pour gérer ces réquisitions problématiques est énorme , donc il faudra laisser tomber ces détails et vous concentrer sur la guerre. Moi je reste convaincu que l’impacte de ces voies discordantes sur les combattants est minime sur le terrain . Par contre ces voies discordantes auront un impact sur la prolongation ou non de la transition. Pour régler cela, il faut convoquer une assise dès à présent pour en parler afin d’avoir plus de lucidité pour continuer la lutte. Honnêtement vous avez été très efficaces dans les 6 premiers mois en terme de vision, de choix stratégique, d’audace, de courage etc etc. Chemin faisant, on a l’impression que l’accent est mis sur la gestion politique du pouvoir au détriment de la guerre. Du coup, il faut gérer les réseaux, les soutiens, les complots, les courants idéologiques etc etc. Si vous emprunter le chemin de la politique, vous allez tout de suite entrer en compétition avec les spécialistes et les expérimentés de la politique. Qu’est-ce qui prouve d’ailleurs que les militants des partis politiques n’ont pas déjà infiltrer les ronds points pour préparer leur visibilité en vue d’éventuelles élections ? Puisque les activites politiques sont suspendues, le seul moyen d’occuper le terrain c’est de se faire voir dans les ronds points pour faire semblant d’être un soutien à IB. Méfier vous de vos soient disant soutien car votre vrai soutien c’est vos résultats et tout le peuple burkinabè et non les habitants des rond point et des réseaux sociaux. Quand un Maiga agglutine appartement à lui seul l’l’essentiel du soutien et de la propagande du régime, cela devient un danger pour le régime lui même . Pour prévenir il faut vite créér d’autres activistes avec une notoriété voisine à celle de Maiga pour éviter un monopole. Je touche du bois mais si un tel monsieur envoie dès ce soir une seule critique négative contre la transition, il aura affaibli celle-ci à plus de 40%. La veille citoyenne doit faire attention à ce niveau aussi. Bref ! mon président , laisser tomber ces réquisitions de Linguani, Ablassé et autre. c’est une perte de temps.

      Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 20:01, par Banga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Les avocats sont-ils au dessus de la loi ?
      Qu’on envoie un ou deux au charbon pour calmer les esprits. La loi c’est la loi. Vous profitez de la paix obtenue par le sacrifice que nos vaillant FDS et VDP pour mener vos activités remuneratrice et en plus vous les torpillez au passage. Mais pour qui nous prenez vous ?
      Vous voulez defendre ces renegats qui refusent d’aller au front gratuitement ou bien vous serz payé. Tout ça c’est du business. Des qu’ils y’a friction quelque part certains voient leur profits.

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 12:41, par Stéphane En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Si vous n’avez encore compris que ceux qui parlent n’importe comment de la situation pays iront au front, c’est que vous irez là-bas. On vous dit que nous sommes en guerre et vous croyez pour la faire la politique ? Votre politique nous amenez où ? C’est parce qu’il y a toujours notre pays debout que vous parlez loi ? Allez vous même dans les zones attaquées pour savoir si votre LOI là -bas.
    Pian, celui qui parle de ce qu’il ne connait pas ira pour vivre la réalité pour mieux parler demain.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 13:01, par Sidbala En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Quelle honte ! Faire des pieds et des mains pour ne pas aller au front de la lutte contre les terroristes. Certains comme Dr Arouna, conscients que leur dignité, leur honneur sont en jeu sont partis, montrant là qu’au delà de leur esprit critique, ils sont des patriotes. C’est facile, très facile de prétexter une réquisition-sanction du fait de vos critiques. On vous demande tout juste de faire le terrain pour être à même d’être plus critique

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 20:01, par kwiliga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Bonjour Sidbala,
      Ah bon, le Dr Arouna Louré, serait donc parti la fleur au fusil et la joie au cœur ? C’est drôle, mais avant vos propos, je ne partageais pas ce sentiment.
      Réquisitionné pour le 11 septembre, Arouna Louré a été embarqué manu militari, devant ses collègues et ses patients, par des militaires le mercredi 13 septembre 2023.
      Il devait se rendre dans un premier temps à Koumbri, pour le "punir" d’avoir "mal causé" du massacre qui venait de s’y dérouler, une deuxième convocation l’envoyant à Ouahigouya en lieu et place de Koumbri, toujours à la même date et toujours pour une période d’un mois.
      "Le 11 octobre dernier, la famille et les proches attendaient le médecin. Mais aucune nouvelle. Certains ont même patienter jusqu’au 13 octobre dernier – qui marquait un mois jour pour jour son embarquement – espérant le retrouver. Mais là encore rien. « Nous nous posons de nombreuses questions. Que se passe-t-il ?" Source : Oméga médias 17 octobre 2023
      Sidbala, pensez vous vraiment que ce recrutement forcé l’a rendu "à même d’être plus critique" ? Savez-vous seulement s’il a été libéré ? Est-il encore "détenu" en parfaite illégalité ? Blessé, mort peut-être ? Vous avez des nouvelles ?
      Et puis, vous et tous les autres qui vous gargarisez d’honneur, de fierté, de courage, de patriotisme,... tout en dénigrant systématiquement les autres, semblez oublier que, vous aussi, êtes bien planqués derrière vos écrans.

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2023 à 19:33, par Gwandba En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

        kwiliga
        Je vous partage quelques articles du décret de la mobilisation générale. C’est du crédible parce que ça ne vient de F24, jeune Afrique RFI ou autres serpillières du genre.

        Article 6
        - Pendant la mobilisation générale et la mise en garde, les populations peuvent également s’organiser, sous l’encadrement des forces de défense et de sécurité pour défendre leur localité contre toutes formes de menaces notamment les groupes terroristes, conformément aux textes en vigueur.
        D’où la veille citoyenne autour de nos rond-points
        Article 8 •
        - Les droits et libertés individuels et collectifs garantis par les lois et
        règlements, peuvent, dans certains cas, être restreints ou limités conformément à la loi.
        Toutefois il ne peut être dérogé aux droits fondamentaux notamment le droit à la vie, le droit à ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, ou à une expérience médicale ou scientifique sans son libre consentement, le droit de ne pas être tenu en esclavage ou en servitude.

        Que ceux qui ont pris des sommes d’argents pour saboter la bonne marche de notre reconquête peuvent les remettre ou se joindre aux justes pour éviter la honte qui va bientôt les couvrir.

        Ceux qui postulent aux postes de traites doivent dès maintenant avoir un peu de dignité car, certains sont déjà identifiés et localisés. Y a plus qu’à...

        Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 13:14, par HUGC En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Courage a vous et a tous les combattants de la liberté.Il est tant pour le mpsr 2 de redresser la barre.Si le mpsr 2 avait decidé de gouverner par ordonnance on allait comprendre son agissements car l etat d exception equivaut a l etat de nature meme si Thomas sankara a prouvé le contraire.On ne peut se dire demaocrate et violé les lois y relatives, je m adresse au mpsr 2.HUG repete encore tous ceux qui ont voulu bafouer les libertes individuelles l ont appris a leur depend.Allons seulement.La pensee unique ne passera pas ici n en deplaise aux putschistes du mpqr 2 et leurs suppirters aveuglés.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 13:23, par caca En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Cette affaire de réquisition devient intéressant et pathétique dans la mesure où elle commence avec l’aspect juridique. Whaou, caca adore les humeurs du Faso depuis octobre 2014.
    Si on revient à la période du Thomas Sankara où à chaque conseils des ministres les fonctionnaires étaient à l’écoute des comptes rendus afin de savoir qui est dégagé ça serait un pas plus vers la réhabitation de la révolution que bon nombres adorent aujourd’hui.
    On vous réquisitionne pour apporter votre contribution à la liberté collective et pour votre honneur personnel. En retour, ce sont un ensemble d’avocat qui s’opposent ? Il y a quoi avoir peur dans ce pays là.
    Et si ce militaire agissait encore pour requisitionner ces avocats d’aller plaider sur le terrain ? D’accord pour l’article 229 du code militaire concernant l’abus du pouvoir, mais entre nous, on peut déporter ce procès au tribunal de Boulsa pour les avocats. On verra qui ira plaider ?
    Je vois maintenant deux Burkina dans un seul pays. Il y a ceux qui sont en ville où les affaires prospères et ceux qui sont les campagnes pour se chercher les abris contre les armes assassines du terroriste.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 20:16, par kwiliga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Bonjour caca,
      Vous écrivez : "Whaou, caca adore les humeurs du Faso depuis octobre 2014." Nommer nos crises "les humeurs du Faso" est non seulement injurieux, mais également symptomatique du fait que caca vit bien loin du Burkina et qu’il considère les pires choses que subit notre peuple comme des facéties.
      Peut-être cela fait-il longtemps que caca n’a pas mis pied au pays ?
      Peut-être, s’il venait, serait-il surpris de ne pouvoir aller sur la tombe de ses ancêtres ?
      Peut-être serait-il contrarié de voir Ouaga envahi de barbus hirsutes qui vont nuitamment lui demander ses papiers et lui faire ouvrir son coffre ?
      Caca qui adore les longues paraboles liturgiques, peut-il nous dire quel verset biblique, recommande ainsi la haine de son prochain ?
      Personnellement, il m’apparait que "on te fait et y’a rien", c’est pas très chrétien.

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2023 à 08:35, par caca En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

        A Monsieur kwiliga !
        Caca s’exprime en l’homme libre et adore ce qui lui donne à refléchir. Depuis 2014, où la vision d’un seul homme avait rêver du Burkina un pays démocratique est devenu neuf ans après le tombeau de toute inquiétude.
        Caca est bien loin du pays, mais contribue à l’effort de la guerre. Il y a un moment où le silence est plus instructif que des sorties harsadeuses comme vous aimez le faire.

        Répondre à ce message

        • Le 10 novembre 2023 à 08:53, par kwiliga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

          Bonjour caca,
          Si caca, qui pratique l’illéisme de manière abusive, "adore ce qui lui donne à refléchir", il ferait bien de mettre sa passion en pratique, avant d’entamer des réponses qui passent totalement à côté des propos de ses interlocuteurs.
          Il m’apparait en outre que, le seul moment où "la vision d’un seul homme avait rêver du Burkina" (enfin, la majorité des burkinabè), c’est de 1983 à 1987. Je ne comprends donc pas ce que caca évoque. Que caca tache donc d’être plus explicite lorsqu’il s’adresse à des esprits simples tel que moi.

          Répondre à ce message

          • Le 10 novembre 2023 à 11:30, par caca En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

            A Monsieur kwiliga et à votre civilité ! A vous lire, j’ai l’impression qu’un certain sentiment de culpabilité vous fait souffrir lorsque caca évoque la vision d’un seul homme. Ce sentiment de culpabilité qui est le résultant d’un conflit entre votre pulsion de vie et celle de mort vous empêche de comprendre l’analyse de caca dans sa libre pensée. D’ailleurs je suis né libre et s’exprime en toute liberté.
            Dites moi, de 1983-1987, vous avez quel âge ?
            Caca n’a pas de regret du régime de 1987 à 2014 où la restauration de la démocratie était la doctrine partisane qui a fait prospérée notre pays. Actuellement caca a plutôt un sentiment de remord avec ce qui s’est passé de 2014 à nos jours. De la lutte pour la démocratie nous sommes arrivées à un point des requisitions pour libérer le pays. Espéront que ça marche et Dieu merci pour ce régime des requisitions.

            Répondre à ce message

            • Le 11 novembre 2023 à 08:44, par kwiliga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

              Bonjour caca,
              J’ai 60 ans, j’en avais donc 20 en 1983.
              C’est en toute sincérité, ou en toute naïveté que je vous ai répondu.
              Je n’avais pas compris que, lorsque vous écriviez ""la vision d’un seul homme avait rêver du Burkina", vous faisiez allusion au règne de terreur de Blaise Compaoré et de sa famille.
              Comme je l’ai expliqué à plusieurs reprises, j’habite à Koudougou, ville que Blaise s’est appliqué à détruire et à museler, car elle était un symbole d’opposition à sa tyrannie.
              A mon sens, Blaise est en grande parti responsable des malheurs qui s’abattent aujourd’hui sur le pays, notamment du fait que la corruption, la gabegie, les détournements,... soient devenus la norme.
              C’est aussi "l’ère Compaoré" (pour paraphraser Vincent Ouattara) qui est responsable de la défiance que les gens éprouvent aujourd’hui à l’égard de la démocratie.
              J’aurais donc beaucoup de mal à entretenir une discussion avec une personne admirant ces 27 ans de dictature.

              Répondre à ce message

              • Le 12 novembre 2023 à 00:30, par caca En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

                Minsieur kwiliga ! Lefaso.net demande une civilité dans nos post. Pour cela je vais me tempérer en rapport avec votre niveau de compréhension. A lire le sujet par lequel nous échangeons et votre réaction en versant votre haine sur le président Blaise Compaoré, je comprends votre sentiment de culpabilité et d’agréssiviter à vouloir contrôler toute personne qui ne s’allignera pas dans votre ligne d’opinion.
                ëtes vous la seule personne de koudougou pendant le régime Compaoré ? Je ne le crois pas car je connais bien des ressortissants de votre localité qui ont servi ce Compaoré malgré sa dictature que vous dénoncez à ciel ouvert. Je peux vous citez des noms, mais vous les connaissez mieux que moi.
                Si ce que vous dites est avérée pourquoi vous ne vous êtes pas constituer en partie civile et porter une plainte devant la justice. Personne n’ignore le manquement de ce regime, mais sous ce regime que Koudougou a connu sa prospérité. Chacunest libre de son politique et d’opinion et caca est libre de parler les 27 années de Compaoré comme un homme visionnaire.

                Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2023 à 09:48, par OuvronsLeBonOeil En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

        Eh oui, bien vu, Kwiliga, et bonjour les abus, les règlements de compte et autres travers liés à ces pratiques. On se croirait dans un film ! Si on n’y prend pas garde, on exigera bientôt le port du voile... Allons seulement. Burkind ta ra suugri, pa yalm ye...

        Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 13:28, par Bob En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Autant je ne souscris pas aux RÉQUISITIONS, autant je trouve les réactions des uns et des autres excessives. Par exemple les avocats qui ont signé ce communiqué appartiennent déjà à des organisations qui se sont prononcées contre les réquisitions, en quoi leur intervention est plus productive ? C’est un ÉTAT qui a posé des actes peut-être discutables, mais on doit RESPECTER l’AUTORITE . Qu prendrait encore le gouvernement au sérieux si la mesure était rapportée aux premiers aboiements ? Cette SURENCHÈRE est improductive et au contraire creuse le fossé entre ces pseudo défenseurs des droits et la population. Qu’ont ils fait pour que 9 ans après les morts et les blessés de l’insurrection n’aient pas reçu justice ? Que font ils alors que des dossiers de crimes économiques et de 🩸 sont ignorés par la JUSTICE qu’ils défendent avec autant de hargne. Les hommes sensés et honnêtes protestent pour l’avenir pas pour ceux qui sont RÉQUISITIONNÉS ! Qu’ils aillent, nous savons que les autorités feront un point d’honneur pour que rien ne leur arrive, mais il est HORS de QUESTION que ces décisions soient rapportées. Toute ANNULATION des réquisitions serait attentatoire àl’AUTORITE de l’ETAT. Que le gouvernement assume ses ERREURS.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 15:07, par Isidore En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Les avocats ne font que leur travail ! Si l’état abuse de son pouvoir ou de son autorité et brime injustement un citoyen, ce dernier peut ester en justice contre l’état (c’est son droit) et les avocats sont là pour le défendre afin de rentrer dans son droit. Maintenant, si la justice ne fait pas son travail dans les crimes économiques et de sang, c’est un autre problème lié à l’institution et non des avocats ! Monsieur Bob, si demain, l’état vous arrête et vous met en prison, sans raison valable, pour vous il n’y a pas de problème puisque le gouvernement doit assumer ses erreurs ! J’espère que demain vous ne serez pas concerné par l’arbitraire... Dans un passé récent, on disait on te fait et il n’y a rien....!

      Répondre à ce message

      • Le 8 novembre 2023 à 16:55, par Gwandba En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

        Cher Isidore.
        Un des problèmes au Burkina est parfois l’amateurisme de certains pseudo sachants qui sont dans cas précis cette bande de politiciens déguisés en avocats. Titre qui devrait en temps normal leur conféré une connaissance minimale du droit.

        - Nous sommes dans une situation régit par un décret qui est celle de la MOBILATION GENERALE. Avant de se discréditer de la sorte, ils auraient dû jeté un coup d’œil sur les dispositions du décret donc je vous partage quelques articles.

        Article 6
        - Pendant la mobilisation générale et la mise en garde, les populations peuvent également s’organiser, sous l’encadrement des forces de défense et de sécurité pour défendre leur localité contre toutes formes de menaces notamment les groupes terroristes, conformément aux textes en vigueur.
        Article 7 .
        - Pendant la mobilisation générale, il est fait appel à des initiatives publiques ou privées, citoyennes de solidarité et de contributions à l’effort national de lutte contre le terrorisme au profit, en particulier des zones à fort défi sécuritaire.
        Un décret en Conseil des Ministres prévoit la mise en place de mécanismes de gestion transparente et publique des moyens ainsi collectés avec la participation bénévole d’organisations citoyennes et de contrôle d’Etat notamment les structures et associations de contrôle d’Etat, de lutte contre la corruption et de défense des droits de l’homme.

        Article 8 •
        - Les droits et libertés individuels et collectifs garantis par les lois et
        règlements, peuvent, dans certains cas, être restreints ou limités conformément à la loi.
        Toutefois il ne peut être dérogé aux droits fondamentaux notamment le droit à la vie, le droit à ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, ou à une expérience médicale ou scientifique sans son libre consentement, le droit de ne pas être tenu en esclavage ou en servitude.
        Dans les zones où se déroulent des opérations militaires, commandement militaire est responsable de l’ordre public au côté des autorités civiles responsables et exerce avec elles, la coordination des mesures de défense civile avec les opérations militaires.
        Le Premier ministre est chargé de la coordination des initiatives et mesures prises dans le cadre de l’exécution de la mobilisation générale et de la mise en garde. Il veille à la bonne exécution et à la transparence dans la mise en oeuvre des initiatives et mesures prises sur l’ensemble du territoire national.
        Le Gouvernement peut prendre des mesures exceptionnelles, nécessaires, de mobilisation citoyenne, en vue de faciliter ou renforcer les opérations de sécurisation du territoire national.
        Les présidents d’lnstitutions et les membres du Gouvernement sont habilités à prendre des mesures de mise en œuvre des actions de solidarité et de contribution, dans le cadre de la mobilisation générale et de la mise en garde, chacun en ce qui le concerne, au sein de son département.

        Alors, ceux qui souhaitent revenir dans l’ancien monde où ils se nourrissent de la misères de nos populations peuvent changer de rêves car, la vie de populations est plus important que leurs intérêts personnels.

        Répondre à ce message

      • Le 8 novembre 2023 à 20:03, par Babila En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

        @Isidore que dire des terros qui ne respectent meme pas la vie humaine ? Puisqyue le problême vient de leurs attaques

        Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 18:57, par Agglomération En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Internaute Bob, vous savez que vous n’êtes pas du tout obligé de faire un commentaire à toutes les rubriques ? Votre réaction est plus sidérante que le mouvement de déportation ciblée des citoyens en cours. Vous vous souvenez au moins de votre cours d’histoire sur la seconde guerre mondiale avec la déportation des juifs ?

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 13:37, par Vive la Justice du Faso En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    La façon dont les citoyens sont réquisitionnés est une sanction, une punition. Pour peu que vous n’êtes pas dans la même vision que le pouvoir illégal en place, vous êtes réquisitionnés. Il faut que cela s’arrête sinon ce n’est pas pour le Faso. Le MPSR2 est entrain de vouloir diviser le vaillant peuple du Faso. La justice, c’est ce qui nous reste lorsque l’argument de la force prend le dessus sur la force de l’argument. Il faut que le jeune capitaine se ressaisisse et se concentre sur la lutte contre le terrorisme. Il faut qu’il cesse d’infantiliser, de persécuter, d’intimider les honnêtes citoyens. S’il sait qu’il ne plus faire la guerre comme il se doit, il peut demissionner et laisser les gens tranquille. La justice, c’est notre parapluie face aux agissements des gens qui se croient tout permis. Vous ne pouvez pas nommer vos parents à des postes et dans le même temps vous réquisitionnez les parents des autres parce qu’ils ont des opinions différentes des vôtres. On n’a pas encore fini avec les volontaires qui dorment à la place de la nation et qui cherchent à aller en découdre avec les terroristes pour venir avec des réquisitions fallacieuses et farfefues troubler la tranquillité des honnêtes citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 13:49, par Matt En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Franchement, reconnaissons, en toute objectivité, que ce régime exagère !
    On ne dirige pas un État avec des sautes d’humeur.
    Je puni Pierre parce qu’Il émet des avis défavorables sur la gestion du pays ; J’installe Paul à un Rond-point et le nourri, pour qu’il fasse mes éloges, insulte et menace de mort Pierre et tous ceux qui sont de même avis que lui.
    C’est trop flagrant !!!
    Quand on se retrouve à la tête d’un État, il faut éviter tout abus et pouvoir. Surtout dans des moments aussi critiques.
    Juste un point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 13:52, par Passakziri En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Voilà !
    Dans cette affaire qui pue la malhonnêteté, la vengeance, la méchanceté , le déni du droit et des droits individuels, je le dis une fois encore, la justice a de nouveau rendez-tous avec l’histoire. La responsabilité morale et personnelle de ceux qui sont impliqués dans ces abus , à commencer par les instituons judiciaires ayant donné avis favorable à cesdécrxts ou je ne sais quoi, notamment Me Kéré et le conseil constitutionnel est engagée.
    Quand j’entends des burkinabées dire qu’il faut que les réquisitionnés aillent constater , je dis non, c’est malhonnête, c’est une perversion de la loi. Les réquisitions sont permises si besoin est, pas si les personnes habilitées en pont envie. Pour dire que la mesure doit être objective et non soumise aux humeurs de qui que ça soit. Or ici , pendant qu’on affirme que beaucoup d’inscrits VDP attendent d’être appelés, pendant que des jeunes s’adonnent au barbecue et aux meeting farfelus à Ouaga, on se livre À une pratique honteuse pour tout burkinabées digne de ce nom en réquisitionnant de vielles personnes comme Ablassé et Lingani ? Bien que n’étant pas leur proche, leur amis ou quelqu’un qui est d’accord avec leurs positions, j’ai honte que ces choses se passent au Burkina. Même s’ils étaient mes ennemis, je ne vois pas ce qui m’emmenait à me réjouir de cette dérive i9nfantile de gens très mal inspirés.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 14:45, par Bonus En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Pourquoi les gens aiment denigrer les methodes de lutte contre le terrorisme et refusent de la requisition d’aller au front constater les faits eux-memes ?

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 15:43, par Passakziri En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      "Pourquoi les gens aiment denigrer les methodes de lutte contre le terrorisme et refusent de la requisition d’aller au front constater les faits eux-memes ?"
      Simplement parce la loi qui permet les réquisitions ne dit pas qu#il faut réquisitionner pour aller constater mais pour la lutte . C’est aussi simple que ça. Quel besoin peut-on avoir avec de vieux au front quand des jeunes bons à rien ne savent que faire du barbecue et des meeting de guignols à Ouaga ? Que quelqu’un nous explique ce qui explique la nécessité d’avoir ces personnes au front quand on nous dit que de nombreux inscrits VDP n’ont pas été appelés ? Soit c’est un mensonge de le dire , soit le besoin des réquisitionnés n’est pas réel. Les abus de la loi, les brimades ont déjà causé tant de problèmes au Faso qu’il faut être inconscient pour abuser de la loi aujourd’hui juste pour assouvir l’égo surdimensionné de gamins de 8 ans parés de treillis politiques.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 14:54, par Dara En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    S’il y a des illégalités, quoi de plus normal que de rendre les réquisitions légales !
    L’état dispose de. Juristes aussi pour apporter la contradiction !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 14:57, par Dara En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Les juristes de l’état n’ont qu’à apporter la contradiction aux avocats !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 15:10, par De BALZAC En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Mon Capitaine, soyez prêt à rouvrir les tribunaux dans les zones à defi sécuritaire. Il n’est plus question que des citoyens quittent ces zones pour venir rejoindre juges et magistrats en ville pour bénéficier des prestations. Elargissez le champs des réquisitions. Les PDI ont certainement besoin d’assistance judiciaire. Certaines robes en noir après quelques mois de séance de formation militaire comprendraient mieux l’importance de leur place au front. Tous les corps de métier sont utiles au front. Si le Président peut aller au front, tout le monde peut y aller. Des mécaniciens VDP sont en train de réparer les engins des combattants au front, des enseignants et des infirmiers y sont. Ne dit-on pas qu’en temps de guerre tout citoyen est eeserviste.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2023 à 20:35, par kwiliga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

      Bonjour De BALZAC,
      Vous écrivez : "Si le Président peut aller au front, tout le monde peut y aller." et je serais assez d’accord, nonobstant le fait que notre président est militaire avant tout, avant de prendre le pouvoir par les armes confiées à lui par la démocratie, sous prétexte de combattre le terrorisme. Cela relèverait donc d’une évidente logique qu’il soit au front.
      Hors, au front, il n’y va pas, ou de manière sporadique. Et puis, même quand il se déplace dans les zones sécurisées, il ne le fait qu’en monopolisant pour sa propre sécurité, un nombre incroyable de personnel et de matériel de guerre, comme il le fait pour sa résidence ouagalaise.
      Pour terminer, à réquisitionner, il faut le faire pour l’efficacité martiale, pour gagner contre le terrorisme, il faut réquisitionner efficace... en tous cas, pas pour punir les uns, museler les autres, intimider certains, ça, c’est mesquin, puéril et, je l’espère, restera stérile.

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 15:16, par tengen-biiga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Y a t-il une autorité de l’ETAT en dehors de la loi ?

    Si les réquisitions sont fondées, le tribunal le dira. Ne polémiquons pas sur des choses qui n’en valent pas la peine.
    L’autorité du policier, du gendarme et du militaire vient de la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 16:20, par Ed En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Ceux qui décident de réquisitionner ne sont pas neutres car ils œuvrent pour eux- mêmes. C’est malsain.
    Comparer la situation actuelle avec l’époque Sankara est une erreur.
    Le responsable en place présentement ne peut être au four et au moulin. Le four c’est la lutte contre les terroristes. Le moulin c’est le développement du pays.
    Le plus efficace serait que Ibrahim Traoré rende le pouvoir à Roch Kaboré. Cela permettrait de rétablir l’équilibre entre les activités civiles et les actions militaires, tout en soulihpgnant qu’il y a eu beaucoup de gâchis et de temps perdu.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 16:26, par la force révolutionnaire En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    ces avocats méritent d’être réquisitionnés ils connaissent très bien les codes de la justice militaire il faut qu’il aillent encadrer les combattants au front et défendre les patriotes FDS et VDP qui sont tombés au front au nom de la patrie.
    mon commandant à mes ordres .Réquisitionnez les !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 17:24, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Quand on voit la composition du collectif des associations frondeuses contre la transition et qu’on voit la composition des animateurs de cette transition, on ne peut pas s’empêcher de penser à match retour entre la RDP et la RNDP.
    Tous ces sigles farfelus ont fait tellement de tord à ce pays qu’ils feraient mieux de disparaître pour de bon et laisser le pays aller de l’avant.
    La RDP a fait autant de mal à ce pays que ceux qu’elle qualifiait à l’époque d’anarcho-syndicalistes. Ces anarcho-syndicalistes croient eux-mêmes que rien doit se faire au BF sans eux car ils prétendent être à l’avant-garde de la lutte ici au Faso.
    Les débats d’écoles entre RDP et RNDP ont fait rage pendant la période de l’aventure sankariste (pompeusement nommée révolution) et dans tous les deux camps, il y a des opportunistes qui guettent la moindre occasion pour se positionner. Ainsi a agit le général Bossolma, pur produit des adeptes de la RNDP. Avant lui, il y a eu le tristement célèbre Salif Diallo et bien d’autres.
    De grâce que chacun se mette sérieusement au travail pour faire avancer le pays, plutôt que de gaspiller de l’énergie dans des querelles de clochers.
    Que la transition laisse les résultats de ses actions parler pour elle au lieu de vouloir qu’on l’applaudisse à tout rompre, c’est la les grands hommes : Faire consciencieusement son travail sans rien attendre de personne.
    Honte aux insurrescrocs qui pour un "N" en plus ou en moins sont prêts à plonger le pays dans le chaos.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 17:45, par saam En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Le pays est devenu comme un grand ring de boxe et tout le monde se retrouve : les terroristes qui prennent les coups de IB, IB et son équipe qui prennent les coups de quelques opposants éternels insatisfaits, syndicats OSC et autres, qui à leur tour prennent les coups des partisans de la transition et ces derniers prennent les raclées et les sanctions de la justice et autres.
    Dans tout ça, voila la transition affaiblit dans sa manœuvre pour ramener rapidement la paix au pays. Du coup les terroristes profitent de ce cafouillage pour de temps en temps se signaler encore !!
    Il faudra peut-être siffler la fin du round pour revoir tout ça.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 18:24, par Kladjou En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    Voilà ce qui est claire, on a même honte en lisant ce pseudo communiqué. Finalement, il y a des burkinabé qui sont faits pour aller mourir au front pour défendre le pays et d’autres au nom d’une pseudo liberté d’expression et droit de l’homme peuvent par avocats interposés continuer à narguer les burkinabé et continuer à boire leur bière fraîche à Ouaga en racontant leur bobard toute honte bu !!!
    Après avoir compris qu’ils ne peuvent mobiliser personnes, dans la rue pour leur cause, nos fameux experts à la critique facile ont trouvé la parade de se constituer une armée d’avocats, pour échapper à l’appel de la patrie en péril ; sans commentaire !.
    Même si on arrêtait le feuilleton ici, les burkinabé savent désormais à quel genre d’individus ils ont à faire. L’amour de certains pour ce pays, c’est celui du cheval et du cavalier. Ils profitent des avantages du pays en s’attribuant le bon rôle : critiquer les actions des autres au nom d’une pseudo liberté d’expression fétichiser en bouclier et assurance vie qui est sensé les protéger !
    Leurs discours sont construit autour d’expression comme putschistes, liberté d’expression, droits de l’hommes, exclusion, fasciste.
    Chers messeurs/dames, les burkinabé ne sont plus impressionnés par ces expressions galvaudés, qui ’n’ont aucun sens pour eux et elles ne font plus recette. Les gens N’EN ONT CURE ET FAITES EN CE QUE VOUS VOULEZ.
    Ce qui nous importe aujourd’hui c’est de retrouver notre dignité en recouvrant l’intégrité de notre territoire et le retour de nos déplacés internes. Tout le reste n’est que diversion, qui ne mérite aucune attention.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 19:27, par Sacksida En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    De plus, Ibrahim Traore et son regime MPSR 2 doit savoir que le Burkina Faso et son Peuple Burkinabe ne saurait etre confondu a une propriete personnelle et privee ou ils peuvent disposer de la Vie des Citoyens Burkinabe et Honnetes. Courage et Determination au Collectif d’avocats contre de telles requisitions insencees et qui relevent de l’enfantillage Chroniques. Des enfants qui se prennent pour le nombril du Monde. C’est Honteux et Irresponsables quand on braque le Pouvoir Politique et en promettant des resultats probants de guerre extraordinaires en 6 mois et aujourd’hui l’on change de language Honteusement pour s’en prendre a des Citoyens Honnetes Burkinabe pour des raisons falacieuses. Les Burkina Faso est tombe tres bas avec ces Militaires Putchistes du MPSR 2. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2023 à 19:41, par Lati En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    J’ai honte pour ces personnes qui ne veulent pas assumer leur réquisition. En temps de guerre on devrait être fière de contribuer. aucune vie ne dépasse une autre. Et ça se dit Burkinabé, connaisseurs, seul a détenir la vérité et savoir diriger un pays pourtant rien.
    je ris seulement. IB merci pour ces réquisitions. que ça se poursuive pour que nous tous et toutes puissions goûter aux délices du front.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2023 à 03:45, par Anbga En réponse à : Burkina : Un collectif d’avocats relève des illégalités dans les réquisitions et appelle au strict respect de la loi

    C’est tres beau de suivre l’evolution historique du Burkina Faso. Notre Grand Pere Anbga disait : "Kuuliga saan Goolmin bii Yiibgaaa tuuu golmin"

    De la Haute Volta au Burkina Faso qu’est qui a changer pour le caiman qui s’appele voltaique ou Burkinabe ?

    Face a notre histoire et conscient du present et de l’avenir, Anbga devait etre enseigner dans les ecoles, les lycees et facultes universitairea.

    Alors, meme recherche a Oublier Anbga.
    Le ministere de la culture refuse de creer l’Academie des arts et de la culture Naaba Anbga.

    Tous ceux-la est une punition aux filles et fils du pays qui n’ont ces competences pour jouilrent de leur vie.

    Quelle vie si vous habiter a Bourzanga, a Kain, a Seba, etc.

    Pour permettre aux peuples d’avoir la meilleure information du terrain, il faudra solliciter que ceux qui obt les grandes gueulent participent a la reconquette du territoire.

    Nous petits filles et fils de Anbga encourageons que l’Assemblee decident de la militarization de tous les citoyens.

    Tous burkinabe adulte est un auxilliaires de securites, policiers, gendarmes, militaires, VDP, Pompiers, etc.

    Ainsi la notion de militaires au pouvoir ou civil au pouvoirs sera revolue

    De meme le rejet des requisitions seront aussi revolu.

    Allez defendre la patrie qui vous etes les premiers responsable et amoureux n’est pas un crime.

    Bravo encore aux citoyens qui dependent la patrie !

    Anbga de Larle national

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Offre de formation sur la conception sécurisée des applications